Pâtisseries et Salons de ThésTout savoir sur

Le gâteau à la broche

Cet été, j’ai passé une semaine de vacances dans les Pyrénées à St Lary. J’ai adoré cette vallée, pleine de randonnées sympas dont je vous parlerai bientôt. Mais aujourd’hui, c’est du Gâteau à la Broche dont je veux vous parler. Il sera même à la une dans l’émission “le meilleur Pâtissier” ce soir !

En balade dans St Lary, j’ai vu une boutique qui a attiré mon œil de gourmande, un magasin qui propose la spécialité locale, le gâteau à la broche. Cette boutique nous invite à découvrir la fabrication de ce gâteau ancestral. J’ai comme eu comme un p’tit malaise à voir sa fabrication,sur place, dans la boutique : un gâteau qui cuit à la broche oui, mais devant un barbecue électrique avec une photo de flamme collée autour pour faire semblant. Ca fait pas très recette traditionnelle, mais plutôt truc à touristes !

Frustrée, je fais quelques recherches pour trouver la bonne adresse puis je pousse la bonne porte quelques kilomètres plus loin, à Ancizan, dans la pâtisserie Histoire de Gâteaux.

Quand je suis rentée dans cette boutique, ça sentait bon, très bon même. Une odeur de gâteau, de rhum, de feu de cheminée. Les bonjours et les sourires des personnes qui travaillent là et qui me laissent découvrir les secrets de ce gâteau me ravissent, ils prennent même le temps de tout m’expliquer. Je suis vraiment à la bonne adresse !

L’histoire du gâteau à la broche

Contrairement à ce que l’on pense, ce gâteau n’est pas originaire de l’Aveyron, ni des Hautes Pyrénées. Son origine est un peu floue mais viendrait de Hongrie, de Pologne. La recette de base est toujours la même (un quatre quart, fait avec des oeufs, de sucre, de farine et de beurre, sans levure) mais chaque famille a son p’tit secret de fabrication pour lui donner son goût unique.

La pâte est souvent parfumée avec du Rhum, on lui ajoute également de la vanille ou de la fleur d’oranger, des zestes d’agrumes voir de l’anis. Parfois on rajoute de la poudre d’amandes voir, des amandes grossièrement hachées.

Comment faire un gâteau à la broche ? 

Comme son nom l’indique, ce gâteau n’est pas cuit dans un four, mais à la broche. Le gâteau est cuit autour d’un moule conique, fixé sur une broche positionnée devant une cheminée. Les flammes ne touchent pas le gâteau qui cuit tout proche de cette source de chaleur.

Il existe différentes tailles de moules, tous en bois résistant à la chaleur. Pour faciliter la cuisson et le démoulage, ils sont recouverts de papier sulfurisé.

On verse ensuite à la louche la pâte liquide sur le cône de cuisson. Petit à petit, le moule se couvre de couches successives de gâteau. Il faut être deux pour faire cuire ce gâteau, une personne verse la pâte pendant que l’autre tourne la broche, sinon il faut utiliser un tournebroche électrique qui facilite le travail.

La cuisson peut durer de une à deux heures, selon la taille du cône et donc du gâteau. Il faut 10 à 20 couches de pâte pour avoir un beau gâteau, et sur les dernières couches des pics se forment pour lui donner une allure de sapin. Je vous ai même fait une p’tite vidéo, plus parlante :

Comment le déguster ?

Le gâteau à la broche est un gâteau festif dans les montagnes, il remplace très facilement les pièces montées pour les mariages et les baptèmes, il en existe de toutes les tailles.

Il s’accompagne de Jurançon ou de Pacherinc du Vic-Bilh, des vins blancs sucrés locaux, voir de Champagne pour les grandes occasions. Servi en dessert, il est accompagné de crème anglaise ou de glace.

Comment le conserver ?

Le gâteau se conserve plusieurs semaines après achat, dans une boîte hermétique. Il se coupe à l’horizontal pour avoir des sortes d’anneaux avec différentes épaisseurs et voir toutes les couches de pâte. Au fur et à mesure sa texture va évoluer, je le préfère quand il est juste acheté, encore moelleux à coeur.

Ou l’acheter ?

Histoire de Gâteau – 2 rue d’Arbizon – 65440 ANCIZAN




Tags:

4 commentaires

  1. C’est sympa comme idée même si je trouve que ça fait beaucoup de perte de pâte.

  2. J’ai découvert ce gâteau par un collègue il y a plusieurs années déjà.
    Et justement il m’en a rapporté de ses vacances.
    C’est vrai que c’est bon malgré comme tu les dis des ingrédients plutôt basiques.
    Il ne manque pas d’originalité en tous les cas !

    @ Philo il est super joli !

  3. @ c’est sur mais cela donne un très beau gâteau

  4. Hummmmmm… Comme c’est bon ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *