Japon

Le Ryokan Asanoya à Yumura Onsen

Lors d’un séjour au Japon, il faut prévoir de passer au moins une nuit dans un Ryokan pour vivre une expérience unique et totalement époustouflante. J’ai eu cette chance pendant mon séjour au Japon et c’était vraiment extraordinaire.

Après vous avoir fait découvrir Arima Grand Hôtel, voici aujourd’hui Asanoya, un hôtel de type Ryokan situé à Yumura Onsen, charmante petite ville dont je vous ai parlé sur mon précédent article. Ce qu’il faut savoir c’est qu’une nuit dans un tel établissement promet plusieurs expériences uniques : un hôtel de luxe dans un cadre traditionnel typique, un dîner gastronomique pour découvrir la cuisine kaiseki et un beau moment de détente pour profiter des bains dans les Onsen.

L’accueil dans un Ryokan

Arrivés dans le Ryokan, nous avons été accueillis par le personnel en kimono.

La responsable de l’établissement nous a servi un bol de thé matcha accompagné d’un wagashi, petite pâtisserie de saison à base de pâte de haricot azuki.

L’accueil est un moment très important dans un Ryokan, on prend le temps de s’asseoir et de profiter de ce moment, et là on vient tranquillement faire le check-in avec nous, sans stress et sans queue devant le comptoir d’accueil.

La chambre de style Japonaise

Nous prenons le temps de savourer notre thé, avant de récupérer nos chambres. Dans cet établissement, les chambres sont de style Japonais. Il n’y a donc pas de lit, mais une grande pièce dans laquelle on retrouve une table basse avec des fauteuils au raz du sol, un coin salon et une salle de bain avec dans une petite pièce une salle d’eau séparée.

Dans le vestibule de la chambre, il y a également tout un service à thé pour se préparer un très bon thé japonais. Ici le thé proposé n’est pas en sachet, mais en vrac dans de jolies boîtes décorées de papier japonais, accompagné de quelques douceurs déposées sur la table basse.

Moi qui suis passionnée de thés, j’ai adoré ces petites attentions qui font la différence, surtout qu’il y a également sur la table un autre wagashi pour accompagner mon thé (ahh la gourmandise !!). Installée tranquillement dans le fauteuil j’ai pris le temps de déguster mon thé avant de rejoindre la salle du dîner.

J’ai également trouvé dans la pièce la tenue que l’on peut porter dans tout le Ryokan, le Yukata, le kimono léger avec sa ceinture, une paire de chaussette et des tongs. Il y avait même un petit gilet sans manche à mettre dessus si on a froid, et un petit sachet pour transporter ses affaires au onsen.

Cette tenue est très agréable à porter, que ce soit dans sa chambre mais également pour se rendre aux bains ou pour le dîner. J’aurai adoré prendre le temps de faire un peu de shopping pour m’en ramener un, ce sera pour mon prochain séjour au Japon ! J’ai juste conservé les petites chaussettes qui se portent avec les tongs elles sont rigolotes.

Dîner Kaiseki

Dans un Ryokan, le repas est normalement servi dans les chambres, sur la petite table au centre de la pièce, qui est ensuite rangée pour y mettre le futon sur lequel on passe la nuit. Ici nous étions en groupe donc le repas nous a été servi dans un salon chaleureux et décoré avec un très beau bouquet, mis en scène selon l’Ikebana, l’art floral japonais.

Le dîner était très raffiné, dans ses moindres détails. Fleurs fraîches, belle vaisselle variée, produits frais et de saison, variation des cuissons, des préparations, c’était magique avec un vrai sens du détail, et toujours un service discret et pro.

J’ai pu me régaler avec les produits typiques de la région du Hyogo, que ce soit le boeuf de Tajima, le crabe Matsuba qui était proposé en plusieurs préparations, les poissons de la mer du Japon dont le Fugu, connu aussi sous le nom de poisson globe qui doit être préparé que par un chef formé car il contient une toxine mortelle s’il est mal préparé. Là il était dans une petite gelée avec des algues, c’était très bon.

Il y a deux choses que j’ai moins aimé, le concombre de mer un peu gluant et les énormes coquillages, le tout à la texture croquante / gluante pas des plus agréable. Mais au moins j’ai goûté, et Yann a pu immortaliser cet instant !!

Les Onsens

Après le dîner j’ai profité du reste de ma soirée pour me détendre aux Onsens. Ceux de l’hôtel sont réservés aux clients de l’établissement, ils sont situés au rez-de-chaussé.

Il y a deux entrées, une pour les hommes et une pour les femmes avec devant de petits casiers qui ferment à clé pour y déposer nos chaussures, téléphones (il est interdit de faire des photos dans les Onsen) et clés de chambres.

Ensuite on accède à un vestiaire dans lequel on retrouve des panières dans lesquelles on dépose nos affaires. Il y a toujours sur le côté des coiffeuses avec tout ce qu’il faut pour se démaquiller, se coiffer, de la crème pour le visage, pour le corps, bref ils ont pensé à tout !

Il faut se rendre ensuite dans le onsen totalement nu, l’unique serviette qui peut nous accompagner fait 20 cm sur 40 cm autant dire qu’il est impossible de se cacher derrière !! C’est un peu perturbant la première fois mais les japonais n’ont aucune gène avec la nudité et personne en a rien à faire. L’ambiance des onsen étant également dans la vapeur d’eau chaude avec une faible lumière, ça aide.

Chaque Onsen est décoré et aménagé de façon unique, mais il y a a chaque fois un alignement de coins pour sa toilette avec un petit tabouret, une douchette, un seau, un miroir et des produits de toilettes. Il faut se laver entièrement avant d’aller dans les bains chauds, des pieds à la tête. Il y a donc tout ce qu’il faut : shampoing, démêlant, gel douche, et souvent un gommage pour le corps, un pour le visage et même une pierre ponce pour les pieds.

Une fois propre on peut aller dans les bains, chaque Onsen est différent selon la source qui l’alimente. Certains ont des eaux blanches, d’autres couleur or, d’autre transparentes certaines avec plus ou moins d’odeurs. Elles ont toutes des particularités qui font du bien au corps et à l’esprit.

Ce que j’ai bien aimé également, c’est l’extérieur des onsen, ici il y avait un jardin avec plein de plantes et d’arbres, une roue de moulin, des bassins en rocailles et d’autres en bois, plus ou moins profonds et plus ou moins chauds.

Comme je l’ai dit plus haut il est interdit de prendre des photos ou de filmer dans un Onsen, vous comprendrez bien pourquoi à cause de la nudité omniprésente.

J’ai pu faire quelques photos de l’intérieur du Onsen de Asanoya car j’y suis passée avant le dîner pour découvrir les lieux et j’ai profité qu’il n’y avait personne. Je n’ai pas pu faire de photos de l’extérieur, car il y avait du monde par contre.

Je vous proposerai très vite une vidéo sur ma chaine Youtube, je n’ai pas terminé le montage ! N’hésitez pas à vous y abonner pour ne pas louper mes vidéos sur mes voyages.

Ce qu’il faut savoir aussi, c’est que les Onsens des hôtels ne sont pas mixtes, les publics rarement, il y a souvent un côté pour les hommes et un pour les femmes. A Asanoya, un jour sur deux ils échangent le côté homme et le côté femme pour permettre à tout le monde de profiter des ambiances différentes. Cela m’a valu de me faire courser par la personne de l’accueil car le lendemain matin je rentrais au même endroit que la veille, je n’avais pas repéré les symboles japonais Homme / Femme :-).

J’ai également adoré la zone de relaxation que l’on peut utiliser après le Onsen. On peut y trouver un thé, un verre d’eau et des fauteuils massant. C’est hyper agréable ! J’ai adoré aussi les petits appareils de massages des pieds, surprenant au départ, mais on s’y fait vite de prendre du temps pour se relaxer !

Après ce délicieux dîner et ce moment au Onsen j’ai regagné ma chambre, dans laquelle le futon a été installé. J’ai super bien dormi ! Il faut savoir que l’on peut si besoin mettre plusieurs futons les uns sur les autres pour améliorer le confort de son lit.

Petit déjeuner Japonais

Le lendemain matin, plutôt que de prendre une douche dans ma petite salle de bain, j’ai préféré retourner au Onsen. J’ai pris cette habitude pendant tout mon séjour et c’était top ! Après j’ai retrouvé notre petit groupe dans la même salle que pour le dîner pour un petit déjeuner à la japonaise.

J’ai encore adoré le soin apporté à la table, à la présentation et aux mets variés proposés. Il y avait du poisson plat grillé, des légumes fermentés, du riz, un flan aux légumes, et sur un petit réchaud du lait de soja qui chauffait. On a versé dedans du nigari qui permet de faire cailler le lait de soja pour faire du tofu que l’on a ensuite dégusté souple et chaud avec de la sauce soja.

Cette soirée dans le ryokan était comme vous pouvez le voir unique. C’est vraiment pour moi un indispensable à découvrir au Japon. Il faut savoir que ce n’est pas donné, à Asanoya il faut compter environ 350 euros pour une nuit pour 2 personnes (inclus le dîner gastronomique et le petit déjeuner et l’accès au Onsen), mais vu les prestations proposées c’est quand même fabuleux !

Il existe des ryokan plus modestes, d’autres plus modernes ou luxueux mais celui-ci restera mon préféré car il a quelque chose de typique, de chaleureux et il est plus à taille humaine que d’autres qui font plus hôtel.




Tags:

4 commentaires

  1. oh la la! Que ça a l’air chouette!

  2. Une lecture d’un article et s’est le dépaysement! Magnifique !

  3. @Aurélia merci beaucoup 🙂

  4. @Ariane oui c’est vraiment superbe le Japon une belle découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *