Céleri en croute de sel

celeri en croute

En ce moment, j’arrive je ne sais comment a avoir un peu de temps pour moi le soir à la maison, faut dire que ma cure de vitamines me fait beaucoup de bien et je suis moins une loque que les derniers mois qui viennent de passer. Alors, j’ai ressorti les livres de cuisine que j’avais un peu mis de côté et je me suis régalée avec un p’tit livre sur les légumes d’hiver, sorti aux éditions Larousse en octobre dernier.

Il y avait dedans une recette de céleri cuit en croute de sel, et comme celle cuisson a l’étouffée convient très bien aux poissons ou aux volailles (testez c’est vraiment top !) j’ai eu envie de faire cuire de la même manière ce beau céleri rave que j’avais eu la veille dans mon panier de légumes hebdomadaire de l’Amap. Et comme j’ai toujours dans mes placards du gros sel gris (le meilleur … oubliez le gros sel blanc raffiné sans goût ni vitamines et minéraux) j’avais de quoi en recouvrir mon céleri.

Sans titre

J’ai accompagné le tout avec un p’tit magret de canard, poêlé selon la méthode dont je vous ai déjà parlé ici, et accompagné d’un peu de sauce au truffe de chez Picard qui était dans mon congélateur. C’était très bon, je referai cette cuisson pour le céleri, ça change de la purée et puis ça fait son p’tit effet sur la table, même si c’était tout simplement pour nous 3 :-).

Sans titre Sans titre

Ingrédients (4 personnes)
1 belle boule de céleri rave
2 kg de gros sel gris (Guérande, Ile de Ré, Noirmoutier, etc vous avez le choix !)

1. Rincer le céleri sous l’eau froide, le brosser avec une brosse à légumes.

2. Dans une cocotte ronde qui passe au four, déposer un bon centimètre de gros sel. Déposer dessus le céleri entier, puis le couvrir de gros sel. Tasser le tout avec les mains.

3. Enfourner à 180°, pour 2 heures de cuisson, couvert d’une feuille en aluminium ou du couvercle de la cocotte (s’il ferme et que le contenu n’est pas trop haut !).

4. Au terme de la cuisson, déposer la cocotte sur la table, enlever le surplus de sel sur le dessus et couper le chapeau du céleri, comme pour un tomate farcie. Récupérer la chair à la cuillère à soupe en faisant attention à ne pas entailler la peau pour éviter de récupérer du sel.

5. Accompagner d’un filet d’huile d’olive ou d’une sauce parfumée à la truffe c’est pas mal non plus.

Audreycuisine

8 Commentaires

  1. Avatar
    ici-and-ailleurs février 13, 2014

    Je connais le gros sel gris et j’aime beaucoup aussi, par contre je n’ai jamais préparé le céleri ainsi, c’est une bonne idée!

  2. Avatar
    Sonia février 13, 2014

    Bon, pas pour le cèleri car j’ai horreur de ça, mais avec d’autres légumes je dis OUI! C’est vrai que ce n’est pas si courant de « cuire  » de cette façon. bizoo!!

  3. Avatar
    Lucie février 13, 2014

    Hummm la sauce parfumée à la truffe, ça doit être délicieux. Vive la dépense de sel hihi.

  4. Avatar
    laurent [ starting blog ] février 13, 2014

    Cela doit être excellent ! Par contre à éviter pour les insuffisants cardiaques 🙂

  5. Avatar
    Michèle SCHEURER février 13, 2014

    Bonjour,

    Vous ai-je déjà remerciée pour votre blog ? Non, je ne pense pas.

    Eh bien c’est le moment : merci pour ce magnifique blog, qui est une vraie source d’inspiration pour les cuisinières en mal de recettes et d’idées.

    Il regorge de belles recettes accompagnées de très belles photos. Vraiment bravo !

    La première chose que je ferai demain matin ? Je vais aller acheter une boule de céleri et du gros sel gris (savais même pas qu’il existait une version grise…).

    Merci.

    Bien à vous,

    Michèle

  6. Avatar
    Béatrice mars 02, 2014

    Bonjour Audrey, j’ai testé ce soir cette recette de céleri en croûte de sel. C’était très bon! A refaire 🙂 un grand merci !

    @ de rien

  7. Avatar
    Nathalie mars 27, 2014

    J’ai testé,
    Très bon..
    Il faut casser la croûte de sel avant de déguster…
    Peut-on garder le sel pour une autre cuisson au sel ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*