Islande

Road Trip en Islande : la région de Myvatn [Jour 8]

Pour cette huitième journée en Islande, nous allons rester autour du lac Mývatn. C’est un des sites les plus visités d’Islande après le Cercle d’Or, il regorge de merveilles, comme les volcans, les cratères, les grottes et des zones géothermiques. Et puis une p’tite journée à ne pas passer dans la voiture et à faire des randonnées, c’est sympa aussi.

2

1

Nous commençons la journée par un solide petit déjeuner à la ferme ou nous logeons, Guesthouse Elda. Bon ferme est un bien grand mot, il s’agit de plusieurs maisons comportant des chambres. J’avais vu pas mal d’avis négatifs sur cet hébergement, notamment que c’était bruyant et qu’il fallait faire la queue pour les salles de bain. Nous avons eu la chance de ne pas être dans le bâtiment principal, mais dans une petite maison annexe donc tout était ok pour nous.

Nous ne rejoignons que le bâtiment principal pour y préparer nos dîners (il y avait une cuisine à partager), que personne n’utilisait sauf nous deux soirs (nous sommes restés 3 nuits). Par contre, cette arrêt de 3 nuit était parfait pour faire une pause lavage / séchage des vêtements, j’aurai bien aimé y trouver une machine à laver à dispo comme dans d’autres logements que nous avions eu au préalable. Ici ce n’était pas possible, mais bon on fait avec !

Pour en revenir au p’tit déjeuner, nous avons droit à deux spécialités locales : la truite la lac Myvatn fumée, ainsi que le pain Rugbraud, noir et dense qui est cuit dans la terre à 60°. Ce pain est humide, il a un goût de pain d’épices moi qui aime les pains complets et qui ont du goût (on est loin de la baguette blanche !) j’étais ravie.

4

Nous sommes ensuite partis direction notre première découverte de la journée, Grojotagja. Il s’agit d’un site protégé, une grotte qui contient une source d’eau chaude. Pendant de nombreuses années les habitants venaient s’y baigner, mais les éruptions du volcan Krafla entre 1975 et 1984 ont faut augmenter la température de l’eau qui va de 40 à 60°. Il est donc interdit de s’y baigner, mais nous sommes rentrés dans la grotte qui était superbe.

3

Pour la trouver c’était pas évident, mais quand nous avons vu des sacs à dos devant la grotte nous savions que nous étions au bon endroit !

5 6

9

Et à quelques mètres de nous, nous découvrons une faille immense dans le sol, c’est ici que les plaques se séparent entre l’Europe et l’Amérique.

8  10

Nous reprenons notre chemin, direction le cratère de Hverfjall. Il est apparu il y a 2 500 ans et est le résultat d’une seule éruption appartenant au cycle de Hverfjall du Krafla. Le cône fait environ 250 mètres de haut et 200 mètres de profondeur pour un diamètre de 1 200 mètres. Le sommet est accessible à pied et offre des panoramas sur le lac et les montagnes environnantes. Nous n’avons pas fait le tour, un bon quart seulement, car il fait un peu plus de 4 km !

11

16 13

17

L’ascension se fait sur des cendres noires, sincèrement j’en ai bavé, c’est long, raide et monotone ! Mais la vue d’en haut le mérite largement. Ce cratère est énorme, on se sent vraiment tout petit.

14 15   18

20

La vue sur toute la zone du Lac Myvatn est a couper le souffle, nous ne regrettons pas d’avoir prévu du temps pour cette journée pour découvrir la région.

19  21

P’tit bonhomme se prend pour un grand est a force de voir ses parents filmer et photographier se prend au jeu, peut être un futur blogueur !!

22

27

26

Nous partons ensuite pour le site de Skútustaðir, qui regroupe plusieurs pseudo-cratères situés au sud du lac Mývatn. On dit pseudo cratères, car ils n’ont jamais subi d’éruptions de lave. Nous nous sommes promenés autour du lac, il y avait pas mal de canards, mais sinon ce n’était pas le plus beau souvenir de la journée. La matinée avait été consacrée à la montée du cratère c’était le moment de faire notre pause pique-nique au milieu des mouches au bord du lac (l’horreur … pour une fois qu’on a du soleil on a quand même du finir nos sandwichs dans la voiture !!).

29

Juste à côté dans le petit village, il y avait une belle église bleue.

44

Nous partons ensuite à quelques kilomètres de là, direction d’Est, vers la montagne Namafjall et le site de Hverir. Il s’agit d’un des site volcaniques les plus actifs d’Islande. Il faut faire attention avec les enfants à bien respecter les consignes de sécurité, la terre n’est pas toujours stable, les dégagements gazeux parfois incommodants (il est même déconseillé de rester trop longtemps sur le site) et les zones ou l’eau sort du sol bouillante forcément dangereuses. Mais tout est bien balisé, il faut respecter les consignes. Sinon comme partout l’accès au site est gratuit en Islande, tout comme les parkings.

40

On y trouve aussi bien des solfatares, ou par des fissures dans le sol sort de la vapeur d’eau contenant du dioxyde de soufre, du sulfure d’hydrogène, et d’autres gaz. Ca pue, sa sort à une vitesse hallucinante, on a l’impression que la terre n’est qu’une cocotte minute prête à exploser.

39

32

33

Il y a également des zones avec des fumerolles, on a l’impression que la terre va prendre feu très rapidement, tellement la chaleur dégagée se ressent, ainsi que l’odeur de souffre … Il ne faut vraiment pas marcher sur ces zones, qui recouvrent souvent des mares bouillantes souterraines qui peuvent être juste sous la surface du sol.

34

38

42

Il y a également d’énormes mares de boue, qui bouillonnent. Leur température peut atteindre 200°.

41

43

La découverte de ce site est fabuleuse. Avec le superbe soleil que nous avions nous avons pu voir toutes les nuances colorées de la terre qui varie du blanc à l’ocre en passant par l’orangé, le rouge et le gris. C’est presque irréel ! Le seul inconvénient est que le site est très prisé des touristes … et quand un bus arrive c’est l’horreur … tout le calme du lieux est perturbé.

48

Ensuite nous avons pris la direction du volcan Krafla, en passant par une zone ou il y a une centrale géothermique. Elle utilise la chaleur du sous-sol pour chauffer l’eau à très forte température. La vapeur créer est captée par des turbines qui produisent de l’électricité. Cette zone est immense ! Elle occupe toute la vallée.

52

Nous avons ensuite continué à rouler jusqu’aux champs de lave de Leirhnjukur, tout proche du cratère Viti. Cette zone a été recouverte de lave lors de l’éruption du Volcan Krafla en 1984. Au début du site, la lave vient d’une éruption beaucoup plus ancienne et la mousse a recouvert le sol. Il faut bien rester sur les sentiers, car il y a d’énormes crevasses et le sol n’est pas toujours praticable.

50

Les paysages changent et nous arrivons dans la zone ou il y a la coulée de lave la plus récente. Le sol est encore chaud, il y a des fumerolles partout, des cavernes de lave, c’est magique de voir la terre comme ça, il n’y a bien qu’ici que je l’ai vu aussi sauvage et vivante. Nous nous sommes promenés pendant 2 heures sur le site, émerveillés à chaque tournant, chaque vue différente que nous donne le sentier.

45

46

47

Comme ce n’est pas très stable nous avons utilisé le porte enfant pour sécuriser notre p’tit bonhomme.

49    53 54 55

56 57 58 59

62

Nous avons ensuite rejoint le cratère de Viti, en plein vent. Il ne faut pas le confondre avec le deuxième cratère du même nom, mais qui ne dépend pas lui du Volcan Krafla mais Askja un peu plus dans les terres, dans le centre de l’île. La dernière éruption date de 1976, ce lac de cratère n’est pas aussi paisible qu’il n’y parait !

61

63

64

Nous avons fait le tour du cratère puis avons continué la balade vers les pentes du volcan pour aller jusqu’à la centrale de Leirbotn, le dégagement de vapeur est impressionnant et bruyant !! Nous avons vraiment adoré cette journée à la découverte de la région de Myvatn et avons profité des journées qui n’en finissent pas (il fait toujours jours) pour profiter de notre fin de journée à Myvatn Nature Bath, un lagon artificiel qui utilise la géothermie. Il ressemble beaucoup au plus connu, le Blue Lagoon, situé à Reykjavik mais est beaucoup moins cher que son grand frère (50 euros pour le Blue Lagoon, 28 pour Mytvan Nature Bath).

66

67

L’eau est très riche en minéraux et souffrée. Elle est réputée pour soigner les problèmes de peau et d’asthme. Je n’y croyais pas, mais nos 15 jours de vacances en Islande avec l’eau souffrée des douche plus toutes les sources chaudes qu’on a découvertes ont soignées l’eczéma de notre petit bonhomme qui en souffrait depuis sa naissance. Et qui malgré tous les traitements possibles et inimaginables, et la cortisone en continue depuis sa naissance, la gestion des crises ou il en saignait à force il n’a pas une seule poussée depuis (et nous sommes 5 mois après). Magique ! Par contre, l’eau est agressive pour une chose : les bijoux. L’argent noirci et perd tout son éclat.

Nous avons bien aimé ce lagoon, même s’il était très peuplé. L’eau était d’une température constante et agréable, les aménagements parfaits et rien n’est plus agréable après une journée à crapahuter que de se plonger dans de l’eau chaude alors qu’il fait moins de 10 degrés dehors.

68

Ensuite nous avons pris le temps de faire quelques ravitaillements, histoire de vous faire un p’tit topo sur la nourriture en Islande. Ils consomment beaucoup de poisson séché, Hardfiskur, qui est vendu en sachets qui se conservent à température ambiante. Il y a plusieurs variétés selon le type de poisson utilisé. Ce poisson séché se consomme comme un snack, tartiné ou non de beurre. C’est plein de protéines, sans matières grasses et très nourrissant.

69

Ils sont aussi très attirés par le bio, le healthy et on trouve des compotes aux graines de chia, très sympa, tout comme des mélanges de graines et des plats tout prêts bio et végétariens.

70

Pour les carnivores, on ne trouve pas facilement de viande fraîche dans les supermarchés (supérettes de stations services en fait …) par contre les islandais consomment beaucoup de saucisses à hotdog, les Pylsur. Dans ce supermarché, il y avait beaucoup de choix de saumon, fumé, mariné, en pavé, aux herbes, en tranches mais le prix est pas toujours sympa … le paquet de gravlax haut de gamme à 5.700 couronnes revient à 35 euros ! Par contre nous avons réussi à trouver de très bon paquets de saumon fumé aux alentours de 700 / 800 couronnes, soit 5 euros environ, pratiques pour les sandwichs et meilleurs que la charcuterie.

72

78

Pour terminer cette dernière journée avec gourmandise, nous avons testé un restaurant qui m’intriguait :  Vogafjos, un restaurant situé dans l’étable d’une ferme. Ils y élèvent des vaches qui finissent en steaks et font leurs propres laitages et fromages. Ils ne proposent que des produits faits localement, comme la truite fumée du lac Myvatn, l’agneau séché, et le pain cuit dans la terre chaude.

71

73

77

Ce restaurant est ultra populaire et donc nous avons attendus presque 1 heure avant d’avoir une table … p’tit bonhomme a adoré s’occuper des veaux !

74 75 76

Nous avons testé tous les deux deux plats bien différents. Moi une assiette comportant une salade, de la truite fumée, du pain plat, du pain cuit dans la terre, de l’omelette et un énorme bol de Skyr et mon chéri une burger fait avec le boeuf de la ferme, pain et mozza maison, servi avec une salade au fromage frais. P’tit bonhomme s’est régalé de pommes de terres frites (et de ma truite fumée) c’est tout ce qui le tentait !

Ce n’était pas ultra copieux, mais bien Islandais en tarifs (30 à 35 euros par assiettes) ! Par contre c’était bon et atypique.

Prochain article, je vous emmène vers le Nord de l’Islande ! Mais en attendant voici le récap de cette journée en vidéo :

7 commentaires

  1. merci Audrey pour tes récits si vivants et documentés qui me permettent de m’évader

    @ merci Joelle

  2. Bonjour , merci pour ces superbes vues cela nous fait rêver .Bonne journée

    @ merci

  3. super reportage et la vidéo pour finir c’est vraiment le top !!! merci beaucoup++++
    Bonne journée

    @ merci pour la vidéo 😉 ravie que cela te plaises c’est du boulot à tout monter !!

  4. Incroyable tous ces paysages différents. L’Islande est, à elle seule, très représentative de toutes les beautés hallucinantes que peut offrir Mère nature. Je comprend que l’on se sente tout petit face à une telle “force” environnante. C’est un pays qui me fais désormais vraiment envie de visiter, alors que cela n’aurait pas forcément été un choix premier. Merci de nous faire rêver Audrey!

    @ de rien Sonia ! C’est pour le moment un de mes voyages le plus surprenant je rêve d’y retourner

  5. Des paysages quasi magiques surprenants de beauté et tellement insolites : un peu l’idée qu on peut se faire du paradis ou de l’enfer pour les paysages de cendres ! Merci pour tes partages

    @ de rien !

  6. Merci pour ce partage de photos de voyages absolument époustouflantes … cela donne très envie !

    @ l’Islande est superbe, il faut y aller !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *