Road-trip en Islande, le volcan Hekla [jour 3]

4

Je reprends aujourd’hui mes articles sur l’Islande. Nous sommes à notre 3ème journée en Islande, nous logeons toujours à Fludir dans la région du Cercle d’Or. Nous avons encore dans la tête tous nos beaux paysages vu la veille et sommes debout de bonne heure pour profiter à fond de cette nouvelle journée (articles précédents ici).

2

1

Le petit déjeuner est servi dans la maison principale de la ferme Dalbaer. Il y a pas mal de choix, aussi bien en sucré que salé ou pour les boissons. En Islande les oeufs ne sont pas brouillés, mais servis durs, et il y a toujours des crudités. L’occasion de compenser un peu le manque de légumes des autres repas ! Il y a cependant deux sortes de yaourts, le normal et le aigre. Je n’ai pas fait attention, mauvais choix pour mon muesli, à retenir pour les prochains matins !

Au programme du jour, nous avons prévu l’ascension du volcan Hekla, un p’tit tour au cratère de Kérid et un retour à Fludir pour notre dernière nuit à la ferme, soit 240 km pour 3 h 30 de route.

3

Concernant Hekla, ce n’est pas le volcan le plus connu d’Islande, mais c’est l’un des plus actifs avec une éruption tous les 10 ans environ. Hekla a longtemps été considéré comme la porte d’entrée de l’enfer, il a connu sa plus grosse éruption entre 1159 et 950 avant JC, cette éruption a recouvert 80 % de l’Islande de cendres et a provoqué une diminution de la température dans le nord de la planète pendant 18 ans. Pas mal non pour un volcan méconnu ?

La dernière éruption date de 2000, il est étudié de prêt et il devrait entrer en éruption prochainement. Mais tout ça, nous l’avons appris après avoir été limite inconscient à faire son ascension. Merci le Guide vert Michelin, faudrait penser à donner quelques infos en plus plutôt que le « tout niveau – soyez contient du caractère actif du volcan ». Pour avoir plus d’infos sur l’activité des volcans en Islande, il y a un site actualisé tous les jours, qu’il vaut mieux consulter avant de partir, ainsi que les conditions météo.

5

Bref, nous avons quitté Fludir, pour nous rendre vers l’Hekla. Une bonne heure de route, on prend la route 1, puis la route 26 et là sur notre droite on voit le volcan, superbe. On a déjà perdu l’asphalte depuis plusieurs kilomètres, puis on emprunte ensuite la piste F225 qui mène également à Landmannalaugar, une zone très prisée des randonneurs.

C’est un endroit qui fait rêver, mais qui n’est pas du tout adapté à nos vacances en familles. Dans le Landmannalaugar, il n’y a que de grandes rando à faire, à la journée voir sur deux ou trois jours avec des nuits dans des refuges. Avec un p’tit bonhomme de 4 ans c’est hors de question (et puis perso dormir dans un refuge et porter mes affaires de 3 jours de rando sur le dos c’est un peu too much …).

6

7

10

Arrivés dans la zone de l’Hekla, c’est un grand désert de lave. D’ailleurs y’a personne autour de nous ! Nous sommes prévenus du danger avec le panneau d’informations qu’on ne peut pas louper. Je respecte les consignes de sécurité, je laisse mon téléphone allumé pour recevoir un sms si une activité volcanique est signalée. Pour info, il parait qu’en moins de 30 minutes le volcan est capable de se réveiller et de cracher du magma, alors que la balade jusqu’au sommet dure 4 heures. Bref, vous comprenez la dangerosité du lieux … c’est pas très sérieux de venir là tous les trois, mais nous y sommes alors on ne se pose pas (trop) de question !

8

9

Allez on y va, direction l’Hekla. La piste est très poussiéreuse, plein de trous et de pierres volcaniques, les paysages lunaires, un peu comme à Craters of the Moon une zone volcanique que nous avions visité dans l’Idaho, aux Etats-Unis. La végétation est réduite au strict minimum !

12

13

Impossible de trouve le pseudo parking de « raudaskal » mentionné dans le guide vert, d’un côté on est dans un no man’s land alors espérer y voir un panneau de parking c’est quand même assez improbable … on voit une zone un peu plus plate, mais comme la piste continue on monte.

Et là, en pleine montée … de la neige. Une belle plaque bien gelée. Pas possible de faire demi-tour, y’a le vide à droite, mon chéri improvise une marche arrière … j’ai balisé à mort, ça glisse, et à voir les traces de roues sur la pente sur ma droite d’autres n’ont pas tenté la marche arrière mais de la pleine descente ! Trop risqué pour nous !!!

1614

Nous nous garons, toujours seuls au monde. Une autre voiture est arrivée, un couple de français avec le guide vert à la main, ravis de monter sur un volcan qui peut se réveiller sans prévenir (dit le bonhomme Michelin t’as vraiment besoin de rajouter des infos page 157, …). Nous serons au final 4 voitures a arriver quasiment en même temps, 4 familles de touristes français qui ont tous chopé la même info au même endroit, d’un côté on se sent tous moins seuls, on a tous nos téléphones allumés.

On se prépare, il fait froid, il y a du vent, des risques de pluie alors équipement maxi : 3 couches pour ne pas avoir froid, collants, pantalon de rando, surpantalon kway pour le bas, tee-shirt, polaire, manteau, écharpe et bonnet pour le haut. Et pantalon de ski pour p’tit bonhomme, par dessus le jean qui est lui même par dessus le legging pyjama (ben oui on adapte avec les moyens du bord …).

17

Ca y est c’est parti ! C’est pas si facile que ça, le Monsieur du Guide Vert je penses que tu as parlé de quelque chose que tu ne connaissais pas, ça grimpe ça glisse, c’est difficile, le vent n’aide pas … au passage remarquez le super look spécial vacances en Islande. Avec l’accumulation des couches j’ai l’impression d’avoir pris 10 kilos !

20

Allez, on grimpe, on arrive sur la neige, c’est difficile mais c’est beau ! J’évites de me plaindre, je n’ai que le sac à dos avec nos affaires à tous les 3, je n’ai pas le porte enfant avec les 15 kilos de p’tit bonhomme à l’intérieur.

21

22

Les paysages sont toujours aussi sublimes, ça grimpe toujours autant. A un moment, on croise plusieurs « chemins ». Car oui j’ai oublié mais en Islande les chemins de randonnée ne sont pas très bien balisés ! Un guide nous a dit un jour que les rando et les découvertes en Islande « ça se mérite ». Nous sommes loin des sentiers balisés / chronométrés / classés par niveaux des parcs du Canada …

23

Petit à petit on monte, on glisse un peu, on va arriver au bout c’est sur !

29

27

28

Les paysages changent, notre petit chemin devient un peu plus caillouteux, de beaux rochers de lave !

30

36

On ne se lasse pas de la vue sur la vallée ! Dans le porte enfant, p’tit bonhomme commence à râler, c’est l’appel du ventre … l’occasion de reprendre des forces, et continuer à goûter ce qu’on a pu trouver.

32

33

Sandwich au pain cuit dans la cendre (flatbread, délicieux) et au saucisson Islandais, tomates cerises poussées sous serres chauffées et éclairées par la géothermie. Je ne sais par quel miracle mais elles sont bonnes, meilleurs que celles qu’on trouve chez nous hors saison !!!

34

Bien meilleures que l’horrible jambon blanc … quand on a fait les courses dans le mini supermarché qui ne propose qu’un seul choix par produit, on se sent quand même un peu privilégié en France devant l’offre qu’on a sous les yeux dans nos grandes surfaces et qui nous semble normal …

26

Allez on a fait notre p’tite pause, on repart à l’aventure ! Toujours pas de sms sur le téléphone, tout va bien, on continue la montée, p’tit bonhomme marche même un peu !

31

37

On improvise une session luge sur les pentes d’un volcan. Improbable, mais un super souvenir ! Les pantalons de kway c’est le top ça glisse bien sur la neige.

39

38

Allez, on a réussi, il est temps de descendre. C’est un peu plus compliqué qu’a l’aller. Il fait froid, il y a du vent, on glisse un peu trop sur la neige, il faut faire attention.

25

35

40

Le soleil est sorti, il nous offre de belles couleurs sur les paysages déserts aux alentours.

15

Retour à la voiture, sains et saufs ! Je suis ravie de notre randonnée un super méga souvenir, on l’a fait !!! Par contre, a en parler pendant tout le reste de notre séjour, j’apprends que même les Islandais ne se risquent pas à aller sur l’Hekla … trop dangereux, trop imprévisible, et l’impossibilité de quitter le site rapidement en cas d’éruption. Bref si vous allez en Islande ne faites pas cette rando à l’improviste, renseignez-vous, prévenez que vous êtes sur place, pas besoin de prendre des risques inutilement (un peu comme nous quoi !!)

 41

42

Nous quittons le Landmannalaugar, retrouvons la civilisation : les moutons sont de retour !!

43

45

Nous arrivons à Kérid, un cratère volcanique. Il y a en son centre un lac qui a une très jolie couleur, due à la teneur du sol en minéraux. Le cratère fait environ 55 mètres de profondeur, 170 mètres de largeur et 270 mètres de longueur. Son âge est estimé à 3 000 ans, c’est-à-dire seulement la moitié de celui de toutes les autres formations volcaniques aux alentours.

C’est le premier site – et l’unique de nos vacances – dont l’accès est payant, genre 3 euros (on peut même payer en euros !!). La balade est très courte, le temps de faire quelques photos, le tour du cratère, descendre au lac et remonter.

46

51

Il nous reste donc un peu de temps pour finir la journée. Nous en profitons pour tester les piscines d’eau chaude, surtout qu’il y en a une à Fludir, Secret Lagoon. Il s’agit ici d’une piscine naturelle, d’eau chauffée naturellement par des sources chaudes. Nous sommes en plein sur une aire géothermique, avec un petit geyser, et plusieurs points d’eau chaude bouillonnants qui alimentent la piscine.

Le contraste entre l’air froid et les sources chaudes fait qu’il y a de la vapeur qui s’en échappe cela donne un endroit plein de charme ! Un bâtiment a été aménagé devant la piscine, avec des vestiaires et un bar. Avant d’aller dans la piscine, on passe par l’espace douche et là des petites images nous expliquent les règles d’hygiène : douche obligatoire, a poil, et pas de douches individuelles. La pudeur ils ne connaissent pas en Islande 🙂 et si tu oses prendre ta douche en maillot tu as même droit à un p’tit rappel à l’ordre.

La piscine est super agréable, elle est à 38 / 40°. Côté tarif c’est 2.500 ISK par adulte (17 euros), c’est ouvert en été de 10 h à 22 h et c’est vraiment une bonne idée pour bien terminer la journée.

47

Nous allons nous promener ensuite autour du site, on y trouve plein de serres dans lesquelles poussent les légumes à l’aide de la géothermie.

49

50

52

Un petit chemin est aménagé tout autour du site, nous y voyons le petit geyser et les sources chaudes qui alimentent la piscine.

54

57

56

Retour à Fludir pour notre dernière nuit à la ferme, nous profitons des installations sur place, la p’tite cuisine est bien pratique pour y préparer notre dîner, p’tit bonhomme est ravi d’y voir les chevaux et vaches qui sont également sur la ferme, tout en sautant sur le trampoline. Cette ferme est idéale pour des vacances avec les enfants ! Prochain article, on continue notre route, direction la Côte Sud.

En attendant voici notre vidéo du jour :

Audreycuisine

9 Commentaires

  1. Avatar
    pegase arc ciel décembre 30, 2015

    Bonjour,
    Votre blog est vraiment un régal dans tous les sens du terme. Merci pour tout.
    Bonnes fêtes de fin d’année et meilleurs voeux pour celle à venir.

  2. Avatar
    mel93260 décembre 30, 2015

    C’est un bonheur de te lire, j’attends les articles suivants avec impatience ^^

  3. Avatar
    reinebienheureuse décembre 30, 2015

    Merci pour le partage. Ca me donne vraiment envie d’y aller.

  4. Avatar
    NADINE décembre 30, 2015

    Bonjour Audrey, votre article sur l’Islande est super, ça donne envie d’y aller. Bon réveillon et bonne fin d’année.

  5. Avatar
    fleurgatt décembre 30, 2015

    Superbes photos!!!!!merci on a l impression de voyager…Joyeuses fêtes à vous

  6. Avatar
    Likecoline décembre 30, 2015

    Cet article donne tres envie de prévoir un voyage en Islande !
    Très jolies photos !

  7. Avatar
    Jauneyris janvier 03, 2016

    un joli périple, de beaux paysages, un reportage sympa mais les volcans m’effraient !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*