- Audrey Cuisine - https://www.audreycuisine.fr -

Mulot et Petitjean, Dijon : la fabrique à pain d’épices

[1]
Vous avez du vous en rendre compte, mais depuis que je suis maman, j’ai bien levé le pied sur mes p’tites sorties avec mon blog, pour ne sélectionner que les opé qui me tiennent vraiment à coeur. Alors quand j’ai reçu un p’tit mail bien sympatique pour aller découvrir le pain d’épices à Dijon, je n’ai pas hésité une seconde à poser ma demande de congé. Moi qui croyait que Dijon était le pays de la moutarde, c’était l’occasion révée d’aller y faire un tour !

Et puis ça tombait bien, Bordeaux-Dijon c’est presque la porte à côté, en a peine 1 h 30 d’avion. Bon faut juste aimer les sensation fortes, car un vol par mauvais temps dans un mini avion ça fait beaucoup !

[2] [3]

Quelques turbulences plus tard, nous avons enfin mis les pieds à Dijon pour aller dans la fabrique de pains d’épices Mulot et Petitjean [4]. Là, nous avons commencé à goûter les spécialités de la maison, tout en écoutant Catherine Petitjean, la présidente de la société, nous racontrer la jolie histoire de cette entreprise familiale ou génération après génération il y a toujours un fils ou une fille pour plonger dans l’univers du pain d’épices.

D’ailleurs, le pain d’épices, c’est quoi ? C’est une pâtisserie à base de miel et de farine, d’origine Chinoise qui aurait été rapporté en Europe par les croisés. A Dijon, il est fait à base de farine de froment, alors que dans le Nord de la France, il est fait avec de la farine de seigle, et à Dijon il est moins dosé en cannelle mais un peu plus anisé.

[5] [6]

Pour faire un bon pain d’épice, il faut préparer une pâte mère, à base de farine, de miel et d’eau. Cette pâte va être pétrie pendant quelques minutes avant de reposer pendant plus ou moins longtemps, jusqu’à plusieurs mois ! C’est d’elle dont dépendra la qualité et le goût d’un pain d’épices. Pendant le repos, elle durcie, comme sur la première photo.

Ensuite cette pâte est pétrie pour être assouplie, et on lui ajoute des jaunes d’oeufs, de la levure et des épices.

[7] [8]

Elle est ensuite étalée, pour être déposée dans des moules, et la cuisson dure entre quelques minutes à deux heures en fonction de la taille des pains d’épices.

[9] [10]

Quand les fours sont ouverts après la cuisson, je ne vous raconte même pas la douce odeur qui vient chatouiller nos narines …

[11]

J’ai adoré ce pain d’épices, sous forme d’un gros pavé de 6 kilos, marqué avant cuisson, mais chez Mulot et Petitjean ils en font plein de formes différentes ! Le gros pavé de 6 kilos qui est ensuite détaillé en blocs de 500 g (mon préféré), un autre aux amandes qui est délicieux toasté, certains décorés de fruits confits (déposés à la main), et d’autres garnis d’une couche de confiture d’orange.

[12] [13]

Et puis le pain d’épices, ce n’est pas ce qui manque dans la réserve …

[14] [15]

Allez c’est fini pour aujourd’hui, la prochaine fois je vous parle des jolies boutiques de pain d’épices …