Japon

Les grottes de Genbudo, Geoparc du San’in Kaigan au Japon

Après avoir passé une journée sur Kobe et une fabuleuse soirée dans la ville thermale d’Arima Onsen, il est temps de prendre la direction du Geoparc du San’In pour découvrir les joyaux qui le composent. J’adore découvrir les merveilles de la nature et les grands espaces, et au Japon j’ai de quoi m’en mettre plein les yeux.

Après deux heures de route, nous arrivons sur les rives de la mer du Japon, dans le Geoparc, qui regroupe une énorme superficie, à cheval sur les préfectures de Kyoto, de Hyogo et de Tottori. Il faut savoir qu’il y a 43 geoparcs au Japon, mais seulement 9 sont classés par l’UNESCO, dont celui du San’In depuis 2010. Je vous ferai découvrir ses merveilles sur mes prochains articles, car sa découverte était au coeur de mon voyage au Japon.

Sur ce territoire, on retrouve des événements géologiques et des bouleversements terrestres qui donnent des paysages remarquables, comme les Grottes de Genbudo, avec leurs colonnes de basaltes sculptées par l’eau sur les coulées de laves.

J’avais déjà vu des colonnes de Basaltes en Islande, au bord d’une plage au Nord de l’Ile ou lors d’une randonnée vers la cascade de Svartifoss et cela m’avait impressionnée ! La première fois qu’on les voit on ne peut être qu’émerveillé par ce que la nature peut faire.

A Gendudo, la découverte des grottes est accessible à tous. Nous sommes à 5 kilomètres de la ville thermale de Kinosaki, dans la ville de Toyooka située dans la préfecture de Hyogo, au bord du fleuve Maruyama.

A l’entrée du site, les paysages autour sont superbes et apaisants, et nous nous garons au bord d’une route et du fleuve pour accéder à la première grotte, Genbudo. Il y en a 4 autres également sur le site, toutes accessibles par un chemin agréable en bordure de la forêt, Seiryudo, Byakkodo, Minami-suzakudo et Kita-suzakudoque.

L’accès à l’intérieur des grottes est interdit, mais on profite du lieux qui est impressionnant. Les colonnes sont magnifique et donnent une singularité au site que l’on ne peut pas voir ailleurs ! Notre guide nous explique que le nom du site est lié à une légende japonaise, car la forme de la grotte principale ressemble au dieu Genbu, composé d’une tortue et d’un serpent, les panneaux explicatifs nous aide à visualiser sur les roches la forme du dieu.

Le site est superbe, de part l’immensité des grottes et des parois de Basalte, qui forment des colonnes régulières dans laquelle la lumière se reflète, et avec les jolies couleurs de l’automne c’est magnifique.

Il faut savoir que le mur de colonne a l’apparence d’une grotte puisqu’il est creusé et forme un trou, mais il provient de l’exploitation de l’homme. En effet, les pierres ont été récupérées puis découpées, et elles ont servi à agrémenter les jardins, construire des murs ou renforcer les berges des rivières, comme ce fut le cas pour Kinosaki, la ville thermale qui se trouve à quelques kilomètres de là, et qui fera l’objet de mon prochain article.

Si vous êtes fan de musées, il est possible de poursuivre la découverte par le musée Genbudo,  mais sincèrement cela ne m’a pas captivé. Mis à part les fossiles découvert dans la région, il y a  un squelette de dinosaure et des expositions sur l’artisanat local, mais rien de transcendant à mes yeux.

Par contre, il ne faut pas louper la petite exposition gratuite (dans le bâtiment en contrebas de la grotte Gendubo) pour comprendre comment les colonnes de basaltes se sont formées, mais également découvrir la mascotte locale, Gen-san,  que l’on trouve sur tous les panneaux !

C’est une coutume ici au Japon d’avoir une mascotte rigolote dans chaque ville ou lieux touristique. On trouve d’ailleurs régulièrement une petite table avec des tampons à son effigie et de l’encre, et je me suis fait une p’tit carnet très sympa avec tous mes souvenirs de lieux japonais visités, et ça m’a bien amusé pendant mon séjour de partir à la chasse aux tampons !

Comment accéder à Genbudo ? 

  • En voiture -> parking en contrebas des grottes.
  • En bus ou taxi -> depuis Kinosaki Onsen Station
  • En train -> Genbudo ne possède pas sa propre gare mais la gare la plus proche (station Gembubo) se situe de l’autre côté de la rivière. Cependant, tout est prévu : il faut se diriger vers le quai, appeler le numéro indiqué pour que l’on vienne nous chercher en bateau (300 yens pour les adultes et 150 yens pour les enfants)

Plus d'articles sur le Japon sur : Audrey Voyage Japon




Tags:

2 commentaires

  1. Ces articles sur le Japon sont vraiment fascinant. Merci pour cette découverte.

  2. […] une première partie de la matinée aux grottes de Genbudo, accessibles facilement en voiture ou transports en communs, je me suis rendue dans cette petite […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *