- Audrey Cuisine - https://www.audreycuisine.fr -

Un cours de cuisine Japonaise à Bordeaux

1 [1]

Il y a quelques semaines quand Bergeou [2]a proposé d’organiser un cours de cuisine Japonaise avec Junko Sakurai [3]que j’avais déjà rencontré il y a 2 ou 3 ans à la Foire de Bordeaux, cette idée était parfaite. Alors, avec Joëlle [4], Nathalie [5], Véro [6]et Mook [7]on a choisi le type de cours qui nous plaisais, d’un durée de 3 heures pour en apprendre un peu plus sur la cuisine japonaise. On a pas opté pour les sushis, déjà fait ensembles il y a quelques années [8], mais pour des plats originaux et gourmands que l’on pourra ensuite refaire dans nos cuisines.

Sans titre [9]

J’ai installé tous les doudous de mon p’tit bonhomme sur le canapé, son plaid et l’ipad chargé avec quelques épisodes de Tchoupi et puis Junko est arrivée à la maison pour installer tous son matériel pour son atelier. Je ne reconnaissais plus ma cuisine, débarrassée des robots, grille pain, et boites en tout genre pour laisser de la place à toutes les petites choses dont nous allions avoir besoin. Les copines sont ensuite arrivées et après un p’tit thé japonais on a commencé le cours.

Sans titre [10]

Junko a lancé la cuisson du riz “gohan” en japonais, qui est un des ingrédients de base de la cuisine japonaise. Le riz que nous avons utilisé est un riz un peu rond, a grains très courts, c’est celui qui sert également pour la réalisation des sushis. On a pris celui de la marque Haruka il est vraiment délicieux, il colle juste ce qu’il faut quand il est cuit.

Sans titre [11]

Ensuite on a préparé le bouillon Dashi, une des autre base de la cuisine japonaise. Ce bouillon est réalisé à base de Kombu séché (une algue) ainsi que de flocons de bonite séchée. Il n’a rien a voir en saveurs avec le bouillon Dashi instantané que j’utilisais jusqu’à présent ! Junko nous conseille même d’en faire une plus grande quantité car il se conserve au réfrigérateur ou au congélateur ensuite.

Sans titre [12] Sans titre [13]

Notre bouillon était prêt, on a attaqué le Nishimé, un mélange de légumes à la sauce bonite et kombu. J’ai voir (et refaire !) le travail de découpe des légumes que nous avons cuisiné. En plus, certains de ses légumes étaient vraiment nouveaux pour moi, comme par exemple le taros, le lotus et le daikon. On a même fait de jolies tresses de konjac, que je ne connaissais que sous forme de nouilles.

Sans titre [14] Sans titre [15]

Ensuite, on a cuisiné des petits flans salés aux oeufs cuits à la vapeur, des Chawan-mushi, parfumés avec des morceaux de poulet marinés, des crevettes et des champignons shimeji.

Sans titre [16]

C’était très fin et délicieusement parfumé, à refaire !

Sans titre [17] Sans titre [18]

Mais le plat que j’ai adoré, celui qu’il faut que je refasse au plus vite c’est le saumon Namban-Zuké, un saumon coupé en morceaux, frit puis mariné dans une sauce vinaigrée avec des carottes et de fines lamelles d’oignons. C’est très fin, avec plusieurs textures et une saveur délicieuse. Junko nous a dit qu’on pouvait également le faire avec du maquereau et que c’était également très bon.

Sans titre [19]

On a ensuite préparé au dernier moment, une soupe au miso et au sésame, délicieuse, et nous avons posé sur la table toutes nos petites assiettes pour déguster ensemble ce délicieux repas. J’ai vraiment adoré cet atelier culinaire, c’était un grand moment plein de découvertes et Junko nous a appris plein de choses sur les repas et la culture Japonaise.

D’ailleurs si vous êtes sur Bordeaux et que vous êtes également intéressé par un cours de cuisine japonaise [3], n’hésitez pas à la contacter, elle pourra étudier avec vous plusieurs propositions de menus à cuisiner ensemble. L’atelier de 3 heures coute 55 euros, et si vous voulez découvrir toutes ses saveurs sans les cuisiner, elle est également traiteur à domicile.

Junko Sakurai [3]
Tel : 06 25 63 08 78