A la découverte de la Gaspésie, la Baie des Chaleurs de Carleton sur Mer à Percé (Canada)

2

Pour cette deuxième étape en Gaspésie, nous avons traversé la Baie des Chaleurs, 180 km de routes qui longent la côte. La Baie des Chaleurs a été nommée ainsi par Jacques Cartier en 1534, car elle est protégée des vents et habituellement jouit d’un microclimat qui réchauffe ses eaux et en font une côte très appréciée l’été. Voici la route que nous avons fait le long de cette baie des Chaleurs, un peu plus de 200 km de petite route côtière, pour rejoindre Percé depuis Carleton Sur Mer.

1

Et pas de bol pour nous, on a traversé la Baie des Chaleurs sous une pluie incessante et sous le vent qui ne nous ont laissé aucun répits de la journée, qui nous ont trempé bien correctement. Nous savions qu’en Gaspésie le climat pourrait être très différent que dans le reste du Québec, alors nous étions bien équipés : coupes vents imperméables, poncho de pluie et parapluie !

Notre première étape nous a arrêté pour la nuit à Carleton-sur-Mer, jolie station balnéaire avec ses plages, ses paysages grandioses entre mer et montagne. D’ailleurs, il ne faut pas louper la vue depuis l’Oratoire du Mont Saint Joseph qui offre un joli panorama sur la baie des chaleurs, sauf quand la vue est pleine de brume …

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Nous avons réservé dans l’hôtel Manoir Belle Plage, qui avait pas mal d’avis positifs sur Tripadvisor. Nous avons pris une chambre supérieure, rénovée, en rez de chaussé avec une belle vue sur la Baie des Chaleurs. La chambre était grande, propre, la déco soignée, la literie parfaite et la couette bien moelleuse.

On a pris le dîner sur place, à la carte car je ne voulais pas d’une formule imposée pour les demies pensions. J’attendais beaucoup de ce restaurant, car le chef cuisine des produits frais Gaspésiens et j’ai été un peu déçue. C’était bon, mais sans ce petit truc qui fait que c’est parfait. La déco de la salle est un peu vieillotte en comparaison avec la chambre, les portions énormes, c’est bon mais pas très fin. Côté gastronomie jusqu’à présent le Canada ne m’a pas particulièrement emballé !!

On a également pris le petit déjeuner sur place, servi à table, avec plusieurs propositions de petits déjeuners à l’américaine, genre Toast grillés, oeufs au plat, pommes de terres sautées, bacon ou saucisses et salade de fruit, rien d’exceptionnel non plus on gardera uniquement un bon souvenir de la très belle chambre avec vue, pas de la restauration au Manoir Belle Plage.

Nous avons ensuite pris la route, en nous arrêtant souvent pour profiter des paysages, prendre un peu la flotte et faire quelques photos. Je n’ai jamais autant mouillé mon appareil photo que cette journée !!!

Untitled

Carlteton sur Mer, Baie des Chaleurs (Gaspésie)

Untitled

Maria – Baie des Chaleurs (Gaspésie)

Untitled

New Richmond – Baie des Chaleurs (Gaspésie)

Untitled

New Richmond – Baie des Chaleurs (Gaspésie)

Untitled

Caplan – Baie des Chaleurs (Gaspésie)

Untitled

Untitled

Untitled

Nous avons ensuite fait une pause à la Ferme Bourdage. Faut dire que la Gaspésie, c’est LE coin gourmand du Québec. Ils ont même édité un guide de la Gaspésie Gourmande qui me tenait lieu de road book et dans lequel j’avais mis plein de petits papiers pour ne pas louper les pauses. Ici ils sont spécialistes des fruits rouges et ils en font plein de produits maison, comme des confitures, des gelées, des coulis mais également du vin. J’ai goûté leurs vins de fraises c’est vraiment délicieux et très original. C’est fait à partir de jus de fraise fermenté, ils en font un également avec de la rhubarbe qui est délicieux également, pensez-y si vous venez dans le coin !

Untitled

Untitled

J’ai fait le plein de produits Gaspésiens, que ce soit des confitures, gelées, du vin et même des champignons séchés ou en poudre pendant que mon p’tit bonhomme profitait d’une accalmie pour jouer avec les tracteurs de la ferme.

Untitled

Nous avons ensuite retrouvé nos tenues de pluie pour découvrir le Bio Parc de la Gaspésie.

Untitled

Untitled

C’est un zoo, dans lequel on retrouve tous les animaux présents dans les Parcs Nationaux et les forêts en Gaspésie. Notre p’tit bonhomme était content d’y voir l’ours brun, les loups, les cerfs, orignaux et autres animaux sauvages. L’entrée du parc coute un peu plus de 10 $ par adulte (gratuit pour les moins de 3 ans), c’était pour nous une façon de lui faire une pause sympa sur la route pour oublier un peu la pluie …

Untitled

Paspébiac – Baie des Chaleurs (Gaspésie, Canada)

 L’heure du déjeuner approchait, et vue le temps il était hors de question de faire un picnic au bord de la baie … nous nous sommes dirigés vers Paspébac, le Site Historique du banc de Pèche, un village de pécheur reconstitué qui se visite et dans lequel on apprend comment les pécheurs vivaient de la pèche à la Morue. Il y a sur place un restaurant, l’Ancre, qui ne paye pas de mine de l’extérieur mais qui a été pour nous un de nos meilleurs restaurant au Québec, d’un très bon rapport qualité prix.

Untitled

La p’tite salle était bien agréable, cela faisait du bien de se retrouver au chaud et de quitter nos manteaux mouillés !

Untitled

Untitled

Mon p’tit bonhomme s’est régalé pour quelques euros d’un cocktail de crevettes nordiques, et mon chéri a pris la formule table d’hôtes, c’est à dire une soupe, un dessert et un café pour accompagner son plat du jour, un filet de poisson accompagné de légumes, crudités et d’une pomme de terre au four. Le tout pour moins de 15 euros, c’était vraiment top !

Untitled

Untitled

Untitled

Moi, j’ai sorti le grand jeu … j’ai dégusté mon premier homard de Gaspésie !!! C’est un produit local, abondant que l’on retrouve ici à des prix bien plus attractifs que chez nous en France.

Faut dire qu’à 12 euros le homard entier, accompagné d’une assiette de crudités, légumes et riz, j’ai bien fait d’en profiter ! Il était extra, mon premier et meilleur (le privilège du premier) homard de Gaspésie. J’ai même tenté le délicieux pudding chômeur, une spécialité locale à base de sirop d’érable.

Untitled

Nous étions tous les trois super contents de notre pause gourmande, et avons à nouveau remis nos tenues de pluies pour continuer notre route sur la Baie des Chaleurs, toujours aussi jolie et mouillée !!

Untitled

Paspébiac – Baie des Chaleurs (Gaspésie, Canada)

Untitled

Hope Town – Baie des Chaleurs (Gaspésie)

Untitled

Hope Town – Baie des Chaleurs (Gaspésie, Canada)

Untitled

Après cette maison dans ce Phare, nous avons quitté la Baie des Chaleurs, pour rejoindre la côte, sur l’Océan Atlantique, destination Percé.

Untitled

Nous avons fait tout ce chemin pour arriver là, à Percé, l’endroit qui nous faisait le plus rêver de la Gaspésie. Avec le « superbe » temps que nous avions, nous nous sommes retrouvés seuls au monde sur la pointe la plus à l’Est du Canada, pour observer le rocher Percé et l’Ile de Bonaventure. Même sous des trombes d’eau, les paysages étaient grandioses, je vous en parle dans mon prochain article consacré à Percé et le Parc National de l’Ile de Bonaventure.

Untitled

   

Audreycuisine

5 Commentaires

  1. Avatar
    Léa janvier 23, 2015

    C’est magnifique, merci de partager vos découvertes et vos voyages, tout les matins j’ai l’impression de voyager moi aussi ! Les photos sont superbes, même sous la pluie ça fait envie 🙂

  2. Avatar
    Sonia janvier 23, 2015

    Ouhhh la la !! Quel temps!!! Enfin, comme tu l’as dit cela ne gâche rien en ce qui concerne la beauté de ce coin de nature!! Et au moins, on est pas gênés pas la cohue!! :):)SU-PER-BE!!

  3. Avatar
    Marie Christine janvier 24, 2015

    Superbe voyage ! Merci pour ce partage !

    @ de rien

  4. Avatar
    Aglaé janvier 24, 2015

    Ma famille vit à Carleton, je reconnaissait tous les endroits sur les photos ou presque ! Ça me réchauffe le coeur de voir que cette région plait à d’autres !

  5. Avatar
    Elise janvier 26, 2015

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour ce récit et les photos qui font rêver, malgré la pluie…Et bonne continuation pour ton voyage en Oregon, cette fois-ci !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*