- Audrey Cuisine - https://www.audreycuisine.fr -

Un week-end d’exception dans le Bordelais

[1]

Il y a déjà quelques jours, j’ai passé une excellente fin de semaine à la découverte des vins de l’appellation Bordeaux et Bordeaux Supérieur [2], avec les copines blogeuses culinaires  Joëlle [3]et Anne [4] et Cathy [5], ainsi qu’avec des blogueurs vins dont j’ai fait la connaissance, comme  Marion [6], Stanislas [7], Magda [8] et Evelyne [9], Marieve [10], Nina [11] & Miss Vicky Wine. [12]

J’en profites d’ailleurs pour remercier tous les intervenants de ce week-end, comme Catherine et toute son équipe du syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur [2], ainsi que les vignerons qui nous ont accompagnés tout au long du week-end, mais aussi Nathalie et Allison de Banc Public [13].

L’appellation Bordeaux et Bordeaux Supérieur rassemble 6.000 viticulteurs sur 64.000 hectares de vignes. C’est la plus grande appellation du Bordelais, car elle représente en superficie 54 % du vignoble. On retrouve sur cette appellation plusieurs types de vins, autant des blancs, des rosés, des clairets, des rouges et même du Crémant, un vin pétillant

[14] [15] [16]

Nous avons pris la route direction les vignobles de la rive droite, et notre première pause était au Château Lavergne Dulong, à Montussan, pour y découvrir les vins élaborés par Sylvie Dulong la propriétaire du Château. Nous nous sommes d’abord installés dans le parc au soleil, pour déguster le rosé L du Château Lavergne Dulong [17]puis nous avons ensuite déjeuner dans le château, où nous avons aussi dégusté plusieurs vins du Château de Parenchère. [18] Le week-end commençait bien !

[19] [20] [21]

Ce qui est super, c’est qu’en discutant avec des vignerons, on apprend beaucoup de choses sur les méthodes de productions du vin, comment les choisir, et les déguster. Par exemple, saviez-vous ce qui différencie un rosé d’un clairet ? C’est tout simplement le temps de contact entre le jus et la peau du raisin, après qu’il est été pressé, qui donne sa couleur au vin. Le Clairet est à la base mis en cuve pour faire du vin rouge, on laisse le tout macérer pendant 48 heures et on récupère une partir du jus qui servira donc à produire le Clairet. Et le Clairet, c’est parfait pour accompagner une salade au magret fumé, pour une idée d’association.

[22] [23] [24]

[25] [26]

Sylvie nous a fait visiter le domaine et nous a expliqué la transformation du raisin en vin, ainsi que tout ce qu’elle a mis en place pour que dès les prochaines vendanges son vin soit d’origine biologique. Je n’imaginais pas tout le travail que cela représentait !

[27] [28] [29]

Nous nous sommes ensuite rendus au Château La France, qui est situé entre Bordeaux et Saint Emilion. Le domaine viticole a une superficie de 90 hectares en appellation Bordeaux Supérieur Rouge et 5 hectares en appellation Bordeaux Blanc Sec. Détruit sous la Révolution, le château fût rebâti en son style actuel par des négociant bordelaise au début du 19e siècle.


Quand on arrive au Château, on est surpris par l’imposant coq en métal, emblème du Château La France, et par le chai de vinification équipé d’un système gravitaire, qui permet de supprimer les pompes et les tuyaux pour que le jus de raisin arrive dans les cuves, et on voit donc au dessus de nos têtes des petits cuvons mobiles suspendus !

Bon dimanche à tous, et très bientôt je vous parle de mes autres découvertes du week-end …

Château Lavergne-Dulong [30]
23, route du Courneau – 33450 Montussan

Château La France [31]
33 750 Beychac-et-Cailleau

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.