- Audrey Cuisine - https://www.audreycuisine.fr -

La Grand’ Vigne : restaurant gastronomique aux Sources de Caudalie (Martillac Gironde)

caudalie [1]

Avant de vous parler d’un moment délicieux que j’ai passé à Caudalie avant les fêtes, je voudrais vous parler d’un reportage sur les blogs qui est passé sur TF1 [2], au journal hier soir. J’ai bien aimé le reportage, mais pas du tout la fin quand la journaliste dit qu’il est difficile de vérifier l’indépendance des blogueurs vis à vis des marques et qu’en gros on est pas obligé de dire quand on est invité ou que l’on rédige un article sponsorisé. Ca m’a presque donné des boutons, car en quelques années je trouve que les choses se sont quand même bien améliorées, et nous sommes pourtant nombreux à être transparents vis à vis de vous, nos lecteurs. Au début, on ne savait pas comment faire, et puis petit à petit on a appris, on suis quelques bonnes pratique comme par exemple mentionner quand les articles sont sponsorisés ( [3] par exemple, c’est noté en bas), quand on est [4] invité [5], ou que les produits nous [6] sont [7] offerts [8].

Car oui, c’est vrai, les blogs permettent de vivre de très belles choses, comme par exemple un dîner à la Grand Vigne, le restaurant gastronomie des Sources de Caudalie à quelques kilomètres de Bordeaux.

Caudalie, c’est un nom qui me fait toujours autant rêver. Je vous en ai parlé des dizaines de fois, que ce soit un dîner en amoureux à la Table du Lavoir, de temps à autre [9] une journée rien qu’à moi au SPA [10], ou pour des évènements particuliers ou grace au blog je suis invitée, comme le relooking d’une suite [11], ou la sortie du livre de Nicolas Masse [12]. Pour changer, juste avant les fêtes de Noël, Jérôme Tourbier, le directeur des lieux, nous a invité avec Joelle [13], Anne [14] et Bergeou [15] pour un dîner à la Grand’Vigne pour découvrir les nouvelles créations gourmandes du chef, Nicolas Masse, qui seront à la carte dès ce début d’année, après la fermeture annuelle.

Tous les plats étaient vraiment délicieux, avec un coup de coeur pour la langoustine royale et le ris de veau que j’ai vraiment adorés ! La présentation est soignée, les saveurs s’accordent à merveille, on est bluffé à chaque bouchées bref c’était un excellent moment. Les plats étaient accompagnés des vins du Château Smith Haut Lafitte, autant blanc que rouges, et j’ai un eu véritable coup de coeur pour le rouge de 2006, je pense que je vais vite casser ma tirelire pour m’en offrir une bouteille !

Voici quelques photos et descriptifs des plats que nous avons dégusté, j’espère que cela vous donnera envie d’aller les déguster vous même.

Untitled

Plusieurs mises en bouches : des madeleines au chorizo, des makis, un gaspacho de betterave sur sa gelée au citron, et des cromesquis d’oursins et caviar d’Aquitaine (pas sur la photo)

Untitled

Pour accompagner le repas, 3 petits pains différents, mon préféré celui au boudin noir. L’association peut paraitre osée, mais c’est vraiment délicieux.

Untitled

Dans l’assiette qui suit, un carpaccio de St Jacques, avec sa raviole de betterage chioggia au yuzu.

Untitled

Untitled

Un plat pas vraiment nouveau à la carte, mais toujours aussi délicieux, le carpaccio de boeuf de Bazas et grains de caviar, toast aux oeufs de caille et ensuite un véritable coup de coeur pour une langoustine royale juste saisie, sur sa gelée de raisin et quelques agrumes.

Untitled

Untitled

Deux jolis et délicieux plats aux couleurs chatoyantes, le turbo sauvage accompagné de champignons (giroles et mousserons), de spaghetti de carottes (pas facile à manger !!) avec une délicieuse sauce teriyaki et une rondelle d’oignon en tempura croustillante, puis un ris de veau laqué, déposé sur des côtes de blettes, accompagnés d’une émulsion de vert de blette et de dés de truffe noire très parfumée. J’ai adoré !

Untitled

Untitled

Après un plateau de fromage énorme que j’ai volontairement zappé, nous avons eu deux desserts totalement différents. Le premier, pour les fans de chocolat, noisettine du Médoc avec sa ganache au chocolat, croustillant de Kadaïf et sorbet poire, et le second dessert, moins sucré, ou la figue rencontre le thé matcha pour un dessert tout en légèreté.

Comme vous pouvez le voir, c’était un repas extraordinaire, merci beaucoup à Nicolas Masse pour ses délicieuses réalisations, et Jérôme Tourbier pour avoir supporté à table 4 blogueuses armées de leurs téléphones et de leurs appareils photos pour twitter et immortaliser ce moment.