- Audrey Cuisine - https://www.audreycuisine.fr -

Pain perdu à l’ancienne, une délicieuse recette d’enfance

[1]

Quand j’étais petite, le pain perdu on le faisait avec des restes de baguettes, pour ne pas les jetter, sinon ils finissaient en nourriture pour les canards au Parc Bordelais.  Cette recette est très facile à faire, elle a le goût de l’enfance, et je crois même que je la préfère aux versions faites avec de la brioche.

Alors, pendant une bonne semaine, j’ai conservé les restes des baguettes quotidiennes, que j’ai coupé chaque jours en rondelles (couper le pain dur c’est galère …) avant de les conserver dans un torchon dans ma boîte à pain. Et le week-end venu, j’ai pu préparer un délicieux dessert pour toute la famille, tout le monde a adoré.

Et comme j’ai a nouveau une hotte qui fonctionne dans ma cuisine, je n’avais même pas d’odeurs désagréables de fritures.
Sans titre [2]

Ingrédients (5 personnes)
L’équivalent d’une baguette coupée en rondelles, rassie
30 cl de lait
2 oeufs
4 cuillères à soupe bombées de sucre en poudre
1 gousse de vanille
20 g de beurre
1 cuillère à soupe d’huile (type Isio 4 pour moi)

1. Verser le lait dans une assiette à soupe.

2. Casser les oeufs dans la deuxième assiette, les mélanger à la fourchette avec deux cuillères à soupe de sucre, et les graines de la gousse de vanille.

3. Faire tremper les tranches de pain dans le lait pendant 5 minutes, le temps qu’elles s”humidifient, puis les tremper dans le mélange aux oeufs en les retournant.

4. Faire chauffer une sauteuse avec le beurre et l’huile. Y faire revenir à feu moyen / vif les rondelles de pain pendant 2 à 3 minutes, en les retournant à mi-cuisson. Elles doivent prendre une jolie couleur dorée. Continuer jusqu’au dernier morceau de pain.

5. Déposer les tranches de pain perdue sur une assiette recouverte de papier absorbant, les sucrer abondamment avec le reste de sucre en poudre et servir le tout bien chaud.
Sans titre [3] Sans titre [4]

Et avec, on boit quoi ?

Pour accompagner mon pain perdu, j’ai choisi de proposer un vin pétillant, produit à St Emilion, du Cloître des Cordeliers [5]. Si un jour vous êtes en ballade dans ce  très joli village, n’hésitez pas à vous y arrêter pour visiter les caves et galeries souterraines, il parrait que c’est très bien, moi j’ai uniquement fait une pause sur place, au Bar à Bulles, qui propose de déguster sur place les vins pétillants LES CORDELIERS à la coupe (à partir de 4 €) ou à la bouteille (15 ou 17 €). Ils y proposent une vaste gamme de vins pétillants, aux aromes et couleurs différents. Disponibles en brut et demi- sec, ces vins se déclinent en gamme Prestige, Vintage et Grand Vintage.

Alors, quand ils m’ont proposé de me faire découvrir certaines bouteilles que je ne connaissais pas, vous savez que je suis curieuse, alors j’ai dis oui. La première bouteille que j’ai ouverte, un Vintage Blanc demi-sec, à base de cépage sémillion, m’a vraiment surprise. Ce vin a de très fines bulles, très nombreuses, et je l’ai trouvé très frais avec des notes d’agrumes. Ce vin pétillant s’accorde à merveille avec les desserts à dominante de fruits jaunes (pêches, abricots, reines-claudes, brugnons, mirabelles), de chocolat, de caramel ou de vanille, il était donc parfait avec mon pain perdu.