Brownies à la pralinoise [au Kenwood Cooking-Chef]

En juillet dernier, j’avais découvert lors d’une journée gourmande sur Lyon le Cooking-Chef de Kenwood et j’étais ravie de cette première approche. Il est arrivé la semaine dernière dans ma cuisine et juste après le déballage de l’énorme carton, avoir fait les devoirs avec p’tit bonhomme (ah joie du CP …) et préparé le repas, pendant que la maison était bien calme j’ai eu envie de l’inaugurer.

 

Pour une première recette et prise en main du Cooking Chef, je me suis contenté d’un usage basique du robot, faire ma pâte à gâteau à l’aide du batteur K, mais en utilisant le petit plus du robot, c’est à dire la cuisson directement dans la cuve pour faire fondre mon chocolat et mon beurre. De la vaisselle en moins à faire !

J’ai tenté de me débrouiller sans ouvrir le mode d’emploi, j’ai pu rapidement mettre en service mon robot après avoir pris le soin de nettoyer tous les accessoires qui le composent. La mise en route a été très facile, j’ai rapidement trouvé un programme automatique pour tempérer le chocolat qui était nickel pour faire fondre mon beurre et chocolat. J’ai ensuite utilisé une fonction manuelle pour mélanger mes ingrédients, j’avais un robot Kenwood Chef l’utilisation est quasiment la même.

En attendant, ce p’tit gâteau était parfait ! Je me suis inspirée de la recette du brownies qui était sur le paquet de Pralinoise, il a été apprécié par tous mes gourmands. Je l’ai trouvé meilleur le lendemain, quand il y a plus de contraste entre l’extérieur et l’intérieur pour un effet crousti-fondant extra. C’est un gâteau tout simple, parfait pour le goûter avec les enfants.

Ingrédients (6 personnes)
150g de Poulain Dessert Pralinoise
80g de beurre
2 œufs
2 cuillères à soupe de cacao en poudre
150g de sucre en poudre
150g de farine
1/2 sachet de levure chimique
4 cuillères à soupe de Pralin en poudre
1 pincée de sel

– Préchauffer votre four à 170°C, en mode chaleur tournante.

– Installer le mélangeur dans la cuve du Cooking-Chef. Ajouter le beurre coupé en morceaux et la pralinoise coupé en carrés. Programmer en mode “tempérage chocolat blanc / lait” et laisser faire le robot tout seul.

– Quand le chocolat et le beurre sont fondus, enlever le mélanger et ajouter à la place le batteur K.

– Ajouter la farine, le sucre, les oeufs, le cacao, la levure et la pincée de sel. Mélanger le tout pendant 30 secondes environ à la vitesse 2.

– Verser le tout dans un moule en silicone (20 cm x 20 cm), et faire cuire pendant 20 à 25 minutes (selon si vous le préférez plus ou moins fondant).

– Laisser refroidir, démouler et servir.

Vous connaissez la Pralinoise ? 

C’est une p’tite tablette très gourmande que l’on trouve très facilement en supermarché, sous la marque Poulain, au bon goût de praliné noisette. Cette tablette font très bien et est parfaite pour s’incorporer dans les desserts. J’aime en faire de délicieux gâteaux, l’utiliser pour des crèmes desserts ou des bouchées gourmandes au chocolat. Une autre délicieuse recette à faire avec de la pralinoise : mon gâteau moelleux au praliné.




Audreycuisine

5 Commentaires

  1. Avatar
    laurence septembre 14, 2017

    je ne connais pas ce chocolat on peut faire la recette à la main le pralin en poudre on le trouve où merci bonne journée Audrey

  2. Avatar
    LadyMilonguera septembre 14, 2017

    Il me dit bien ton brownie… Très gourmand.

  3. Avatar
    Colette KAST POUMEROL septembre 14, 2017

    Bonjour, je voulais connaitre , les références exactes de ce robot, car il y a tellement de modèles, que cela est compliqué de si retrouvé.
    Merci. Colette

  4. Avatar
    Sonia septembre 14, 2017

    Oh oui je connais la pralinoise!!! J’en ai toujours sous la main, c’est juste délicieux, ta recette me tente forcément du coup!! A voir comment adapter tout à la main! 😉 bon ça devrait le faire… 🙂 Biz

  5. Avatar
    Apprendre les bonnes manières septembre 25, 2017

    Cela semble délicieux ! J’ai hâte d’essayer la recette 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*