- Audrey Cuisine - https://www.audreycuisine.fr -

Comment réduire les déchets dans sa cuisine ?

J’ai des copines extraordinaires. A force de papoter développement durable, gestion des ressources et des déchets, bonnes astuces, petit à petit nous avons toutes mis en place certaines petites choses dans nos vies pour aller vers moins de déchets.

Et même si nous n’en sommes pas toutes au même point toutes ces actions, aussi petites soient-elles sont un geste de plus pour notre planète. Alors voici mes p’tites astuces que j’utilise au quotidien pour limiter les déchets dans ma p’tite cuisine !

N’hésitez pas à donner les vôtres en commentaires, selon peut nous donner des idées à tous.

Composer ses déchets organiques

Il y a quelques mois, j’ai récupéré auprès de la mairie un composteur que j’ai installé dans mon jardin. Il faut savoir qu’environ 30 % de nos ordures ménagères peuvent être recyclées par compostage.

Le compostage est la décomposition des matières organiques par les micro-organismes du sol (bactéries, champignons…), en présence d’oxygène et d’eau. Ce processus biologique conduit, après quelques mois de fermentation, à un produit comparable au terreau. Il peut servir d’engrais naturel pour nos plantes d’intérieurs, arbustes et plantations extérieures.

Pour un bon compost il faut alterner les matières vertes (humides et molles), riches en azote telles que les restes alimentaires (épluchures de fruits et légumes, café ou thé, coquilles d’œuf broyées, agrumes, essuie-tout non gras) et les déchets de jardin (fleurs fanées, feuilles mortes, tontes de gazon) avec les matières brunes (sèches et dures) qui sont riches en carbone (paille,
bois de taille broyés, feuillages, papiers journaux, branchages ou brindilles).

J’ai équipé mon sous-évier avec un double bac à poubelle. Dans le premier c’est ce qui va à la poubelle noire, dans le deuxième ce qui va au compost. Je le vide deux fois par semaine dans mon bac à compost dans le jardin, l’été quand il fait jour je jette même tous les soirs les épluchures de la préparation du repas directement dans le bac. A cette saison, j’y vais moins souvent, mais l’utilisation du bac à compost est hyper simple.

Acheter les produits en vrac

Ca ne vous énerve pas de faire vos courses et de voir tous les emballages que vous jetez en arrivant chez vous ? Alors pour cela j’essaie d’acheter de plus en plus de produits en vrac. Equipée de sacs à vrac ce n’est pas plus contraignant, et quand je fais mes courses avec mon p’tit bonhomme il adore, c’est ultra ludique.

J’achète en vrac les fruits et légumes au marché ou chez les producteurs, en les posant dans mon panier sans prendre les sacs en papier ni plastiques (c’est juste un peu plus long à la pesée à la caisse mais ce n’est pas la cata), j’achète mon sucre de canne blond en vrac qui est beaucoup moins cher que la version en sachets, mes céréales bio (riz, quinoa, polenta, sarrasin, semoule, pâtes complètes, lentilles, haricots secs, etc), farines et fruits secs (amandes, noisettes, abricots secs).

En plus on y gagner, car les produits en vrac sont souvent moins cher au kilo et on peut acheter juste la quantité que l’on souhaite.

Bien conserver ses produits

Je ne gaspille quasiment rien dans ma cuisine. Il m’arrive jamais de jeter des produits dont les dates sont périmées, car je garde un oeil sur eux.

Au réfrigérateur : nettoyage hebdomadaire au vinaigre blanc, conservation des légumes dans des boîtes transparentes pour ne pas les oublier. Je vous ai déjà tout bien expliqué ici [1]. Pour les produits plus fragiles type viande ou poisson, je les conserve deux jours au réfrigérateur, si c’est pour plus tard ils passent directement au congélateur. Je conserve tous les restes dans des boîtes, rien est à l’air libre dans mon réfrigérateur.

Dans mes placards : chaque placard est bien organisé, bien rangé. Les pâtes, féculents et céréales sont dans des tupperwares ou des bocaux en verres, tout comme les fruits secs. Mon Besave m’aide bien à tout conserver, je vous ai déjà tout expliqué ici [2] également.

Dans le congélateur : tout est emballé sous vide, dans des tupperware ou les emballages d’origine. Je veille à ne pas trop le remplir et à le dégivrer une fois par an et à composer mes repas selon mes produits frais, mes produits d’épicerie et mes produits surgelés pour faire tourner ce que je stocke.

Eviter les bouteilles d’eau 

On a quand même bien de la chance en France d’avoir de l’eau du robinet qui est totalement potable. Alors tant qu’à faire, autant éviter d’acheter des bouteilles d’eau pour limiter les déchets de plastiques !

L’eau a du goût ? Vous pouvez opter pour une carafe filtrante [3] (en veillant à changer souvent la cartouche sinon bonjours les microbes !) ou bien des perles en céramiques [4] à conserver dans vos bouteilles en verre ou carafes sur la table. Ca fonctionne super bien et ça fait parler les curieux ;-). Ma copine Jenny en est fan !

Si vous êtes amateur d’eau gazeuse, pensez aux machines de type Sodastream [5]. Elles sont géniales ! On a la notre depuis des années, une cartouche de gaz dure longtemps et nous n’achetons plus d’eau gazeuse. Il faut par contre veiller à changer de temps en temps les bouteilles d’eau [6], elles sont en plastique et donc à la longue se dégradent.

Privilégier les sacs en tissus

Comme je l’ai dis plus haut, vive les sacs à vrac pour éviter d’utiliser les sacs en papier ou en plastiques. J’ai acheté les miens, vous pouvez les trouver ici [7], mais si vous avez des compétences en couture lancez vous !

Ma copine Jenny m’a également cousu un sac à pain, très pratique pour y glisser dès l’achat ma baguette de pain sans prendre un sac en papier. Je l’adore. Un peu dans le même genre que celui-ci [8], mais le mien est assorti à ma cuisine.

J’ai également toujours dans ma voiture un stock de sacs en tissus bien pratiques pour éviter de prendre en sac en plastique que ce soit pour faire mes courses, passer par la pharmacie ou acheter trois bricoles. J’évite ainsi d’acheter des sacs en plastique inutilement.

Eviter l’essuie-tout

J’avoue, j’ai toujours été une grande consommatrice de papier essuie-tout. Pour nettoyer mon plan de travail, essuyer des fruits, en serviettes de tables, pour le ménage. Petit à petit j’en consomme beaucoup moins car j’utilise depuis cet été des serviettes de tables en tissus et c’est bien pratique. Je n’en ai pas assez pour quand j’ai des invités mais au quotidien pour tous les trois c’est bien pratique.

J’ai également mis sous mon évier une petite boîte avec des lingettes qui se nettoient, en bambou.  C’est un kit [9] de chez les Tendances d’Emma, qui comprend 15 lingettes lavables multi-usages. Il est à la place du rouleau de sopalin, sous l’évier et je m’en sert aussi bien pour passer un coup sur mon plan de travail, qu’essuyer les fruits qui viennent d’être rincés ou pour éponger une p’tite catastrophe dans la cuisine.

Je ne fais pas plus de machines dans la semaine, je remplie juste un peu plus celle contenant les draps, les serviettes de toilettes et torchons.

Privilégier le fait maison

Bon si vous suivez mon blog ce n’est pas pour rien j’imagine. Je sais que tout faire sois même ce n’est pas possible, mais si vous vous lancez sur les yaourts maison ou les compotes maison et les goûters des enfants c’est déjà vraiment bien pour réduire les déchets.

Depuis que mon p’tit bonhomme a compris que les compotes en gourdes jetables c’est le mal, il est de plus en plus fan de mes compotes maison ! On utilise des pots réutilisables, comme ça on limite les déchets.

Chaque dimanche, je lance une fournée de compotes [10], deux jours après les yaourts [11] ou crèmes vanille [12] et ensuite les flans au caramel [13] ou semoules à la vanille [14] et on s’en sort super bien comme ça pour nos desserts de la semaine sans acheter des tonnes de desserts en pots jetables quand on fait nos courses.

Si vous aussi vous avez des p’tites astuces que vous utilisez au quotidien, n’hésitez pas à les partager en commentaire.