- Audrey Cuisine - https://www.audreycuisine.fr -

Le Noilly Prat, vous connaissez ? restaurant Gravellier à Bordeaux

[1]

Et bien moi jusqu’à il n’y a pas longtemps, je ne connaissais pas. Ou du moins juste de nom, sans savoir ce que c’était ! En fait, le Noilly Prat Original Dry, car c’est de celui-ci dont je vais vous parler, c’est un vin muté. En laissant vieillir le vin dans des barriques en plein soleil, dans le Sud de la France à Marseillan plus exactement, on obtient ce type de vin. Ensuite, on y fait macérer un mélange secret d’herbes et de plantes pour le parfumer et obtenir ce vin d’apéritif. On y retrouve des arômes de muscade, orange amère, camomille & coriandre.

[2] [3]

Le Noilly Prat sert à l’élaboration de cocktails, comme l’Américano (en fond sur la photo) ou le Dry Martini (premier plan sur la photo). Pour faire l’Américano, il faut 2 cl Noilly Prat Rouge + 2 cl Gin Bombay Sapphire + 2 cl Campari. Pour le Dry Martini, mon préféré, 1 cl Noilly Prat + 5 cl Gin Bombay Sapphire.

Mais ce serait dommage de cantonner le Noilly Prat uniquement comme vin d’apéritif, alors que sa richesse aromatique lui permet d’être une aide culinaire précieuse. Il est parfait pour parfumer des sauces pour accompagner un poisson ou une viande blanche, pour donner ce petit truc qui change tout dans la cuisson d’un risotto, ou pour une touche de fraicheur avec des fruits. Je pense qu’il peut être pas mal aussi en déglaçage de crevettes à la plancha (c’est de saison !) ou pour parfumer une papillote de poisson en y ajoutant quelques gouttes avant cuisson.

Pour nous faire découvrir que le Noilly Prat est donc parfait en cuisine, avec Joëlle [4]Cess [5]et Bergeou [6]nous étions donc invitée au restaurant Gravelier [7] ou le chef nous avait concocté un menu ou le Noilly Prat apparaissait en touches parfumées.

[8]

En entrée, nous avons eu une assiette très graphique composée d’un tartare de melon surmonté d’un granité au Noilly Prat, accompagné d’une émincée de canette au citron et d’un petit filet de poisson en tempura. Cela peut paraitre bizzare comme association en premier abord, mais c’était un plat vraiment délicieux. Le granité s’accorde à merveille avec le melon, et on a toutes pensé qu’une lichette de Noilly Prat dans un gaspacho de melon c’est le p’tit truc qui change tout.

[9]

Nous avons continué avec un pavé de thon aux girolles & crème au Noilly Prat. Cette sauce était parfaite ! Je n’ai pas de photo des assiettes après dégustation de ce plat, mais elles étaient bien propres … ! Le Chef nous a même donné sa recette secrète de la sauce, mais comme c’est une recette de chef avec des proportions à nourrir tout ton quartier et à utiliser des choses que tu n’as pas dans ta cuisine (du fond blanc ça te parles ? ) je vais m’abstenir.

[10]

Pour le dessert, point de Noilly Prat, mais une pêche pochée, accompagnée de glace à la vanille, d’un coulis et d’une jolie spirale en pâte à choux. Plein de fraicheur, c’est exactement ce qu’il fallait fin juin avec le soleil qu’il faisait à Bordeaux ! En tout cas j’ai été séduite par l’utilisation de cet apéritif en cuisine, et je vais essayer bien vite de faire quelques recettes avec !

D’ailleurs, sur le site de Noilly Prat [11] qui vient juste d’être lancé, tous les mois un chef met à l’honneur deux recettes à base de Noilly Prat, comme François Deduit de l’Hostellerie du Moulin Fouret, et là en juillet Eric Guérin de la Mare Aux Oiseaux.

Vous pouvez aussi envoyer sur le site vos recettes à base de Noilly Prat [11], et le Chef du mois sélectionnera 4 recettes pour lesquelles nous pourrons tous voter.

Celle qui aura le plus de votes recevra un panier gourmand. A vous de jouer maintenant !!