- Audrey Cuisine - https://www.audreycuisine.fr -

15 jours à la découverte de l’Islande

islande2 [1]

Résumer les 15 jours fabuleux que nous venons de passer en Islande en famille, en un seul article est totalement impossible … 4.500 km parcourus pour découvrir cette île en long en large et en travers, des paysages (et le temps !) qui changent à longueur de journée, bref nous nous en sommes mis plein la vue et niveau dépaysement c’était fabuleux. Un de nos plus beaux voyages. Vraiment !

islande3 [2]

Je vous préparerai petit à petit dans les semaines qui arrivent toutes les infos sur ce road-trip fabuleux, avec plein de photos, d’infos sur les lieux à découvrir, les balades et les hébergements, si cette destination vous interesse, car vraiment, il y a plein de choses à découvrir ici.

En attendant, à moitié revenue, il faut bien occuper les 7 heures de TGV pour faire Paris / Bordeaux entre arbres sur les rails et panne de train, voici quelques petites choses qui ont marquées nos 2 semaines sur cette île extraordinaire.

IMG_0119 [3]

Seuls au monde (enfin presque …)

A peine arrivés en Islande, sortis de l’aéroport nous nous trouvons sur une route en plein milieu de champs de lave … et cette impression d’être perdus en pleine nature et seuls au monde nous a suivi pendant tout notre séjour, sauf dans le Sud Ouest de l’île, le plus touristique.

Sur la carte, nous avions vu plein de noms de villes, qui ne sont en fait la plupart du temps que des villages, voir parfois à peine une station service entourée d’une ou deux maisons. Pas de panneaux publicitaires le long des routes, des champs de lave, des cascades, des volcans, des déserts, des plages de sable noir, des falaises, des prairies, nous étions vraiment bien dans ces paysages sauvages et souvent totalement inhospitaliers pour les hommes.

Par contre au milieu de rien, nous avons quand même bien rigolé car les touristes que nous avons croisé dans les coins un peu désertiques sont tous … français ! Nous ne savions pas que cette destination était aussi prisée.

cascade [4]

Les cascades

Quand nous avions préparé notre itinéraire en Islande, nous avions vu qu’il y avait des cascades partout. Nous nous sommes régalés de les découvrir chaque jour, les unes toutes aussi belles que les autres, différentes mais avec des noms imprononçables.

Pour les identifier c’est hyper facile dès qu’il y a “foss” a la suite d’un mot c’est qu’il y a une cascade dans le coin. Notre carte nous les indiquait toutes, alors nous en avons une belle collection en photo !

meteo [5]

La météo

J’ai pas mal appréhendé la météo avant de partir … au moins d’août la température en Islande ne dépasse pas les 12 degrés ! Et selon les zones ou l’on va, il n’est pas rare de trouver du 6 degrés, sans compter le vent, glacial, qui fait fortement baisser le ressenti côté température.

Alors, nous nous sommes adaptés. On cumule les couches (tee-shirt, polaire léger, manteau coupe vent et surtout imperméable), c’est la base. Pour le bas, legging, pantalon de rando et pantalon de kway parfait pour couper le vent et la pluie, plus chaussures de rando imperméables. Pour p’tit bonhomme l’astuce c’était quand il faisait très froid pantalon de ski et … bas de pyjama sous le pantalon !

Sinon, la météo en Islande change très vite … pluie, vent, soleil, tout peut se succéder en moins de 30 minutes ! Les gants et les bonnets ont été utiles pendant toute la durée des vacances, on les acheté sur place ils protégeaient bien mieux que nos basiques Decathlon qui n’étaient pas assez chauds. Nous avons fait le Sud-Est de l’Ile sous la pluie, nous étions contents d’être bien équipés et au bout de quelques heures les séances habillage / déshabillage des vêtements de pluie dans la voiture c’était rodé !  Et nous avons eu un super temps sur toute la côte nord, celle la plus proche du cercle polaire.

piscines

Les Hot Pot & sources chaudes

L’Islande est une terre volcanique, et il y a des sources chaudes partout. La majorité des villes, voir des villages, sont équipés de piscines chauffées par la géothermie. Ce sont des piscines souvent extérieures, avec un grand bassin et des hot pot, des points chauds très agréables après une journée à se promener sous la flotte.

Et ce qui est encore mieux, c’est les sources chaudes naturelles, qui alimentent des hot pot ou des bassins, plus ou moins bien aménagés, avec des eaux plus ou moins belles selon les minéraux qu’elles contiennent. Parfois, on hésite un peu avant de s’y glisser … il y a des algues, des cailloux au fond, l’eau sent l’oeuf pourri, le tout ne ressemble pas à une piscine “propre” car les minéraux ont attaqués les bassins, mais dès qu’on glisse dans l’eau chaude on oublie tout.

Nous en avons testé plusieurs pendant notre séjour, avec des prix allant de modiques à hallucinants, certaines facilement accessibles d’autres un peu plus cachées dans la nature. J’avais trouvé un site qui les répertorie [6], avec les coordonnées GPS, c’était top pour faciliter les recherches.

P’tit truc tout bête à rajouter dans cette section … l’eau en Islande pue le soufre même dans les salles de bain. C’est génial pour la peau de p’tit bonhomme qui souffre d’eczema depuis sa naissance, un peu moins pour les bijoux en argent qui se sont oxydés et pas terrible du tout pour les cheveux qui sortent secs comme la paille et qui se sont éclaircis façon blond platine sur les pointes (demain coiffeur !).

phoques [7]

Les baleines, les phoques & macareux

Un peu moins futile, l’Islande a une faune typique. Sur terre chevaux et moutons se partagent les champs, et laissent également de la place à quelques rennes dans les Fjords de l’Est. Les moutons sont partout, au bord des routes il faut vraiment faire attention, et ils se déplacent toujours par 3 ! Nous en avons vu quelques uns écrasés au bord des routes, il faut y faire attention, ils n’ont peur de rien.

Côté rivages, nous nous sommes régalés en observant des macareux, les p’tit oiseaux typique des côtes Islandaises, les strerne arctique mais également les phoques que nous avons pu approcher de prêt, de très prêt même, à plusieurs endroits sur l’île. Un superbe souvenir !

route [8]

Les routes

En Islande il y a une route principale, c’est la route n°1. Les routes secondaires ont des numéros à deux chiffres, plus les plus petites à trois chiffres. La première est toujours bitumée, les routes secondaires peuvent etre juste couvertes de gravillons et les autres sont des chemins de terre. Les pistes sont des routes identifiées “F”.

Elles ne sont pas accessibles aux véhicules classiques, uniquement qu’aux 4×4 car elles sont pleines de bosses et de trous, et il y a des passages de rivières à faire en voiture … mais ce sont justement ces routes là qui nous ont permit de découvrir les paysages les plus beaux.

Sans titre

Les stations services

En Islande les stations services c’est LE lieux ou nous sommes passés tous les jours. Déjà notre voiture avait toujours soit, ensuite dans les endroits reculés, les stations essences c’est l’endroit ou tu peux également manger pour pas cher (selon les endroits du fast food industriel à la soupe faite maison servie à volonté pour moins de 6 euros), faire tes courses quand il n’y a pas d’autre supermarché dans la “ville”.

Truc pratique aussi toutes les stations n°1 ont une station de lavage gratuite. Et quand on roule sur des pistes F, c’est pas mal pour redonner un peu de dignité à sa voiture.
hotdog [9]

La nourriture

Sincèrement, niveau gastronomie nos vacances en Islande ce n’était pas le top. Tout est horriblement cher, et nous avons du faire très attention pour ne pas plomber notre budget. Pour nos repas du midi, c’était pique-nique. Nous faisions des courses dans les grandes surfaces, sans trop de choix et au produits à la qualité des hard discount. La composition n’était pas la plus clean, vive les huiles de palme, le sirop de glucose et compagnie.

Nos repas du midi c’était donc invariablement des sandwichs au jambon blanc (pas bon, 6 euros les 4 tranches), au saumon fumé (8 euros les 3 tranches), au saucisson, aux boîtes de thon ou au Kaviar, une sorte de tarama vendu en tube (8 euros le tube), avec des tomates cerises produites sous serres, des chips et des yaourts aux fruits ou du skyr, le fromage blanc local. Je n’ai pas aimé ce dernier, très dense et au goût de “vache” trop fort.

Le soir, on a varié entre spécialités locales (langoustines à Hofn, poisson dans les ports), dîners préparés dans les cuisines partagées des fermes ou nous logions ou table d’hôtes (60 euros le menu … arghttt !) voir stations services pour faire baisser les prix.

On a aussi testé le Pylsur, le hot dog national. C’est le truc le moins cher pour se nourrir en Islande. De là à dire que c’est bon …. je préfère retenir l’Islande pour la beauté de ses paysages que pour sa gastronomie :-).