Bavardages

Dis c’est quoi être locavore ?

La télé et moi on est pas très copines. Comme les programmes télé ne sont pas mes magasines préférés je loupe souvent les émissions intéressantes ou j’en entend parler sur twitter quand elles sont déjà commencées. Et puis, il y a quelques semaines, j’ai reçu des DVD pour voir en avant première les 6 épisodes de l’émission “200 km à la ronde” qui seront diffusés sur France 5 dès le jeudi 7 juin prochain.

Un soir, je me suis donc posée sur le canapé et j’ai glissé le premier DVD dans mon ordinateur, et  j’ai découvert une émission passionnante. Tellement les 52 minutes du premier épisode sont passées vite que j’ai regardé 3 épisodes d’affilé, ce qui est parfait pour avoir de méga cernes le lendemain matin ….

“200 km à la ronde”, c’est un défit qui a été lancé à 5 familles toulousaines. Pendant 30 jours, elles vont vivre une expérience locavore. Hein quoi qu’est ce que tu me dis ? Alors, locavore, ça veut dire consommer exclusivement des aliments qui viennent de 200 km autour de chez soi pour réduire son empreinte carbone et encourager les petits producteurs. Une démarche qui réclame bon sens et débrouillardise (quand je pense qu’ils n’ont même pas pensé au Piment d’Espelette pour relever leurs plats et au jambon de Bayonne pfff …).

Donc, pendant 30 jours, les familles sont suivies par les caméras, elles apprennent à manger différemment, en consommant des produits qu’elles n’avaient pas forcément l’habitude d’acheter, en allant à la rencontre des producteurs, et en s’entraidant mutuellement. Ce que j’ai aimé c’est que hormis l’expérience dans l’assiette, ils ont l’air d’avoir tous passé un mois très sympa, plein de rencontres et de découvertes !

Bon, moi je suis pas prête à arrêter de consommer mon thé, mes épices et p’tites choses asiatiques du bout du monde, alors je ne pourrai pas être 100 % locavore. Mais cette émission fait quand même réfléchir sur sa façon de consommer, et si elle peut apporter une réelle prise de conscience sur certains de nos comportements c’est déjà pas mal (et fini les légumes du bout du monde, hein !).

Allez, je vous en dit pas plus et j’espère que vous serez devant votre télé pour regarder ce programme, vous allez adorer !

Programme télé pour la semaine sur le Gaspillage alimentaire sur France 5

Dimanche 3 juin, 20 h 35 : le scandale du gaspillage alimentaire
Jeudi 7 juin, 20 h 35 : 1er épisode de 200 km à la ronde (puis chaque semaine à la même heure)
Jeudi 7 juin, 21 h 30 : nos poubelles passent à table

Edit du 29/05  : toutes mes excuses … Toulouse Espelette c’est 300 km ! j’ai besoin de cours de géographie moi …

20 commentaires

  1. Hello Audrey, merci pour l’info sur l’émission et pas de panique, même les locavores purs et durs aux US se donnent le droit à quelques “jokers”, par exemple pour le chocolat, les épices, le café… http://ariane.blogspirit.com/archive/2008/10/24/locavore-c-est-quoi-ca.html

    @ merci Ariane pour le lien

  2. Tu m’a donné très envie de regarder cette émission.
    J’essaie moi aussi de consommer local quand c’est possible et en plus ça se passe dans ma région !
    Merci Audrey pour l’info !

    @ tu vas y trouver de chouettes adresses de producteurs alors

  3. C’est clair qu’acheter des légumes qui ne viennent pas du coin, quand ce n’est pas de saison… c’est ridicule. Par contre, est-ce qu’arrêter de consommer du thé par exemple va changer quelque chose à la face du monde ?…

    @ je suis tout a fait d’accord avec toi, moi j’essaie de consommer local mais quand ca n’existe pas je ne me prend pas plus la tete que ca pour des produits que je consomme régulièrement (thé, café, chocolat, sucre, …)

  4. A deux heures de chez moi alors l’espérience m’interesse. je regarde les étiquettes de plus en plus et adieu les asperges en bocal du Pérou et de Chine en vente toute l’année!!!

    @ et aux légumes “frais” du chili, du pérou ou de chine … ah la la la …

  5. Depuis quelques années, je fais des efforts de ce côté; je fais partie d’une AMAP dans ma commune, et je jardine un peu; mais je ne me passerais pas non plus de mon thé, autres mangues et curcuma…les amandes dont je raffole et qui ne pousse pas non plus dans ma Bretagne…mais je me dis que si chacun faisait déjà des petits efforts…j’ai noté les dates et programmes des émissions; merci et bon dimanche!

    @comme pour tout, si tout le monde fait de petits efforts au final c’est très bien !

  6. Coucou Audrey !
    Merci pour l’info, je vais m’installer devant la télé pour une fois 😉
    Bisous et bon dimanche !

    @chouette 🙂 tu vas voir super émission

  7. Coucou Audrey, Comme tu le dis si bien il faut consommer des aliments qui se trouvent au maximum à 200km, à mon avis c’est bien pour ça qu’ils n’ont pas utilisé le piment d’espelette (300km de Toulouse) et le jambon de Bayonne (295km de Toulouse !).
    Mais c’est quand même une bonne idée de faire ce genre d’émission car trop peu de personne sont sensibilisées au fait de consommer des produits locaux !

    @ ouppss désolé je croyais que c’était à égale distance d’Espelette Toulouse que Bordeaux. Zut !

  8. Ouh merci pour l’info. Je n’ai pas la télé et je regarde donc les émissions en replay. Faut-il encore être au courant des émissions qui passent!
    Donc je pourrais les voir en replay, car c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup (j’aimerais devenir une locavore à terme). On a quand même un patrimoine culinaire énorme dans la région autant le soutenir!! 😉

    @ tu vas voir elle est top cette émission

  9. Nous, à la maison, quasiment tous les légumes viennent du jardin gardés au congélateur ou en bocaux pour l’hiver…et si j’achète, je ne prends que des légumes et fruits de France et si possible de ma région. Pour le reste, je fais aussi attention au provenance mais comme pour toi, le thé, chocolat (surtout lui, impensable de vivre sans…), le sucre difficile d’être locale.

    @ c’est sur 🙂

  10. On parle beaucoup du thé, du chocolat ou du café quand on évoque “l’exception Marco Polo” (les produits qui viennent de plus loin que 200 kilomètres mais que l’on souhaite quand même s’autoriser), mais il ne faut pas oublier que si l’on voulait appliquer strictement le système locavore, il faudrait éliminer totalement de son alimentation bon nombre de produits AOC, AOP ou IGP français, qui par définition ont une aire de production géographique limitée: par exemple, une personne habitant Bordeaux ne pourrait plus consommer de camembert ou d’emmental, et devrait également renoncer au champagne au moment des fêtes. Il ne faut pas oublier non plus qu’un aliment de base comme l’est devenu le riz dans notre alimentation moderne, serait interdit aux personnes vivant à plus de 200 kilomètres de la Camargue.
    Comme beaucoup de personnes dans les commentaires, je consomme au maximum des fruits et légumes de saison, que j’essaie d’acheter bio et à des producteurs locaux, tout comme pour les oeufs, le lait et la farine. Mais pour le reste, je pense qu’il faut faire attention à ne pas tomber dans des excès, qui pourraient même mettre en danger certains petits producteurs qui verraient leur zone de vente considérablement réduite.

    @ merci Amandine pour ton message. Je suis comme toi pas extrémiste sur ma façon de consommer. Pour les aliments que l’on peut trouver localement comme les légumes surtout, les oeufs, les volailles je trouve que c’est quand même mieux, mais après il faut arriver à trouver le bon mix entre local / plaisir / prix alors après on fait tous à notre sauce 🙂

  11. Bon, en fait, je fais mon maximum pour acheter les produits locaux, mais, ç’est vrais que les “petits +” venus de plus loin ne me font pas culpabiliser. Merci pour l’info sur cette émission. Biz

    @ de rien

  12. Bonjour Audrey!
    Je fais partie de l’émission (famille Mombrun-Chaumette-Tibulle 🙂 ) et te remercie pour cet article! ahah Bayonne et Espelette sont à 300kms de chez nous, donc pas possible! C’est pas si facile que ca en a l’air, mais avec un peu de courage et beaucoup d’entraide on y est arrivés!
    Si ca vous tente d’être locavore, n’hésitez pas à nous poser des questions!
    Fanny

    @ bonjour Fanny et merci pour ton message. Oui j’ai vu pour Espelette 🙂 j’aurai du réviser ma géographie avant de dire des bétises. En tout cas félicitation pour ce défit ca a du être un mois bien sympa. Je serai curieuse de savoir si depuis le tournage (de l’été dernier non ?) c’est conciliable avec la vie de tous les jours.

  13. ahah quand on faisait nos courses on était pas mieux niveau géographie, heureusement que l’iphone existe!
    Oui c’est conciliable, mais le faire à 100% comme pendant l’émission, non! enfin pour nous non en tous cas, Juju bosse non stop et moi je suis en pleines révisions pour le Capes donc on a pas trop le temps de s’y plonger. En revanche les Sauvage sont à fond dedans!
    Nous on a changé nos habitudes: viande, légumes et fruits. Mais pour le beurre ou quoi ca coute un bras dans les supermarchés locavores! même si c’est excellent, faut avoir des sous à dépenser! (8e les 50cl d’huile d’olive, 6euros les 50g de beurre…hard!). Et puis on cède à la facilité avec les pâtes toutes faites ou quoi… Quand je serai prof j’aurais davantage de temps a y consacrer!!!

    as-tu essayé l’aventure?

    @ Et merci beaucoup pour tes précisions. Alors moi aussi j’essaie de consommer un peu locavore, c’est à dire que là ou j’habite il y a plein de maraichers, alors je mange des légumes de saison et locaux. Bon y’a des moments c’est un peu barbant et pas très varié alors je rajoute des légumes d’un peu plus loin, mais je veille sur l’origine france.
    Pour la viande, j’ai de la chance dans le sud ouest ! Canard de Dordogne, Porc du Gers, Boeuf aussi. J’achète ma viande par colis à revendeur local http://www.tanieredessaveurs.fr/ bien pratique avec un congélateur.
    Pour le reste c’est un peu plus compliqué surtout quand on aime bien cuisiner un peu exotique !! ET puis oui les tarifs arghhh en épicerie bio c’est la cata alors je fais plus d’effort sur le frais que l’épicerie.

  14. boudu j’ai tapé un peu vite! *j’aurai !!! désolée!
    un blog va être créé en lien avec l’émission avec interviews des familles, recettes en ligne, etc… je vous donnerai l’adresse!

    @ chouette nouvelle ! j’attends le lien avec impatience merci Fanny

  15. C’est tres bonne idée que de manger local… Arretons de manger des tomates d’amerique du sud ou des haricots du kenya ou des legumes chinois !!

  16. Rhooo chouette ! Je ne vais sûrement pas rater ce moment ! En plus étant toulousaine ça me dis encore plus !
    Merci pour l’info !

  17. A 200 km à la ronde ! ! ! L’intention est louable.
    Mais lorsqu’on habite à la pointe du Finistère les possibilités se réduisent considérablement. Même le poisson peut faire défaut à moins de 200 km.

  18. Je fais moi-même déjà attention à ne pas acheter des légumes/fruits du bout du monde et hors saison et je cuisine pas mal. C’est vrai que l’émission est très sympa et donne envie d’y mettre un peu plus le nez.
    Je déménage la semaine prochaine à la pointe du Finistère et j’ai trouvé via le net des tonnes de producteurs, à moins de 30km !
    J’ai déjà réservé 1/16ème de boeuf pour le mois de septembre, avec des prix défiant toute concurrence, des paniers de légumes… j’attends d’aller voir au marché s’il y a des producteurs locaux pour les oeufs, le lait, la volaille… à défaut j’ai vu qu’il y avait quelques fermes où m’approvisionner, mais je souhaite éviter autant que possible les déplacements en voiture.
    Par contre l’épicerie de base, ça restera du supermarché, en faisant attention aux provenances quand c’est possible… les goûters vont évoluer pour acheter très très peu de gâteaux industriels et être encore plus dans le fait maison et les tartines.
    Je pense que pour tenir sur la distance, outre la conviction du bien-fondé de la démarche, il faut éviter les prises de tête, les trop grandes contraintes, et respecter quoi qu’il arrive son budget, ce qui nécessite des compromis par moment !

  19. Bonjour. Avez-vous eu l adresse du blog de Fanny Chaumette… Je voulais avoir le nom du livre où il est question de cuisine avec des fleurs. En vous remerciant de m avoir lu. Merci pour votre blog. Anne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.