BoxRecettes d'Asie

Bulgogi de poulet sauce Gochulang et kimchi de chou [recette Coréenne]

Bulgogi de poulet sauce Gochulang et son kimchi de chou

Il y a quelques semaines, Kitchen Trotter m’a envoyé sa box culinaire du mois, dont le thème était la Corée. Je ne connais pas encore cette cuisine, et j’étais ravie des produits qui la composaient car j’allais enfin pouvoir découvrir des plats et des produits dont j’entendais parler depuis quelques mois sur la culinosphère. Et puis par manque de temps, par appréhension, j’ai laissé un peu de côté cette box dans un coin de ma cuisine en repoussant toujours le jour ou je pourrais la découvrir.

Et puis samedi matin, en achetant mes légumes j’ai vu un p’tit chou chinois et ma box m’est revenue en tête. Ca y est ! Le moment de me lancer dans un menu Coréen est arrivé. J’ai donc acheté mon chou chinois, des cuisses de poulet chez le boucher d’à côté et j’étais prête pour nous concocter un p’tit repas gourmand. Bon comme je ne connaissais pas du tout cette cuisine, et que j’avais quand même assez peur du résultat, j’ai testé uniquement pour nous deux, pour que mes amis ne pensent pas que je les utilisent comme cobayes 🙂

J’ai donc commencé le samedi en début d’après midi, pendant la sieste du monstre, pour préparer mon Kimchi jeune, à base de chou chinois. Le kimchi est une préparation marinée / fermentée et très relevée de chou chinois, et cette version simplifiée non fermentée (qui était sur la fiche recette de la box Kitchen Trotter), était parfaite pour une première approche. Bon forcément, j’ai modifié un peu les ingrédients, la dose de piment et le déroulé de la recette, ma version n’a surement rien de traditionnelle mais je l’ai trouvé parfaite. Un chou mi moelleux mi croquant, très parfumé mais pas trop pimenté, bref un truc vraiment délicieux. En plus au vue des ingrédients c’est presque light ! J’en ai fait bien plus que ce que j’avais besoin pour nous deux, mais je l’ai conservé au réfrigérateur dans son jus pendant 3 jours et il était toujours aussi bon.

Pour le Bulgogi de poulet, la recette recommandait d’utiliser du poulet entier. J’ai opté pour des hauts de cuisses de poulet dont j’ai enlevé la peau, le gras et les os pour les couper en p’tits morceaux, car c’est bien plus facile à manger avec les baguettes. J’ai modifié un peu la marinade et j’ai zappé de faire mariner d’abord le poulet dans du lait. Et pour l’accompagnement, j’ai zappé le riz, j’en ai fait toute la semaine dernière et mon chéri commençait à être en overdose. Alors nouilles chinoises pour lui et shirataki de Konjac pour moi pour me donner bonne conscience ! Ce plat était très bon, très relevé quand même à réservé aux amateurs d’épices !

Sans titre Sans titre

Bulgogi de poulet (4 personnes)
6 hauts de cuisses de poulet
20 g de Gochujang (pâte de piment Coreenne)
3 cuillères à soupe d’huile de sésame
2 gousses d’ail noir
1 gousse d’ail
5 cuillères à soupe de sauce soja
6 cuillères à soupe de mirin
1 cuillère à café de gingembre en poudre
3 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à café de curry en poudre

1. Dans un petit mixeur, mixer les gousses d’ail pelées avec tous les ingrédients de la marinade.

2. Enlever la peau du poulet ainsi que l’os et couper le tout en morceaux de la taille d’une bouchée.

3. Verser la marinade dans un saladier, ajouter le poulet et mélanger longuement avec vos mains pour que le poulet soit totalement enduit de marinade. Laisser mariner au réfrigérateur pendant au moins une heure, moi j’ai opté pour une bonne après midi.

4. Faire chauffer un wok à feu vif. Egoutter les morceaux de poulet et les faire revenir dans le wok avec un peu d’huile. Quand les morceaux commencent à cuire, ajouter la marinade ainsi qu’une tasse d’eau. Mélanger, et laisser cuire le tout à feu vif pendant 10 minutes. La marinade va réduire et devenir un peu plus sirupeuse pour laquer les morceaux de poulet.

5. Servir le poulet bien chaud avec du riz (ou des nouilles chinoises) et du Kimchi.

Sans titre IMG_20140322_165203

Kimchi jeune (4 à 6 personnes)
60 g de feuilles de chou chinois
40 g de gros sel gris
2 oignon nouveau (avec la tige)
1 cuillère à café de Gochujang
1 gousse d’ail
2 cuillères à soupe de Nuoc Man
1 cuillère à soupe de miel
3 cuillères à soupe de vinaigre de riz

1. Nettoyer les feuilles de chou à l’eau et les déposer sur un endroit plat (mon égouttoir à vaisselle était parfait). Saupoudrer de gros sel et superposer les feuilles les unes sur les autres. Déposer une feuille de papier sulfurisé puis un plateau dessus pour tasser. Laisser mariner pendant 4 ou 5 heures, en retournant deux ou trois fois les feuilles de chou.

2. Enlever le plateau, et avec vos mains enlever le sel des feuilles de chou. Les déposer dans une passoire, les déchirer en longues bandes puis ajouter un jet d’eau rapide pour les rincer rapidement pour enlever le trop plein de sel.

3. Dans un p’tit mixeur, mixer le reste des ingrédients pour obtenir une marinade à la saveur sucrée / pimentée. J’ai diminué les doses de piment, à vous de voir.

4. Alterner dans une boîte en plastique les feuilles de chou et la marinade. Laisser ensuite reposer le tout une heure à température ambiante, puis conserver au réfrigérateur.

5. Avant de servir, secouer le boîte pour bien répartir la marinade, puis récupérer les feuilles de chou pour les servir.

Sans titre

Kitchen Trotter

Je vous ai déjà parlé de cette box lors de son lancement, j’avais testé la box Thaïlande et j’avais adoré le concept de pouvoir tous les mois changer de pays pour découvrir des produits que l’on peut cuisiner pour un repas totalement dépaysant. Cette box est donc composée de 6 à 7 ingrédients exotiques, pour cuisiner un menu complet (4 recettes) pour 4 à 6 personnes. Il y a également des fiches recettes, des infos sur les produits pour ne pas oublier le contenu de la box au fond de son placard. Pour la box Coréenne que j’ai reçu, j’ai adoré découvrir l’ail noir dont j’avais déjà entendu parler, et j’ai découvert plusieurs produits que je ne connaissais pas, comme les nouilles de patate douce ou la pâte de piment.

Cette box est disponible en abonnement au prix de 25 euros, mais également en forfaits 3, 6 et 12 mois, la formule idéale pour un cadeau (dis mon chéri si tu passes par là, j’en doutes, mais c’est un cadeau qui me ferait plaisir :-)).

Une très jolie découverte en tout cas, merci Kitchen Trotter !

box offerte

Tags:

8 commentaires

  1. Ben comme Toi : j’aimerai recevoir cette Box en cadeau (ben encore moins sûre que “Mari charmant” passe par là !!!) … Une Box qui te fait faire le tour du monde sans décalage horaire et sans passeport le Top ! et puis comme toi la cuisine coréenne est encore un mystère que je n’ai pas percé encore à ce jour !
    Bon Dimanche ensoleillé Audrey
    Françoise

    @ merci Françoise

  2. Nous avons également apprécié cette box ! Moi j’avais utilisé des blancs de poulet ils étaient très bons et facile à manger !
    Par contre je n’ai pas utilisé le citron tea, car mon mari n’aime pas trop les salades de fruits. As-tu une idée d’une façon pour l’utiliser sans le boire comme ça simplement ?
    Maintenant je vais tester celle du Pérou du mois de mars et après on verra ce que me réservent celles des 6 prochains mois !

    @ je n’ai pas testé non plus encore, j’ai peur que ce soit un peu trop sucré

  3. Whaou ça a l’air super original et surtout super bon. Le mois prochain je m’installe seule pour 3 mois minimum, je vais donc pouvoir cuisiner ce que je veux sans avoir de compte à rendre à personne, et je vais tester plein de tes recettes car je vais avoir un mini-four ahah

  4. Je ne connais pas la cuisine coréenne mais une chose est sûre, ce que tu nous proposes là est bien appétissant.

  5. Rhooo ce plat serait parfait également pour un repas entre amis!! Je garde sous le coude 🙂

  6. Merci pour ce plat , Sans doute est appétissant .
    Karel Girard

  7. Bonsoir
    j’ai habité en Corée du Sud plus d’un an, j’ai beaucoup aimé ce pays . La cuisine est très bonne et surtout saine .
    Je faisais ma cuisine avec des ingrédients dont j’ai oubliés les noms !!! mais quel régal !! les dames des petits marchés donnaient leurs recettes qu’il fallait interpréter, je ne parlais pas le coréen , mais que de beaux souvenirs . Parmi les feuilles que l’on mangeait en salade , les petites feuilles nouvelles de betteraves rouges , difficiles de trouver sur mon marché . LE kimchi fermentait longtemps dans de grandes jarres sur les toits au soleil ; il était bon mais fort en goût et en odeur !!! Merci de m’avoir rappelé cette si belle période . Amicalement . Cécile

    @ de rien !

  8. quel dommage de ne pas faire fermenter votre kimchi ! le principe même du kimchi c’est la fermentation c’était une lacto-fermentation et c’est excellent pour la santé …sans elle je n’ai pas du kimchi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *