Recettes JaponaisesViande

La recette du porc braisé pour les ramen japonais

La recette du porc braisé pour les ramen japonais

J’adore les ramen, ces soupes de nouilles japonaises riches en parfums et garnies de plein de bonnes choses, chaque région (ou même restaurant !) au Japon en fait sa spécialité avec sa recette maison.

Un ingrédient qui revient souvent dans les Ramen c’est les fines tranches de porc braisé, ou Châshû. Il ressemble un peu au Porc Char Siu chinois, mais pas totalement, sa recette est différente et même beaucoup plus simple.


Comment faire le Porc Châshû ?

Traditionnellement, c’est de la poitrine de porc roulée qui est utilisée pour cette recette, elle est assez grasse alors je lui préfère un morceau d’échine. Je demande à mon boucher de me le dégraisser en surface et de ne pas le ficeler comme un rôti.

La cuisson du morceau de porc se fait dans un bouillon super parfumé, à base de sauce soja, de Saké, de Mirin, d’ail et de Gingembre


Ou trouver les ingrédients ?

J’achète le Mirin, le Saké et la sauce soja en épicerie asiatique. Comme je cuisine pas mal japonais à la maison, j’achète souvent des grandes bouteilles. Pour le Saké c’est du Saké cuisine à utiliser, pas celui qui se boit comme du vin, je le trouve au rayon des sauces japonaises en épicerie Asiatique.

Il m’arrive d’ajouter deux cuillères à soupe de sauce soja parfumée à la bonite, pour renforcer le goût de la sauce de cuisson, mais ce n’est pas indispensable. C’est juste que j’ai la bouteille et je ne sais pas trop comment l’utiliser car elle est assez forte, alors dans une recette comme celle ci je m’en sert.

Si vous achetez ces produits pour ces recettes, n’hésitez pas à cliquer en bas de mon article sur les mots clés
de ses ingrédients pour trouver d’autres recettes sur le blog qui les utilisent.


Comment conserver le Porc Châshû ?

Le temps de cuisson du Porc Châshû dans son bouillon parfumé demande presque 2 heures. Alors c’est une préparation que je ne fais pas souvent, surtout qu’il faut juste deux ou trois tranches fines à mettre dans les ramen, donc il en faut très peu.

Après cuisson, je le laisse refroidir dans le bouillon, et après une nuit au réfrigérateur je dégraisse mon bouillon, car l’échine de porc est assez grasse. Ensuite je découpe finement mes tranches de viande, et je les conserve dans des boîtes de congélation avec le bouillon de cuisson.

Je rajoute un peu de ce bouillon de cuisson dans les ramen au moment de la dégustation, car il est très aromatique et me permet d’avoir des soupes extra !

Tags:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.