- Audrey Cuisine - https://www.audreycuisine.fr -

Road-trip en Islande, le Cercle d’Or [jour 2]

39

Ca y est notre premier vrai jour à découvrir les paysages d’Islande est là. Nous quittons Reykjavik [1] direction le Cercle d’Or. Quand nous avions réservé la voiture de location, nous n’avions pas prévu au départ de prendre un GPS. Le Tom-Tom connaissait les routes du Canada mais ne connais pas du tout l’Islande, et même s’il n’y a pas beaucoup de routes en Islande nous avons quand même préféré en louer un pour nous aider à trouver certains lieux et surtout nous donner une idée des distances restant à parcourir entre deux étapes, deux villes, deux hébergements.

Mais rien que pour sortir de Reyvjavik, direction le Cercle d’Or nous étions ravis de l’avoir. Le Cercle d’Or, c’est la zone la plus touristique d’Islande. Elle comprend le parc national de Þingvellir, la cascade Gullfoss, et la zone autour de geyser Geysir.

Voici notre itinéraire du jour, 190 km à parcourir (environ 3 heures de route) :

4

1

5

Pour rejoindre Pingvellir [2], première étape de notre journée, nous passons par la route 325. Nous nous retrouvons vite au milieu de nulle part, à suivre un grand pipe-line, le tuyau d’eau chaude qui part de la centrale géothermique de Nesjavellir pour alimenter Reykjavik en eau chaude et en chauffage. Les paysages sont vallonnés, pas d’arbres à l’horizon, des rochers et des mottes d’herbes dessinent le paysage.

6

7

2

Nous nous approchons de la centrale, des fumerolles s’échappent de la terre. Premier arrêt, il fait froid, il y a du vent, nous nous rapprochons à pied pour voir, c’est impressionnant et extrêmement bruyant !

8

9

La route continue ensuite le long de la rive Ouest du lac Þingvallavatn, toujours aussi peu d’habitations ! Nous arrivons à Þingvellir et retrouvons les touristes. Ce part, créé en 1930 est un haut lieu historique, site de l’Alþing, le plus vieux parlement du monde, et un site naturel très impressionnant, car il est à cheval sur deux plaques, la plaque eurasienne et la plaque nord-américaine. C’est un site qui bouge encore pas mal, tous les ans les plaques s’écartent de 5 mm en moyenne.

10

11 [3]

Du haut de la faille d’Almannagja, dite la « gorge des Anciens », nous avons un très beau panorama sur cette région, ou de nombreuses failles strient le paysage. Depuis le centre d’informations, il y a plusieurs chemins qui parcourent le site, et il est possible de faire de petites balades d’une heure ou plus. Nous avons choisi de longer la faille d’Almannagja jusqu’à la rivière Öxará. On y découvre le Rocher de la Loi, le Lögberg, le point central de l’Alþing où étaient récitées les lois. Ensuite, on arrive à Drekkingarhylur. C’est le point le plus tumultueux de la rivière Öxará, qui n’a pas une très belle histoire … on y noyait les femmes ayant commis un adultère, un infanticide ou un parjure (et les hommes alors hein ?).

12

13

15

Nous avons ensuite voulu découvrir la cascade Öxarárfoss, mais le site était fermé pour y refaire le sentier, zut !

Nous reprenons ensuite la voiture, pour continuer notre chemin, direction Laugarvatn, une p’tite pause à la station essence (ça consomme un 4×4 !), puis reprenons la route direction Geysir.

16

Geysir, c’est le deuxième site touristique du cercle d’Or. On passe devant, on tourne sur un petite route, et nous trouvons un endroit parfait pour notre premier pique-nique.

17

Le saumon fumé islandais est très bon, le pain de mie beaucoup moins mais j’aime beaucoup le flatbroad, un pain plat islandais cuit dans la braise. Il a un p’tit goût fumé vraiment sympa et il coûte vraiment rien ! J’en ferai une cure pendant 15 jours 🙂

18

25

Geysir est donc un site géothermique, on y trouve des sources d’eau chaude, des fumerolles (solfatares), des marmites de boue bouillonnantes et bien sur des geysers. Il ne faut pas oublier que c’est une zone ou la terre bouge et vit, c’est une zone qui peut être dangereuse car le sol n’est pas toujours stable et que l’eau est bouillante. Il faut donc rester sur les chemins, toujours derrière les petits cordons de protection.

27

Il y a deux geysers sur le site, Geysir, qui n’est plus trop actif actuellement.  Il y a 100 ans, il projetait un jet d’eau de plus de 80 mètres de haut, mais il a malheureusement été endommagé par un grand nombre de personnes qui lui jetaient des pierres à l’intérieur pour l’activer. Aujourd’hui il se réveille quand il en a envie, et son jet ne fait plus que 15 à 25 mètres de haut.

23

24

19 20

21

Strokkur est bien plus actif, mais il faut savoir que ce n’est pas un geyser naturel. Il provient d’un forage sur une source et toutes les 4 à 8 minutes il projet un jet d’eau de plus d’une vingtaine de mètres. Il est impressionnant, car l’eau souterraine chauffe à plus de 100°. Petit à petit elle se transforme en vapeur d’eau et les bulles viennent éclater à la surface du bassin, puis elles deviennent de plus en plus nombreuses, le niveau de l’eau commence à monter jusqu’à former une énorme bulle de la circonférence du bassin qui éclate ensuite en un énorme jet d’eau chaude. Il y a donc énormément de monde pour découvrir ce geyser !

22

Nous sommes montés sur la colline rose Laugarfjall pour découvrir le site d’en haut. La vue est superbe, et les contrastes de couleurs saisissants.

Comme nous sommes sur un site touristique, il y a un centre d’information, un restaurant, une énorme boutique de souvenirs. L’occasion de se réchauffer et se protéger du vent et de la pluie quelques minutes, boire un thé bien chaud, acheter un macareux en peluche et changer nos bonnets. Ceux de Décathlon ne sont vraiment pas assez chauds, nous optons pour la marque locale 66 north.

29

34

35

La journée avance vite, prochaine étape, Gullfoss [4]. C’est une chute d’eau composée de deux palliers. La première fait 11 mètres de haut, la chute inférieur, plus de 20 mètres. Plusieurs chemins partent du Gullfoss Center (expo, souvenirs, café, etc) pour découvrir la chute d’eau sous plusieurs angles.

41

33

50

49

Après avoir vu ses superbes paysages, mais vu un peu trop de touristes, nous sommes tous les deux attirés par les paysages qui sont devant nous un peu plus loin. Il est 16 heures, il fait encore bien jour, le ciel est dégagé, nous tentons notre première virée sur une piste, la route F35, qui traverse le cœur de l’Islande, la piste de Kjölur.

Quand on veut conduire sur les pistes en Islande, il faut savoir que ces routes ne sont pas bitumées, et sont interdites aux voitures, uniquement aux 4×4 et bus tous terrains. Les routes sont faites de terre, de lave et il n’est pas rare qu’elles croisent des rivières, il n’y a pas de ponts et donc des passages à gué, ma hantise durant toutes nos vacances en Islande. Attention également, les voitures de location ne sont souvent pas assurées sur vous passez par les routes F, ainsi que si vous prenez une rivière et que vous n’arrivez pas à la passer.

43

55

Comme toutes les routes intérieures du pays, Kjölur est seulement praticable l’été, elle est ouverte en général de fin mai à fin août. Avant de s’aventurer sur ce genre de routes, il faut vérifier si elles sont ouvertes et praticables. Le meilleur site qui nous a bien aidé est road.is [5]. On y trouve aussi bien l’état des routes [6], que la vue des photos des routes prises en direct depuis les webcam [7]s. J’avais prévu aussi une bonne carte routière, avec les indications des passages à gué. J’ai tellement bien étudié les cartes que nous n’avons du en passer aucun 🙂

47

46

Juste après Gullfoss, la route perd donc son asphalte et devient la piste de Kjölur qui remonte ensuite entre les glaciers Langjökull et Hofsjökull. Nous avons adoré parcourir cette piste, pendant quelques kilomètres jusqu’au Lac Hvitarvatn, situé dans les hautes terres d’Islande, il est à la source de la rivière Hvita qui se jette ensuite dans Gullfoss.

48

51

54

Nous sommes à 45 km de Gulfoss, nous avons pu nous arrêter en bord de piste pour aller toucher la neige, nous avons des paysages superbes et sauvages en face de nous, nous sommes ravis ! C’est vraiment l’Islande que nous avons envie de découvrir.

53

On a fait pas mal de vidéos pendant nos vacances, mon chéri m’a bien aimé pour filmer pendant les vacances et faire le montage, j’espère que cela va vous plaire :

Et maintenant, demi-tour à contre-coeur, et direction Fludir. Nous avons une chambre de réservée dans une ferme, il est tant de nous y rendre.

64

Nous logeons à la ferme Guesthouse Dalbær III [8], qui fait parti du réseau Icelandic Farm Holidays, les vacances à la ferme en Islande. C’était pour nous la meilleure option en terme de logements pour nous assurer de logements sympa qui ne nous coûtent pas un bras. Mais bon, tout est relatif en Islande ! Pour le mois d’août pour une chambre triple le tarif est de 180 euros, petits déjeuners inclus.

La ferme est composée de deux bâtiments, nous sommes dans celui de gauche. Il est composé d’un salon, d’une cuisine, de trois chambres et d’une salle de bain. Sur la terrasse un jacuzzi (un peu vieillot mais en parfait état de fonctionnement) et un trampoline pour les enfants. La chambre est à la déco très épurée, avec 3 lits simples. C’est propre, relativement bien isolé, l’accueil est sympathique.  Nous avons prévu deux nuits sur place histoire de bien découvrir cette région.

62

56 [9]

Pour le dîner, nous optons pour le premier soir pour un resto à Fludir. Il n’y a pas 50 solutions, un café, un resto Egyptien et un resto snack. Nous allons donc dans ce dernier, au Kaffihus Grund (845 Main Road, derrière la station essence).

61  59 [10]

60 [11]

La carte est composée de plat basiques : burgers, pizzas, salades plus quelques grillades mais vraiment pas données. On opte pour fish & chips pour nous deux, et p’tit bonhomme prend les nuggets. Les frites sont faites maison (elles manquent un peu de cuisson), le reste non, il y a un peu de verdure, nous ne sommes pas en Islande pour sa gastronomie, donc tout va bien !

Mais 60 euros pour nos 3 assiettes, un coca et une bière, le lendemain nous utiliserons la cuisine de la ferme pour notre repas.