- Audrey Cuisine - https://www.audreycuisine.fr -

Cabillaud au four, en croûte d’herbes

Je vous parle beaucoup d’Islande [1]depuis plusieurs semaines avec plein d’infos, de photos et de vidéo sur notre séjour de l’été dernier, mais il y a une chose dont je ne vous parle pas beaucoup c’est de la cuisine Islandaise. Comme je vous l’ai dit, les restos sont hyper cher en Islande et nous avions fait le choix de nous préparer nos piques niques pour nos déjeuners et d’utiliser les cuisines partagées des fermes dans lesquelles nous logions pour nous préparer nos repas du soir. Bon “préparer” est un bien grand mot, les supermarchés comme nous les connaissons en France existent en Islande du côté de la capitale, sur le reste de l’Ile nous devions nous contenter des magasins d’alimentation des stations services qui avaient un choix limité.

Nos repas étaient souvent composés de soupes en poudre à dissoudre dans de l’eau chaude, de pâtes agrémentées selon les jours de dés de saumon fumés et de fleurettes de brocolis frais, ou de lardons et de tomates cerises, ou de sauce bolognaise toute prête. Alors forcément, lors de notre halte à Akureyri [2] dans la très belle librairie de la ville j’ai craqué pour le livre Cool Cuisine [3].

cool_cuisine

J’ai pris le temps de feuilleter tous les autres livres et c’est celui qui me semblait le plus proche de la cuisine familiale Islandaise, faite avec le peu d’ingrédients disponibles, un mélange de vieilles recettes, de recettes plus actuelles, de plats salés, de desserts et de pains. J’aimais beaucoup Fish Company [4], du nom du restaurant de Reykjavik, mais il était beaucoup moins accessible, avec des recettes de poisson demandant plusieurs ingrédients et préparations, je savais qu’il resterait dans son coin. Alors que Cool Cuisine [3], il est plein de belles recettes, simples mais qui donnent envie. Comme les croquettes de poisson, l’écrasée de cabillaud aux pommes de terre de la couverture, les pains plats, les compotes de fruits secs.

7 6

Alors dimanche, après avoir fait décongeler trois pavés de cabillaud pour notre déjeuner j’ai eu envie de l’ouvrir pour savoir à quelle sauce j’allais les cuisiner. Le cabillaud est un poisson que l’on trouve facilement en Islande, j’ai donc pu y trouver mon bonheur. C’est une recette de pavés de poisson cuits au four, recouverts d’une chapelure fraiche au persil et à l’ail qui m’a donné envie. J’avais tous les ingrédients, c’était parfait !

J’ai accompagné mon cabillaud de choux de Bruxelles cuits au four avec un peu de lard et de sirop d’érable. C’était tout simplement parfait, encore meilleur que mes précédentes recettes avec ces petits chou ! En fait en faisant cuire mon lard, je me suis souvenue de donuts au sirop d’érable et au lard que j’avais vu à Portland et j’ai eu envie d’ajouter un filet de ce sirop sur mes petits choux en me demandant ce que cela pourrait donner. C’était la meilleur idée que j’ai eu !

3

Cabillaud en croute d’herbes (3 à 4 personnes)
400 à 600 g de dos de cabillaud, coupé en pavé (sans la peau)
2 tranches de pain de mie
1 belle gousse d’ail
8 brins de persil
1/2 citron jaune
Huile d’olive
Moutarde
Sel, poivre

choux de bruxelles au lard

Choux de Bruxelles lard & sirop d’érable (4 personnes)
3 à 4 poignées de choux de Bruxelles frais
3 tranches de lard fumé
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
Sel, poivre

2 9

Si je vous dis Vins de Provence [5], vous pensez (comme moi) vin rosé ? Et bien non, pour cette recette c’est un vin blanc que j’ai ouvert. Pendant plusieurs mois les Vins de Provence vont me faire découvrir un peu plus en détail leur appellation et leurs vins. J’ai adoré ouvrir ma première Box, au design très réussi (j’ai gardé la boîte !!) contenu deux beaux verres Chef & Sommelier, une bouteille de Côtes de Provence blanc et une bouteille d’huile d’olive de Provence également.

1

La cuvée Hélène, du nom de la propriétaire du Château des Bormettes [6]est issus du cépage Rolle, parfaitement adapté aux sols de quartz et de schistes. Il donne des vins parfums d’agrumes et de poire, gras et équilibrés, d’une grande finesse de corps et d’arômes. J’ai trouvé que c’était un vin blanc très parfumé, j’ai retrouvé les notes d’agrumes et j’ai été très surprise de voir qu’en Provence on produisait autre chose que du vin rosé. C’était une belle découverte qui a ravi mes papilles et qui allait à merveille avec ma recette de cabillaud en croute d’herbes.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.
A consommer avec modération. Box offerte