Recettes végétariennesMieux consommer

Comment s’organiser pour gagner du temps sur la préparation des repas en semaine

Enchaîner la préparation des repas la semaine n’est pas quelque chose que je fais à l’instinct. Je n’ai pas le temps en rentrant le soir, après avoir géré les devoirs de mon p’tit bonhomme de me dire qu’est ce que l’on peut bien manger ce soir. Forcément cela arrive un jour ou deux par semaine, mais le plus souvent mes dîners / déjeuners (car nous rentrons souvent tous les deux le midi) sont organisés.

Pour gagner du temps, je prépare quelques ingrédients à l’avance, je commence des cuissons la veille, soit au moment de préparer le dîner soit après le repas quand mon fils est au lit, j’augmente les quantités pour qu’il y ait des restes, que je conserve dans des boîtes hermétiques dans le réfrigérateur, toutes au même endroit pour nous composer rapidement des repas en assemblant différemment les ingrédients.

C’est ce que tout le monde appelle en ce moment le Batch-Cooking, terme à la mode pour expliquer comment s’organiser en cuisine pour anticiper ses préparations des repas et ce n’est vraiment pas compliqué à mettre en place.

Comme j’aime cuisiner des produits frais, je m’y retrouve avec ma p’tite organisation au quotidien, c’est devenu naturel, mais vous pouvez aussi aller plus loin dans cette démarche. Pour cela je vous conseille le livre La révolution du Batch-Cooking qui vous donnera toutes les pistes pour préparer 5 diners pour la semaine en une seule fois, en préparant en grandes quantités des aliments de base que vous pourrez conserver et accommoder tout au long de la semaine grâce aux recettes du livre, pour gagner du temps, faire des économies et manger sainement.

Voici par exemple sur quelques jours les plats que j’ai préparé et la façon dont je me suis organisée :

 

 

 

Lundi :

  • Midi : salades composée avec les restes du week-end
  • Dîner : spaghetti avec une poêlée de champignons, saucisses végétales, noix (recette avec mes ingrédients Quitoque)
  • Préparation : poêlée de champignons, cuisson des spaghetti, préparation d’une compote de pomme pour la semaine

Mardi :

  • Déjeuner : reste de spaghetti avec la poêlée de champignons, mâche vinaigrette
  • Dîner : wok de carottes & pak-choï, avec des dés de tofu et des cacahuètes grillées (recette avec mes ingrédients Quitoque)
  • Préparation : wok de carottes & pak-choï, cuisson du riz et du tofu, cuisson de poireaux vapeur, cuisson des carottes & navets pour le plat du lendemain

Mercredi :

  • Déjeuner : poireaux à la vinaigrette, reste de riz et de tofu
  • Dîner : cocotte de carottes & navets, semoule (recette avec mes ingrédients Quitoque)
  • Préparation : réchauffage de la cocotte de carottes & navets (avec ajout des pois chiches), cuisson de la semoule pour accompagner, cuisson d’une courge butternut coupée en deux au four et préparation de yaourts maison après le repas

Jeudi :

  • Déjeuner : reste de cocotte de carottes & navets, semoule
  • Dîner : soupe de butternut au lait de coco, pâtes au jambon
  • Préparation : mixer la chair de courge cuite avec du lait de coco et des épices pendant ma pause déjeuner, réchauffer la soupe le soir, faire cuire les pâtes et les mélanger à du beurre plus des dés de jambon blanc

Vendredi :

  • Déjeuner : reste de soupe de courge butternut et des pâtes au jambon
  • Dîner : soupe complète accompagnée de croûtons au fromage
  • Préparation : soupe minute en mixant le reste de velouté de butternut, le reste de la cocotte de carottes et navets aux pois chiches. Faire griller au four des tranches de restes de pain de la semaine en rajoutant dessus le reste de jambon blanc et du gruyère râpé.

Ca n’a pas l’air compliqué, non ? L’idée est de vous démontrer que cuisiner des repas au quotidien gourmands, sains et équilibré n’est pas très compliqué. Et que préparer quelques légumes frais ce n’est pas non plus ingérable (bon nous ne sommes pas non plus une famille de 8 personnes !). Mais surtout quand on s’organise, qu’on anticipe, qu’on fait ses courses avant (ou qu’on se fait livrer !) on perd moins de temps le soir pour préparer le dîner. Et je ne vous parle pas de plats compliqués, chez nous c’est souvent un plat unique par exemple.

Cette semaine était pas mal végétarienne, j’avais opté pour un panier d’ingrédients Quitoque sans viande ni poisson, car les recettes me faisaient plus envie, et nous étions que tous les deux avec mon p’tit bonhomme. Les autres légumes des recettes viennent de mon panier hebdomadaire que je récupère dans mon AMAP.

Je vous propose maintenant la recette de mon assiette de poireaux vinaigrette, riz & tofu. A vous de voir si vous la préparez en une fois ou si vous vous organisez façon batch-cooking !




Ingrédients (2 personnes)
3 poireaux frais
100 à 150 g de riz parfumé
1 bloc de tofu nature
2 cuillères à soupe de sauce soja
1 gousse d’ail
Piment d’Espelette
1 cuillère à café de moutarde
2 cuillères à soupe d’huile
2 cuillères à soupe de vinaigre de Cidre
1 cuillère à café de Gomasio (sel au sésame) ou de Dukkah (mélange de graines épicées)
Sel, poivre

– Nettoyer et émincer les poireaux. Les faire cuire à la vapeur pendant 20 minutes. J’utilise mon Micro-Urban de Tupperware, comme ça mon plan de cuisson n’est pas encombré d’une autre casserole.

– Pendant ce temps, faire cuire le riz pendant le temps de cuisson indiqué sur le paquet.

– Dans un bol mélanger le tofu coupé en dés avec la sauce soja. Ajouter l’ail pelé et haché et une pincée de piment d’Espelette. Laisser mariner 5 à 10 minutes.

– Faire chauffer une poêle anti-adhésive à feu vif. Verser le tofu et sa marinade, faire chauffer pendant 2/3 minutes.

– Mélanger la moutarde avec l’huile et le vinaigre. Saler et poivrer, mélanger et arroser les poireaux tièdes avec la vinaigrette.

– Servir le riz avec les poireaux vinaigrette et les dés de tofu. Saupoudrer de Gomasio ou de Dukkah et d’herbes ciselées (coriandre ici) et servir.

Astuces matériel

Pour avoir toujours de la vinaigrette prête à utiliser, je verse les ingrédients de ma vinaigrette multipliés par 4 ou 5 dans un flacon souple. Je le ferme avec le doit pour mélanger et j’ai une vinaigrette toute prête, rapide à utiliser dans mes salades composées. Je ne fais pas un flacon entier de sauce, juste ce qu’il me faut pour quelques jours et je conserve le flacon dans un placard de cuisine, pas au frigo sinon ça fige avec l’huile d’olive.




4 commentaires

  1. moi lorsque j étais encore en activité tous les dimanches matin je préparais d avance tout ce qui est ingrédients à rajouter au plat : oignon coupé, persillade,julienne de légumes, sauce blanche,sauce tomates,j emincais les légumes prévus tout cela dans des tuppéwares!!en fait il ne faut pas hésiter a s inspirer de l organisation des restaurants et c est franchement pratique lorsqu on travaille et cela permets de continuer a bien se nourrir meme en semaine…et merci pour vos recettes

    @ exactement ! Pour les oignons j’évite je trouve que ça sent trop fort. Par contre j’ai toujours de échalotes émincées au congélateur

  2. Trop vegetarien pour moi.

    @ cette semaine là l’était oui, mais rajouter un peu de viande ou de poisson en restant sur cette organisation c’est aussi possible

  3. Bonjour , il est vrai que j’avais commenté ce nouveau nom lors d’un post futilités .
    Mais je pratique le batch cooking depuis longtemps.
    Je rentre tard et les plats industriels ou à emporter ça va un moment 🙂
    Je prépare beaucoup le dimanche quand je suis tranquille. Surtout car les courses sont faites et les légumes frais. Des champignons en fin de semaine ne font plus trop envie. Alors qu’une poêlée se garde quelques jours et se glissent facilement dans une quiche , une omelette ou des pates.
    Merci pour ces conseils ,

    Patricia.

    @ exactement ! Vive les week-end 🙂

  4. Merci pour cet article très intéressant… comme vous, on mange essentiellement des produits frais et cela demande un peut plus de temps de préparation que d’ouvrir une brique de soupe.
    Si j’essaie d’anticiper un peu, je ne suis pas à ton niveau. C’est surtout la soupe que je fais à l’avance (on en mange tous les soirs), mais depuis que mon mixeur plongeur a rendu l’âme que je les fais au blender, je suis plus limitée sur les quantités… et puis même si je suis déjà bien équipée, je pense que le fait d’avoir des robot cuiseurs est d’une grand aide. Malheureusement, je ne peux pas m’en acheter un car c’est une cuisson par indiction et étant une potentielle porteuse de pile cardiaque, je ne vais pas investir au risque de devoir m’en séparer dans 6 mois, 1 an.

    @ oui l’anticipation aide bien. Pour le vieux thermomix (increvable !) il n’est pas à induction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *