Road-trip en Islande, Reykjavik [jour 1]

24

En août dernier, nous sommes partis 15 jours en vacances en Islande. Un road-trip organisé tout autour de l’Ile pour y découvrir tous ses secrets. Nous avions lancé l’idée de ce voyage en janvier dernier, et je peux vous dire qu’on l’attendait avec impatience. Tous ceux qui sont allés en Islande nous en ont parlé qu’en bien avec les yeux qui brillent et l’envie d’y retourner.

Et vous savez quoi ? A peine 3 mois après être revenus d’Islande, je n’ai qu’une envie … c’est d’y remettre les pieds, et tant qu’à faire pas en été ou les conditions météo sont pourtant les plus clémentes (6 à 12 degrés, avec un temps qui change très vite de la pluie au soleil en passant par les bourrasques de vent, pas de nuits), mais en plein hiver pour y redécouvrir les paysages sous une épaisse couche de neige, sous des températures presque polaires (le cercle arctique passe juste au dessus de l’Islande), avec des journées très courtes ou il fait jour pendant 5 à 6 heures pour aller passer mes nuits à chasser les aurores boréales.

Tout ça pour dire que l’Islande c’est vraiment nulle part comme ailleurs. Une Ile encore sauvage, ou l’on peut passer une journée sans croiser quelqu’un, à s’émerveiller sur tout ce qu’elle a eu à nous offrir de plus beaux : ses superbes paysages.

2

Pour venir en Islande, nous avons opté pour la compagnie Low Cost Wow air. En été, il y a des vols au départ de Lyon et de Roissy plusieurs fois par semaine. Le vol dure 3 heures, le décalage horaire est de 2 heures en moins ce qui est vraiment parfait niveau timing pour ne pas trop perdre de temps pendant le trajet.

Bon forcément, c’est valable quand on a qu’un vol à prendre … Bordeaux-Paris CdG à 6 h 20 puis Paris-Reykjavik à 12 h 35, cela occupe une bonne partie de notre première journée de voyage ! Côté vols, nous étions ravis d’avoir choisi WoW Air plutôt qu’Iceland Air, c’était beaucoup plus accessible lors de la réservation. L’accueil était parfait à l’aéroport, l’avion était super propre et il y avait une grande tolérance sur les bagages à main. Nous étions nombreux à avoir nos sacs à dos bien remplis avec nous, plus les manteaux, écharpes et bonnets nécessaires à l’arrivée que nous n’avions pas mis en soute au cas ou la valise se perde pour ne pas nous retrouver embêtés à l’arrivée.

1

Quand nous arrivons sur l’aéroport de Keflavik, situé à 50 km de Reykjavik, il suffit de regarder par le hublot pour découvrir que l’Islande est une terre volcanique …. des champs de lave partout et quelques habitations en bordure de l’Océan, pas de route qui passe au travers, c’est plus que sauvage !

11

L’avion se pose, nous récupérons nos bagages. A ce moment là, quelque chose de surprenant c’est qu’on peut accéder à la boutique duty-free de l’aéroport pour faire un peu de shopping détaxé. Nombre de voyageurs y achètent de l’alcool (bières locales, vins, alcools classiques) car tout est très taxé en Islande. Je me contente de faire le plein de bétises chocolatées à grignoter dans la voiture.

Tiens d’ailleurs en parlant de voiture, nous avons aussi récupéré notre 4×4 de location auprès de l’Agence Avis. C’est chez elle que nous avons trouvé le moins cher pour 15 jours de location. Nous voulions impérativement un 4×4 pour nous permettre de découvrir l’île sur les pistes pour ne pas rester uniquement sur la route n°1, la route principale goudronnée sur tout le tour de l’Islande.

La voiture récupérée, chargée, nous voici partis pour notre Road-trip au travers de l’Islande. Le rêve ! Cette première étape est très courte, 50 km pour rejoindre Reykjavik.

IMG_20150812_190005

En route nous en profitons pour faire nos premières courses dès que nous trouvons une enseigne « Bonus » jaune criard avec son cochon jaune. Ces supermarchés sont les moins chers d’Islande, mais comme la vie n’est pas donnée en Islande nous y prenons tous les basiques et indispensables pour nos prochains pics-nics, notre budget ne nous permet pas de faire des restaurants le midi et le soir. P’tit bonhomme est ravi, vive le pain de mie, les chips, le tarama en tube (Kaviar !), le skyr (fromage blanc local léger et consistant) ou des yaourts crémeux et le saumon fumé qui coûte moins cher que le jambon blanc (pas bon, lui).

J’avais glissé un sac isotherme dans la valise, pratique pour conserver les courses la journée, le soir il y a toujours un frigo et une cuisine de dispo dans les fermes que nous avons réservé, bien pratique pour s’y préparer des p’tits repas sur le pouce.

3

Nous arrivons enfin à Reykjavik. Il est 17 h 00, il fait froid, nous cherchons dans nos affaires de quoi nous tenir chaud. Polaires, manteaux, écharpes, bonnets, gants, la totale. 9 août 2015. La journée a été longue, p’tit bonhomme est claqué, on embarque le porte bébé et c’est parti pour un petit tour de la ville à pied. C’est facile, Reykjavik est à taille humaine, et se faire une promenade de 6 / 7 km pour découvrir la ville ne nous fait pas peur.

4

5

8

Notre chambre d’hôtes étant toute proche de l’Eglise Hallgrímskirkja (Skólavörðustígur 101), nous décidons d’y aller pour avoir une vue imprenable sur la ville. C’est LA visite à faire ici. L’église est ouverte tous les jours, de 9 heures à 21 heures du soir en été (jusqu’à 17 h en hiver) et l’entrée coûte 800 ISK pour les adultes, 100 ISK pour les enfants. Que les courageux se rassurent on y monte par un ascenseur.

  25

23

Les maisons sont recouvertes de tôle de différentes couleurs, le ciel est dégagé, cette ville est très belle vu d’en haut !

10

9

11

Nous continuons notre balade par les rues commerçantes, Skólavörðustígur puis Laugavegur pour descendre vers l’Office de Tourisme (Aðalstræti 2) pour y trouver quelques cartes et infos complémentaires sur les endroits que nous souhaitons visiter.

13

14

15

Je ne suis pas non plus partie en Islande sans étudier à l’avance le côté gastronomique. Comme je vous l’ai dit l’Islande est un pays ou la vie n’est vraiment pas donnée, et les restos sont hors de prix, il faut compter facilement 60 euros par personne pour un menu dans un resto qui en France coûte à peine 25 euros. Par contre, en Islande ils ont une « spécialité » que l’on retrouve partout, à moins de 2 euros, c’est le hotdog. Côté gastronomie on repassera, mais l’adresse à ne pas louper c’est Bæjarins Beztu (Tryggvatagata 1) . Il va falloir vous y faire, les mots en Islandais c’est imprononçable …

« Bæjarins beztu pylsur » veut dire « le meilleur hotdog de la ville ». Rien que ça ! Cette petite cabane en plein milieu de travaux ne donne pas très envie de s’y attarder, mais quand on voit la file de gourmands, on se dit que quand même il serait dommage de ne pas tester.

Alors, on fait comme tout le monde, on demande un « hot dog with everything », c’est à dire qu’il y a dans le petit pain, en plus de la saucisse, du ketchup, de la moutarde douce, des oignons frits, des oignons crus et de la rémoulade. P’tit bonhomme a fait plus traditionnel saucisse & ketchup ! Le vendeur qui prépare les hotdogs est déconcertant tellement il fait ça comme un robot ! Je ne sais pas combien ils en vendent par jour mais c’est hallucinant ! Nous faisons comme tout le monde, on « déguste » notre précieux, debout dans la rue en plein travaux. Ca y est nous sommes bien en Islande. Je ne vais pas dire que c’est bon, mais c’est surprenant avec tous ces condiments et délicieusement régressif.

7

12

Nous continuons la balade, direction le port. C’est sympa, mais il faut toujours aussi froid ! Nous voyons Harpa (Austurbakki 2), une grande salle de concert et un centre des congrès inauguré en 2011. Sa façade est fabuleuse, ça brille de tous les côtés. Nous réservons sa visite pour la fin de notre séjour, la journée avance, et nous ne voulons pas dîner tard : en Islande on mange tôt !

16

19

Et puis j’avais noté une adresse d’un super rapport qualité prix sur le port : Saegreifinn – The Sea Baron (Tryggvagata). Un p’tit resto qui ne paye pas de mine, avec une terrasse abritée du vent (mais pas chauffée), et un grand frigo ouvert dans lequel repose des brochettes de poisson, des pavés de baleine (!) et des brochettes de légumes. L’idée est de faire la queue, annoncer sa commande, la payer et partir s’asseoir dans la minuscule salle sur des tonneaux de pèche sans oublier d’avoir commandé la délicieuse soupe aux langoustines. Et surtout on n’oublie pas son numéro de commande pour se signaler quand son plat arrive.

J’en reviens à la baleine. La chasse a la baleine est autorisée en Islande. Ils exportent le rorcal commun au Japon, ils ont un quota de 154 prises pour 2015, mais pêchent également la baleine de Minke avec un quota de 229 prises pour 2015. Cette dernière est réservée à la consommation « locale », en Islande. Faut dire que les Islandais par habitude et traditions ne sont pas tendres avec leur animaux … ils mangent de la baleine, du phoque, du poulain, bref c’est trop pour moi, mais c’est culturel et petit à petit la consommation des Islandais baisse.

Car le pire dans tout ça, c’est qu’ils proposent de la baleine dans les restos, à cause des touristes qui trouvent ça fun de venir manger un steak de baleine en Islande. Donc même si les Islandais signent des pétitions pour que le gouvernement arrête d’autoriser cette chasse commerciale à la baleine, les touristes ne jouent pas le jeu. Bref « Minke Whale » sur les cartes des resto on oublie, du moins nous c’est ce qu’on a fait (et je vous encourage à faire pareil !).

17

Surtout quand on voit le choix de brochettes de poisson qu’il y a ! Nous sommes sur le port de Reykjavik, tout provient de la pèche du jour, les brochettes de crevettes et de cabillaud, cuites au barbecue étaient parfaites, tout comme les brochettes de légumes et de pommes de terre pour les accompagner. La soupe de langoustines (on dit Lobster en Islande pour les langoustines, attention ne croyez pas que c’est du homard) est à tomber, une bisque bien parfumée avec des langoustines entières sans leur carapaces au fond du bol. Le tout est servi avec du pain et du beurre.

20

22

21

Nous nous sommes installés dans la minuscule salle, 3 tables en bois, des bidons pour s’asseoir, et la queue derrière nous des autres gourmands qui viennent commander leurs brochettes. Autant vous dire que c’est spartiate comme confort, mais c’est rigolo et bon ! Plusieurs sauces sont dispo en libre service pour accompagner les brochettes et pour un p’tit repas rapide et gourmand (soupes, brochettes de poissons et de légumes) nous en avons vraiment pour pas cher, 10 à 12 euros par personne.

26

Cette première journée avait commencé très tôt (le réveil avait sonné à 4 heures du mat’ !), il est 21 heures, p’tit bonhomme est claqué, nous repartons direction notre chambre d’hôtes, Gest-Inn Guesthouse (Njarðargata 29) en passant d’abord par le lac Tjörnin très agréable au milieu de la ville.

28

Quand nous nous sommes occupés de votre voyage en janvier dernier nous n’avions pas eu vraiment le temps d’y consacrer nos soirées, alors nous sommes passés par Comptoir des Voyages (Simon de l’agence de Lyon) qui nous a aidé à préparer notre itinéraire et qui nous a réservé tous nos hébergements. Tout était payé d’avance, nous n’avions qu’a donner nos petits coupons dans chaque établissement différent. Le contact est très bien passé, l’organisation également, je regrette juste que personne n’ai rebondi sur nos p’tites choses négatives signalées à la fin de notre séjour sur certaines hébergements, mais bon.

6

32

Cette Guesthouse est très sympa, ma déco très scandinave, c’est propre, accueillant. Comme nous l’avions prévu, les rideaux occultants n’existent pas en Islande. Sachant qu’il fait jour la nuit en été, nous avions prévu les masques de sommeil … p’tit bonhomme lui a dormi caché sous sa couette ! Comme dans beaucoup de Guesthouse, la salle de bain n’est pas privée, elle est partagée par plusieurs chambres. Il faut parfois faire la queue le matin, là par exemple il y avait une salle de bain par étages, 4 chambres par étages. La ruse est de regarder si la salle de bain est dispo aux autres étages 🙂

29

31

Côté p’tit déjeuner rien à redire. En Islande il y a toujours un choix de pain, de crackers et de biscuits, avec des charcuteries (ici jambon, fromage, salamis, saucissons), du cream-cheese parfumé, des crudités et des confitures. Dans cette guesthouse il y avait du choix, plus également des céréales, du yaourt, du miel, des fruits secs, de quoi se régaler d’un bon petit déjeuner avant de continuer notre road-trip.

Audreycuisine

10 Commentaires

  1. Avatar
    reinebienheureuse novembre 21, 2015

    Je t’ai suivi sur instagram et j’ai maintenant très envie d’aller en Islande. Les paysages semblent fabuleux et, pourtant, j’ai beaucoup voyagé. Une seule chose m’ennuie: je ne pourraiu pas faire ma cure de soleil estivale !

  2. Avatar
    pegase arc ciel novembre 21, 2015

    Bonjour,
    Merci pour ces aventures partagés. Vous savez faire naître l’envie mais comblez également le fait de ne pas pouvoir le faire.
    Bon week end

  3. Avatar
    Monique Labrune novembre 21, 2015

    Merci de nous faire profiter de votre voyage à travers vos photos et votre récit très intéressant.
    J’attends la suite avec impatience.
    Bon week-end

    @ merci Monique

  4. Avatar
    A. Miquet novembre 21, 2015

    Merci beaucoup pour ce partage

    @ de rien

  5. Avatar
    laetitia novembre 21, 2015

    je te suis depuis un moment et merci de partager toutes ces infos!! Car nous avons prévu d’aller en Islande dans quelques temps!!! je retiens tutes tes infos.
    Merci

    @ j’ai plein d’autres infos à venir pour toi alors 🙂

  6. Avatar
    Elise novembre 22, 2015

    Merci pour ce récit qui apporte un peu de rêve et d’exotisme dans ce monde de brutes 🙂 ! Moi aussi, après avoir visité les Carpates roumaines pendant l’été, j’avais eu très envie de les découvrir enneigées et froides, en hiver. L’Islande doit être magnifique en cette saison-là !

    @ oui ca doit etre superbe sous la neige !

  7. Avatar
    surfette novembre 24, 2015

    Bonjour merci pour ton partage, tout ces reportages photo voyage donnent vraiment envie (déjà que le canada me fait rêver mais alors la, ça va être dure de choisir cette année!!) en tout cas je te conseille également de visiter la Suède, très beau pays, une gastronomie riche et étonnante et surtout un budget moins important que pour l’Islande je pense! cordialement. lauriane

    @ merci Lauriane, je ne connais pas la Suède, mais oui ca me tente aussi

  8. Avatar
    Véronique novembre 25, 2015

    Très agréable de voyager par procuration grace à toi… Impatiente de découvrir la suite. Merci Audrey

    @ merci Véronique

  9. Avatar
    vero novembre 30, 2015

    merci pour votre superbe partage sa fait rever continuer a nous donner la suite de votre sejour

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*