USA - Maryland & Virginie

Le jour ou j’ai papoté cuisine & alimentation des enfants avec la Première Dame I Virginie

dorothy mc aulffe

En juin dernier, j’avais participé à un voyage avec plusieurs journalistes au sein de Capital Region USA, a savoir la ville de Washington DC, le Maryland et la Virginie. Je n’avais mis les pieds en Virginie que lors de mon départ et mon arrivée, car l’aéroport de Washington Dulles est situé en Virginie. Et il y a quelques semaines (déjà le temps passe vite !! ce mois de juin a été de la folie !!) j’ai eu l’honneur de rencontrer Dorothy McAuliffe, la Première Dame de la Virginie, c’est à dire la femme du Gouverneur.

En juin dernier, elle est venue en Europe avec son mari ainsi que quelques-uns de ses conseillers pour promouvoir l’Etat de la Virginie et nous faire découvrir cet Etat plein de surprises. J’ai pu passer un peu de temps avec elle pour discuter de ses engagements en matière d’alimentation et de nutrition pour les enfants. Je peux vous dire que j’étais impressionnée et légèrement stressée de devoir faire ma p’tite interview, en anglais, en présence de Dorothy et des 5 personnes qui l’accompagnait dans un très bel hôtel du quartier de l’Opéra à Paris.

Et puis en quelques minutes, je me suis rendue compte qu’elle était très accessible. Dorothy est maman de 5 enfants (de 11 à 22 ans) et s’investit dans beaucoup de causes, mais plus particulièrement celles touchant aux arts et à l’éducation. Son mari est Gouverneur de la Virginie et elle profite de son rôle de Première Dame pour s’investir sur des actions qui lui parlent.

En Virginie, l’agriculture a une grande importance : on y produit aussi bien des fruits que des légumes, on y élève des vaches, des poules et l’aquaculture est aussi prépondérante dans l’économie locale. Dorothy met tout en oeuvre pour qu’il soit plus facile de se nourrir de produits frais et locaux et commence son action auprès des enfants et des écoles. Le tout dans un objectif de valoriser les productions locales mais aussi d’améliorer la santé et d’éducation au goût des enfants.

shutterstock_141106657
Photo Shutterstock

Mais tout ceci n’est pas facile … changer les habitudes prend du temps et demande beaucoup d’énergie, qu’elle consacre en priorité aux enfants pour améliorer leur alimentation à l’école. J’ai ainsi découvert que certaines cantines sont confiées à des établissements privées et qu’elles n’ont pas d’autres possibilités que d’être rentables. Les enfants qui restent à l’école ont le choix de manger sur place dans la cantine, ou bien d’emmener leur repas. Et quand les cantines font des efforts pour équilibrer les repas mais que les parents ne souhaitent pas y inscrire leurs enfants car ils ne vont pas aimer ce qui est proposé, il y a des pertes, du gaspillage, de la mal bouffe dans les lunch-box et c’est un peu un problème sans fin …

Alors les Etablissements scolaires font de leur mieux pour proposer plus de variétés, plus de légumes et de produits frais tout en les cuisinant d’une meilleur façon pour les proposer aux enfants pour éviter qu’ils ne deviennent tous obèses ou ne souffrent de carences et de mal nutrition. Comme il n’y a rien que de mieux que d’impliquer les enfants directement, cela passe par plusieurs actions, comme par exemple la créations de potagers au sein des écoles de la Virginie ou les enfants plantent les légumes, s’en occupent et les cuisinent lors d’ateliers éducatifs. Sympa, non ? Par exemple, une recette que les enfants adorent pour découvrir le céleri c’est de le tartiner de beurre de cacahuète et de rajouter des raisins secs, c’est une recette qui a beaucoup de succès dans les écoles, ou le céleri riche en vitamines et fibres est allié au beurre de cacahuète que les enfants aime et qui est riche en protéines.

shutterstock_6851827
Photo Shutterstock

Tout ceci rentre également dans la loi votée en 2010 «  Healthy, hunger-free kids act  » qui a pour but d’enrayer l’épidémie d’obésité qui sévit dans le pays et donner une chance aux enfants de manger des produits frais par le biais de l’école. Depuis la rentrée 2011, les écoles publiques américaines doivent proposer des fruits, des légumes, du pains semi-complet, et les quantités de sucre, de sel et de gras sont limitées dans les assiettes.

En tout cas, Dorothy croit vraiment aux actions qu’elle met en place en Virginie, même s’il faudra du temps pour que les choses changent. Mais après des années de mal bouffe, ont voit que petit à petit les Etats-Unis prennent côté alimentation un tournant vers des choses plus saines. La consommation de fruits et légumes ne fait que grandir, et la demande s’adapte aux consommateurs qui peuvent trouver de plus en plus de produits prêt à cuire ou à manger pour se préparer rapidement des plats beaucoup plus sains, tout comme dans les restaurants les plats à tendance végétarienne, healthy, sans graisses trans ont la côte. Comme quoi l’éducation par l’alimentation ça commence à payer et les mentalités commencent à évoluer 🙂

J’avais adoré par exemple les rayons d’un supermarché dans le Maryland d’été dernier, ou l’offre de fruits et légumes prêt à manger faisait vraiment envie !

Sans titre Sans titre

Sans titre Sans titre

Il n’était pas rare non plus de trouver des distributeurs d’eau fraîche parfumée, une alternative gourmande aux boissons sucrées et aux sodas pour donner envie de se désaltérer de façon naturelle et saine.

Et le pire dans tout ça, c’est qu’en discutant avec Dorothy, je me suis rendue compte que de l’autre côté de l’Atlantique, ils prennent exemple sur notre façon de manger, la structuration des repas, éviter de grignoter à longueur de journée, privilégier les produits frais et brut. Et nous qu’est ce qu’on fait ? Regardez la carte des restaurants … il y a des burgers et des frites partout … ça fait réfléchir non ?

Sans titre

J’étais en tout cas ravie de ces échanges, et pour finir cette fabuleuse journée, je me suis rendue au dernier étage du Centre Georges Pompidou ou une soirée en l’honneur de la Virginie était organisée.

Sans titre

Des chefs nous ont préparé un cocktail dînatoire à base de produits de la Virginie, comme les délicieuses Noix de St Jacques ou la sauce barbecue bien relevée et parfumée. J’ai pu également déguster un très bon vin rouge produit en Virginie car c’est une grande région viticole avec pas moins de 250 wineries.

Sans titre
Terry & Dorothy McAuliffe

En tout cas cette soirée m’a permis de découvrir un peu plus cet Etat, dont tous ses représentants m’ont vanté ses qualités. J’ai adoré le discours de Terry McAuliffe, plein de franchise et d’humour ! La Virginie est un Etat pour les amoureux, pour les  vacances en famille, les amateurs de grands espaces et de paysages sublimes, mais également ceux qui ne peuvent se passer du bord de mer ainsi que les amoureux des bons vins et d’une gastronomie faite de produits frais et locaux.

Virginia is for lovers, Virginia is for me 🙂 

Sans titre
A Todd P. Haymore

Merci …

A Dorothy McAuliffe pour le temps que vous m’avez consacré pour cette interview, à votre présence et nos échanges durant toute la soirée.  A Todd P. Haymore, J.E. Lincoln Saunders, Diane Béchamps, Rita D. McClenny, Heidi Johannesen également ainsi qu’à Terry McAuliffe pour cette délicieuse soirée Parisienne à la découverte de la Virginie. Vous m’avez vraiment donné envie de venir découvrir toutes vos richesses sur place !

A Olivier qui a réussi à tout organiser à la perfection, comme toujours !
Sans titre

Et pour finir à la talentueuse Nathalie Nguyen que je suis depuis ses débuts dans les lumières de Masterchef et qui est une de mes fidèles lectrices depuis les débuts de ma p’tite cuisine.

2 commentaires

  1. Merci de nous offrir un autre regard sur l’alimentation aux U.S.A. c’est super tous ces échanges ça permet d’évoluer et de partager.

    Laurence

    @ de rien Laurence. J’ai trouvé ça super d’échanger sur l’alimentation des enfants

  2. Un échange qui semble s’être révélé plus qu’intéressant (pour les deux parties, je suis sûre que tu lui as apporté de précieuses infos)C’est très bien que certaines autorités se décident à prendre ce problème à bras le corps…Mais comme tu l’as précisé, c’est un comble de voir que nous faisons la démarche inverse en succombant à toute la malbouffe omniprésente…Cela fait bien des années que je refuse tout ça (y compris le gaspillage alimentaire et une surconsommation de viande)Cet article était vraiment chouette! Merci m’dame 😉

    @ de rien Sonia. Tu sais il faudrait aussi éduquer les parents 🙂 mais de toute façon même si c’est compliqué et qu’il faudra du temps, ce genre d’initiatives je les trouve parfaite. Petit à petit l’oiseau fait son nid !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.