Poisson

Conserves de bonite maison à l’huile d’olive

1

Vous connaissez la bonite ? C’est un poisson qui ressemble au goût au thon, qui est plus petit, bien plus accessible côté tarif et que l’on trouve à profusion dans les mers à cette période de l’année. La preuve, chez mon poissonnier je l’ai trouvé à 9 euros le kilo, venant de la criée de St Jean de Luz, car ce poisson a la côte au Pays Basque ! Les bonites qui étaient sur le banc du poissonier faisaient 2 à 3 kilos, j’ai pris la plus petite que j’ai fait couper en filets.

J’en ai conservé la moitié au congélateur, pour la faire cuire au four avec des légumes une prochaine fois, et l’autre moitiée je l’ai utilisé pour faire mes conserves de bonite maison. J’ai toujours dans mon placard un bocal de bonite en conserve de chez Jean de Luz, je suis fan de la version citron & huile d’olive. Et comme les conserves maison c’est ultra simple à faire, je me suis lancée (et je ne l’ai pas regretté !).

Pour bien respecter les consignes de la stérilisation maison, je vous encourage à lire cette page sur le site des conserves Le Parfait. Pour cette recette, j’ai utilisé des terrines Family Wiss 200, avec capsules. Cette taille est parfaite pour avoir plein de petits bocaux de bonite en conserve, idéaux pour des tartinades maison, à incorporer dans une sauce pour les pâtes, dans une salade composée ou d’autres plats ou vous utilisez habituellement du thon en conserve.

Ingrédients (6 petits bocaux)
1 filet de bonite de 800 g
2 branches de thym ou origan
6 feuilles de sauge (ou laurier)
1/2 litre d’huile (olive ou tournesol)
Sel, poivre

Sans titre

1. Laver les bocaux et couvercles soigneusement puis les ébouillanter dans une grande casserole d’eau bouillante pendant 5 minutes. Récupérer les bocaux et couvercles et les laisser sécher sur un chiffon propre.

2. Rincer le filet de bonite sous l’eau, le sécher dans du papier absorbant. Le couper en morceaux pour le déposer dans le panier de votre cuit vapeur (ou de votre cocotte minute).

Sans titre Sans titre

3. Déposer dessus les herbes, saler et poivrer. Faire cuire les filets pendant 15 minutes à la vapeur pour qu’ils soient cuits à coeur. Si vous utilisez une cocotte minute, 5 minutes de cuisson à partir de la mise sous pression sont suffisantes.

4. Récupérer les morceaux de poisson sur une planche à découper. Enlever la peau et les couper en morceaux pour remplir les bocaux (sans aller au delà de la limite maxi de remplissage, et en laissant un peu de place pour l’huile).

5. Ajouter une feuille de sauge (ou de laurier), remplir le vide avec l’huile jusqu’à la limite de remplissage. Déposer dessus une nouvelle capsule propre, visser le couvercle.

6. Déposer un torchon au fond d’une grande cocotte, puis les bocaux les uns sur les autres. Verser de l’eau pour couvrir les bocaux, et la maintenir en ébulition pendant 1 h 30 minutes. Faites attention si vous devez remettre de l’eau dans la cocotte à la verser bouillante pour éviter les chocs thermiques et ne pas faire éclater vos bocaux (je l’ai déjà testé pour vous il y a quelques années …).

7. Laisser refroidir les bocaux dans l’eau, puis les récupérer. Vérifier si la stérilisation s’est bien faite avant de conserver vos bocaux à température ambiante. Vous pouvez les conserver une année.

Tags:

10 commentaires

  1. Bonjour,
    Très bon idée de remplacement du thon. Une question cependant,pourquoi cuire le poisson avant de le faire bouillir pour stériliser les bocaux ? Question peut-être bête mais dans mes souvenirs ma grand-mère mettait son thon cru en bocaux mais elle le faisait au naturel,ceci explique peut-être cela…
    Bon week-end

    @ j’ai testé comme ca pour éviter que le jus de cuisson du poisson se mélange à l’huile de la conserve. Comme ca je trouve que c’est mieux, j’avais déjà testé mais je préfère cette facon de faire avec de l’huile

  2. Merci du partage !
    Bises

  3. Alors là, je dis OUIIIII. J’adore le principe de faire ses bocaux soi-même et j’hésite toujours à me lancer… Cette recette me tente énormément! Des recettes pour faire des conserves on en trouve pas tant que ça sur la blogo, alors celle-ci est vraiment la bienvenue!! Merci Audrey 😉

    @ de rien Sonia

  4. C’est parfait avec “Le Parfait” (lol).

    Blague mise à part, auriez-vous une recette de sébaste ?

    J’ai acheté hier des filets de ce poisson chez Vents et Marées, sous l’appellation rascasse.

    J’ai demandé à la serveuse avant de payer, car j’avais un doute. Elle m’a assuré que c’était bien de la rascasse.
    Mais sur le ticket de caisse, c’est bien marqué sébaste.

    En ayant mangé une fois, et n’ayant pas trouvé çà terrible, auriez-vous une idée un peu goûteuse pour l’accommoder ?
    En attendant, je l’ai mis au congélateur …

    Avec tous mes remerciements.

    @ oupss non désolé, je me renseigne

  5. bonjour ,je suis du Luxembourg et connais bien la bonite ,8 ans a Nice et souvent en bateau sur les chasses de bonite environ une diz aine a chaque sortie ,oui je les faisais sur le grill
    ma question ,je me souviens qu’il y avait pas mal d’arrêtes même dans les filets comment sont il âpres stérilisation ou cuisson
    je retiens votre bonne recette Gérard

    @ les filets ont été levés par le poissonier, aucun soucis d’arrêtes meme dans les conserves

  6. Je ne connaissais pas non, à découvrir donc, et question goût ? C’est dans le même esprit ? 🙂 Merci pour l’idée en tout cas car on sait que la plupart des thons ne sont pas terribles de par ce qu’ils contiennent …

    @ question goût ? C’était top !!!

  7. ne peut on pas faire des conserves avec d autres poissons

    @ si bien sur, mais là on a un poisson pas cher, qui a une super texture une fois conservé de la sorte.

  8. Je ne connaissais pas ce poisson. Je jetterai un œil plus attentif à l’étal de mon poissonnier dans les jours à venir. Merci!

    @ de rien

  9. super jadore bises

  10. Bonjour j ai de l eau qui est rentrer dans les conserves de thon pourquoi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *