Japon

Arima Onsen, une ville thermale au Japon

Avant mon séjour au Japon, je ne savais pas qu’il y avait de nombreuses villes thermales sur l’archipel, et que les japonais étaient aussi friands de relaxation et de cette culture des bains chauds, ou Onsen.

D’ailleurs le mot est trompeur pour les touristes comme nous, car il désigne à la fois les villes thermales, mais également les bains chauds, qu’ils soient extérieur ou intérieur, publics (dans une ville), ou privés (dans un hôtel). Il ne faut pas les confondre avec les sento qui sont des bains publics mais alimentés d’eau du robinet alors que les onsen sont alimentés avec de l’eau de sources.

A quelques kilomètres de Kobe, dans la Préfecture du Hyogo, sur les pentes du Mont Rokko se trouve l’une des trois sources chaudes les plus anciennes du Japon, Arima Onsen. Elle attire aussi bien les Japonais de la région qui aiment venir s’y prélasser le week-end que les touristes.

Il y a deux sources qui parcourent la ville, et qui ont toutes les deux des vertus bien différentes :

  • Kinsen, ou source d’or : une eau brune, opaque,  riche en fer et salée. Elle a des propriétés apaisantes pour le corps et la peau. Sa teneur en sel est 1,5 à 2 foissupérieure à l’eau de mer. Le sel sedépose sur la peau en une fine pelliculeet améliore l’hydratation.
  • Ginsen, ou source d’argent : une eau argentée, légèrement trouble et opaque, riche en radium (naturellementradioactive,oui oui !). Elle soulage les tensions musculaires et articulaires, revitalise des cellules,renforce le système immunitaire,apaise la fatigue.

Il y a donc sur place des dizaines d’hôtels et de Ryokan (les auberges traditionnelles) pour héberger tout le monde et la ville est construite le long d’une rivière avec ses sources chaudes. Il est possible de profiter d’endroits aménagés pour des bains de pied, Ashiyu, en accès libre dans la station, et il y a également des bains publics qui accueillent les touristes à la journée.

Mais ce qui est vraiment agréable c’est de profiter des Onsen des hôtels qui sont très agréables et superbement aménagés, comme dans le Grand Hotel Arima Onsen. Pour cette première soirée et nuit au Japon j’y ai vécu un moment unique !

Les espaces extérieurs du Grand Hôtel Arima Onsen

L’hôtel est immense, et le parc et les jardins superbes, avec des piscines que l’on peut utiliser l’été et qui donnent sur le jardin. L’hôtel étant situé en haut d’une montagne on a une très belle vue et il est facile de partir de l’hôtel pour aller se promener dans la station.

J’ai adoré faire une p’tite découverte des lieux le matin, au calme après le petit déjeuner. Il n’y avait personne, avec Jenny nous en avons bien profité pour découvrir le jardin !

Ma chambre au Grand Hotel Arima Onsen

Comme je vous l’ai dit, l’hôtel est immense, et j’ai pu découvrir ma chambre, qui ressemble plus à un appartement qu’à une chambre d’ailleurs. Quand on rentre dans la suite, il y a un petit sas d’entrée dans lequel on se déchausse pour ne pas rentrer dans le reste de la suite avec ses chaussures, car les sols sont en moquette ou tatamis.

Ma suite était composée d’une chambre à l’occidentale, avec deux lits jumeaux, un wc séparé, mais également d’une grande salle de bain, d’un autre wc séparé et d’une pièce à la japonaise.

Cette pièce est très épurée avec une décoration sobre et zen. Au milieu se trouve une table basse avec des fauteuils au raz du sol, un coin cuisine / salon dans une véranda qui donne sur une terrasse privative. Dans le coin cuisine, tout est prévu pour se préparer un thé ou un café.

Dans ce type d’établissement, quand on vient seul ou en famille, il est possible de dîner dans cette pièce. Si on est en groupe, comme moi lors de se séjour, on profite du repas dans un salon privé de l’hôtel (je vous en parle plus bas).

Après le dîner, la pièce est transformée : on pousse la table et on installe les futons qui sont roulés dans le placard, avec un oreiller et une couette bien moelleuse. C’était hyper agréable de retrouver ma chambre préparée après le dîner, avec la petite lampe de chevet allumée, cela fait une ambiance très zen et apaisante.

Sinon, on dort super bien sur un futon ! Même au sol, sans sommier c’est très confortable. Si vous trouvez que c’est un peu dur, il faut superposer plusieurs futons les uns sur les autres pour s’isoler un peu plus du sol. J’adore aussi les housses de couette, le drap housse est perforé sur le dessus pour voir la déco de la jolie couette qui est dessous.

 

Côté particularités, je suis obligée de vous parler des toilettes japonaises ! Déjà dans les hôtels, on a des petits chaussons pour aller aux toilettes. Ils sont réservés à cette pièce et je doivent pas en sortir. J’ai également eu plusieurs restaurants ou ils sont proposés, surtout dans les restaurants ou on a du enlever les chaussures pour aller dans l’espace restauration.

Et l’autre surprise, c’est les wc. Ils sont tous reliés à un petit boîtier. Dès qu’on pose nos fesses dessus cela déclenche le chauffage du siège ! Il est ensuite possible d’activer la p’tite musique d’ambiance puis les jets pour se nettoyer et même le séchage 🙂 c’est fun les toilettes japonaises et on s’y fait vite !

Au petit matin j’ai adoré voir la vue depuis ma terrasse privative, super agréable ! A l’automne les arbres rougissent au Japon, c’est particulièrement beau à voir.

Sinon, dans ma chambre j’avais également à ma disposition une tenue traditionnelle à porter (si je le souhaite) dans l’établissement, un Yukata. C’est un kimono léger en coton, que l’on peut porter pour le dîner ou pour se rendre dans les bains de l’hôtel.

Je me suis fait aider pour le fermer dans le bon sens et le ceinturer, et j’étais ravie d’aller dîner avec ma p’tite tenue sympa et mes chaussettes qui peuvent être portées avec les tongs 🙂

Dîner Kaiseki - le repas gastronomique Japonais

Au Japon il est possible dans certains établissements, souvent les grands hôtels et les Ryokan ces auberges typiques, de profiter d’une soirée pour déguster un dîner Kaiseki.

Ce repas est élaboré avec des produits de saison, avec une succession de plats en petites portions, d’une grande finesse.

J’ai même pu goûter du fugu, c’est le poisson globe, un poisson qui contient une toxine mortelle s’il n’est pas préparé dans les règles de l’art. Bon je l’ai su après l’avoir mangé !

 

Tout est fait pour que ce soit aussi beau à regarder que bon à déguster. Un grand soin est apporté aux dressages, aux différentes techniques culinaires pour qu’aucun plat ne se ressemble, ainsi qu’à la vaisselle, c’est un moment vraiment unique, à faire au moins une fois lors d’un voyage au Japon !

J’ai pu me régaler avec de délicieux sashimis, des lamelles de boeuf de Kobe terriblement fondantes et cuites dans un bouillon, d’une boulette au lotus, de miso au boeuf sur du riz, de tofu de sésame et plein d’autres choses délicieuses.

La découverte des bains Japonais

Après un si délicieux dîner, je ne pouvais pas aller me coucher sans découvrir les bains (ou Onsen) de l’établissement, vu que nous sommes dans une ville thermale et qu’ils sont toujours appréciés ici au Japon.

Au 9ème étage de l’hôtel, il y a une zone de relaxation très agréable avec fauteuils et thés à disposition. En fin de soirée, il n’y a quasiment personne, j’arrive à trouver la zone réservée aux femmes et je me plie aux règles des Onsen.

Dans la première salle dans laquelle on rentre, il y a des casiers dans lesquels on laisse nos chaussures, quasiment tout le monde à les petits chaussons de l’hôtel. Ensuite on arrive dans une grande salle avec des casiers individuels pour y laisser toutes nos affaires (il faut être totalement nu pour accéder aux onsen), on a juste le droit de garder une micro serviette de 20 cm sur 40 cm qui ne cache pas grand chose.

Quand on pousse ensuite la porte des bains, on arrive dans une grande salle humide et pleine de vapeurs ou on a des douches et produits à disposition pour se laver avant d’aller dans les bains. Ils ont le sens du détail, il y a tout : du gel douche au shampoing en passant par le démêlant, le gommage pour le corps, le démaquillant et la lotion visage.Vous comprendrez qu’il est impossible de faire une photo à l’intérieur, je vous laisse voir sur le site de l’hôtel les quelques photos partagées.

En tout cas c’était un moment de totale décontraction, avec une belle vue sur la vallée. J’ai adoré, tellement que plutôt que de prendre ma douche le lendemain matin dans ma chambre j’ai préféré prendre un peu de temps pour revenir aux bains.

Le Petit déjeuner (Arima Grand Hotel)

Après une bonne nuit sur mon Futon (pas trop, vive le décalage horaire !), et un bon bain dans la source d’argent pour me réveiller, j’ai rejoint la grande salle du petit déjeuner de l’hôtel. C’est un buffet mixte, japonais ou continental.

Il y avait un choix de dingue, et j’ai goûté pas mal de spécialités japonaises ! Il faut dire qu’ici la base du petit déjeuner c’est du thé vert sencha, un bol de soupe miso, un bol de riz et du poisson grillé. Moi qui adore les petits déjeuners salés j’avais de quoi de régaler !

J’ai fait plusieurs fois le tour des buffets pour opter pour Takoyaki, boulettes de poulpe moelleuses servies dans un bouillon dashi, du poisson mariné au miso et grillé (sardine, saumon), ainsi que plusieurs autres spécialités (dans l’assiette, de gauche à droite) : brioche vapeur chinoise, tofu frit à la sauce soja, onigiri, raviolis chinois au porc, tamago yaki (omelette japonaise), épinards poêlés, tofu bouilli aux copeaux de bonite et oignon vert, kabocha (courge japonaise) et sashimis de poulpe.

Entre le dîner et le petit déjeuner, j’ai vraiment re-découvert le tofu au Japon. Il n’a pas du tout la même saveur ni la même texture que nous. Leur tofu au bouillon est plus épais que le tofu soyeux que nous avons en France, mais beaucoup plus souple que le tofu en bloc.                           

J’adore les onigiri, ces boulettes de riz japonais que l’on garni avec du poisson, ici saumon ou chirimen jako, de tous petits poissons d’abord bouillis dans de l’eau salée puis séchés au soleil. En bouche ils ont une texture croquante et moelleuse avec un petit goût de poissons, j’ai adoré.

J’aime bien aussi une spécialité locale, c’est du miso au boeuf, une pâte rouge foncée que j’avais eu pour le dîner accompagné de riz, le goût est intense c’est trop bon en petite touche comme un condiment.            

En tout cas, j’ai adoré mon passage au Grand Hotel Arima, pour une première soirée et nuit au Japon il m’en aura mis plein les yeux et les papilles, et j’ai adoré les tenues traditionnelles portées par tout le personnel de l’hôtel. Elle était toute belle dans son kimono !

Tags:

3 commentaires

  1. Waaoou c’est tellement dépaysant, cette attention aux détails est incroyable! J’adorerais faire un voyage au Japon! Merci pour cette découverte et pour toutes tes explications!!

  2. Rhooo, quel bel hôtel! Tout fait envie!

  3. @ Lisa de rien ! Ce voyage était exceptionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *