Ingrédients

Les algues [c’est nouveau et c’est bon]


Pendant nos vacances en Bretagne, nous avons été à la plage tous les jours sous un magnifique soleil. Et bien non … nous avons eu une semaine de pluie ! Comme je le disais il y a quelques jours, ce n’est pas grave, car le but était de découvrir toute la côté de Roscoff à St Malo. Mais bon, avec le soleil, c’est quand même un peu mieux.

Et pour changer des paysages, lors de notre passage à l’Office de Tourisme de Roscoff pour y récupérer le plan de la ville, je suis tombée sur une plaquette du site Algoplus, qui est une conserverie de la mer, ainsi qu’un récoltant-transformateur d’algues, et qui cerise-on-the-cake propose la visite de l’usine, des explications sur la récolte et la transformation des algues et une dégustation des produits au sein du magasin.

Comme les algues ça devient top tendance, que même Joëlle nous a fait pour Top-Santé un super dossier, que c’est plein de vitamines, sel minéraux et autre, j’ai voulu faire la visite, et c’était très instructif.

Savez-vous qu’il existe plus de 800 variétés d’Algues sur notre planète ? Cependant, il n’y en a que 12 variétés à usage alimentaire. Et sans le savoir, elles font parti de notre alimentation depuis bien longtemps, avec par exemple l’agar-agar extrait d’une algue et qui sert de gélifiant végétal.

Chez Algoplus, les algues sont récoltées par les goémoniers, à la main, et quand la remorque du tracteur est pleine, ils viennent à l’usine pour nettoyer les algues et les conservent dans de grands bacs avec du sel jusqu’à ce qu’ils préparent les produits dérivés à base d’algues fraîches, comme les rillettes de poissons aux algues, les algues sèches en paillettes ou les tartares d’algues.

Savez-vous que les algues ne pourront jamais être biologiques ? Car elles ne sont pas cultivées, et sont récoltées sur le long du rivage qui n’appartient à personne. Et voici maintenant quelques variétés d’algues que j’ai découvertes.

DULCE (algue rouge)

Cette jolie algue rouge est récoltée le long des rochers dans le Finistère. Elle a une saveur douce et croquante et mélangée à la laitue de mer en paillette, on appelle cela du persil de la mer, parfait pour donner une saveur différente aux sauces des poissons, vinaigrettes, omelettes et même au pain.

LAITUE DE MER (algue verte)

C’est une algue verte transparente qui pousse dans les endroits abrités, et qui ressemble à sa cousine la laitue de terre. Elle est surtout récoltée au printemps à la période ou elle est la plus tendre. Notre guide pendant la visite nous a dit qu’on pouvait en faire des papillotes pour des crevettes poêlées ou des coquilles St Jacques, et j’ai adoré cette idée. Mais bon … je ne me voyais pas rapporter dans ma glacière des algues fraîches jusqu’à Bordeaux ! Zut !

Sinon cette algue est une des plus riches en minéraux, elle contient plein de calcium, de fer, et est riche en fibres et pauvre en lipides.

NORI (algue rouge)

La Nori est comme la Dulce une jolie algue rouge. C’est elle qui est utilisée par les Japonais pour faire les feuilles de Nori pour les sushis. Cependant, ils utilisent une technique bien particulière pour former ces feuilles, car en séchant la Nori se rétracte et forme un truc difforme inutilisable sous cette forme. Elle est donc vendue sous forme de paillettes.

HARICOTS DE LA MER

Cette algue ressemble à des tagliatelles vertes, sauf que c’est bien des algues. J’ai été un peu déçue du goût, je pensais que c’était un peu plus iodé, mais c’est quand même surprenant.

J’ai goûté les haricots de la mer en conserves au naturel, réchauffés et accompagnés de crème fraîche aux paillettes l’algues.

AGAR AGAR

En Bretagne, on a pas attendu que la mode bio arrive sur les blogs de cuisine pour remplacer la gélatine animale par l’agar-agar qui est issus d’une algue qu’on appelle lichen. Avant d’avoir l’agar-agar en poudre, il était courant en Bretagne de prendre un morceau de lichen, de le faire chauffer avec du lait, du sucre et un parfum au choix pour en faire un blanc-manger.


Alors, prêts à manger des algues ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Blog Widget by LinkWithin

Tags:

17 commentaires

  1. Je suis bretonne mais j’ai jamais testé les algues… ça me fait trop penser aux trucs désagréables sur lesquels on marche sur la plage et dans la mer…

    Mais faut un début à tout alors je suis prête à y gouter!

    Dommage que tu as eu mauvais temps, car je te jure qu’en Bretagne il fait beau, certes moins chaud qu’à Bordeaux mais beau comme même 😉

  2. Les algues me cassent les pieds à la plage depuis ma plus tendre enfance… Alors, je me venge, je les mange ! 😉

  3. sympa pour la leçon, je n’y connaissais rien!pourquoi pas des algues après tout!bises

  4. très instructif en effet!j’ai déjà testé certaines algues qui sont assez particulières c’est vrai mais en s’y habituant on peut ainsi faire le pleins de bonnes choses!

  5. Merci pour l’article sur les algues, je reviens également de vacances passée en Bretagne au Guilvinec (Finistère sud) où j’ai eu plusieurs fois des algues dans mon assiette. Je n’arrivais pas à trouver le nom c’est fait avec ton article, cela ressemblait à des haricots verts (haricot de la mer dans ton article)…
    Les premiers que j’ai mangé avaient un goût très fort (je n’ai pas pu finir), la seconde fois, ils étaient doux et très bons.
    Merci encore.

  6. J’adore les algues !
    Bisous

  7. La Bretagne sous le soleil c’est mieux en effet mais cet été il n’est pas au rendez-vous pour nous à quelques exceptions près comme aujourd’hui où nous avons un temps magnifique n’en déplaise à la météo qui nous avait prévu un temps couvert. A part ça les algues, ça ne me tentais pas vraiment et ce week-end j’ai goûté du beurre aux algues et j’ai adoré, je l’aurais presque mangé à la petite cuillère alors que je n’aime pas trop le beurre cru. Bon c’était la pensée du jour d’une bretonne

  8. Bonbon

    Je me demandais : est-ce que les bonbons à la gélatine d’algues existent ? Ce serait top si on pouvait remplacer la gélatine animale par de la gélatine d’agar-agar ! 🙂

  9. Chez moi, j’ai un mélange d’algues et bien sur de l’agar-agar, indispensable

  10. à part l’agar agar je ne suis pas fan lol

  11. super intéressant 🙂

  12. Tu n’as vraiment pas eu de chance parce que mêmeen Normandie il a fait beau …

  13. @Dey : promis, c’est surprenant et pas du tout désagréable les algues

    @Gwen : tu as bien raison !

    @Swinguette : contente de voir que tu as pu mettre un nom sur les algues que tu as mangé

    @Fanette : j’ai testé aussi le beurre aux algues, de chez Bordier, c’est un régal !

    @Celine : oui bien sur qu’on trouve des bonbons à base d’agar agar en magasins bio

  14. La bretagne ça nous gagne

    Bon passons le discours sur les algues verte, qui font couler beaucoup d’encre en ce moment. Attardons nous sur les Algues comestibles et autres qui servent depuis la nuit des temps pour la cuisine et l’agriculture (avant les fameux nitrates),en passant par la salicorne, le haricot de mer de notre littoral
    Long et fin comme un haricot vert (on la surnomme du rest “haricot de mer”), la salicorne est un légume ancien qui aime l’air marin : elle pousse sur les terres salées qui bordent les mers et les océans. Témoignage de ce séjour prolongé dans les embruns, une saveur saline et légèrement acidulée.
    La salicorne, également connue sous le nom de criste-marine, doit son nom à sa forme : les renflements successifs qui la constituent se terminant par un mamelon saillant dit “corne de sel”. Autrement connue sous l’appellation de perce-pierre, pousse-pierre ou passe-pierre, on croyait jadis à ses vertus médicinales ; elle permettrait de dissoudre les calculs, c’est-à-dire les pierres rénales, d’où ces divers intitulés.
    Autrefois, on utilisait les cendres de certaines salicornes impropres à la consommation pour produire du savon et du verre (c’est encore le cas pour le savon d’Alep). La soude, indispensable à leur production, provenait en effet de la combustion de cette plante herbacée. On raconte qu’au XIVème siècle, les verriers déplaçaient leurs ateliers, suivant ainsi la progression de la salicorne si étroitement liée à leur métier. Au XIXème siècle, les marins, eux, la conservaient dans du sel lors de leurs voyages au long cours, pour son efficacité contre le scorbut. Haaaa!!! les vertus de Dame nature, vive les algues, vive la Bretagne, vive Algoplus et tout cela pour dire que j’adore Roscoff, ce coin fait parti de mon enfance………Merci Audrey

  15. bonjour, je suis bretonne et j’ai découvert les algues voilà quleque temps. Si je peux te donner un conseil, ou plutôt une idée, je te conseillerai de prendre des pommes de terre à la braise (ou à la vapeur éventuellement) et de les accompagner d’une sauce à base de crème fraiche, de citron et de dulce !
    La laitue de mer peut se trouver sous forme séchée mais je ne l’utilise pas trop.
    Pour les haricots de mer, je te les conseille revenus à la poêle avec un peu de citron et d’ail et accompagné d’une salade verte.
    Enfin l’agar agar peut remplacer la gélatine dans toutes ses utilistaions, c’est juste une question de dosage !
    J’espère que tes vacances t’ont plus !
    Bisous

  16. sushi

    Lundi je susi allée manger dans un nouveau resto au mans ” sushie shop” enfin bref out ca pour dire que en entrée j’ai testé un truc tout nouveau pour moi : une salade d’algues.
    L’aspect était pas trop trop appétissant faut l’avouer j’avais l’impression d’avoir un shrek miniature dans l’assiette , un truc tt vert, mais au gout par contre c’etait super bon!!!
    Tout ca pour dire que faut pas hesiter à tester!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.