Japon

Mon premier voyage au Japon

Pour cette nouvelle année, je reprend mes articles sur mes voyages chaque mercredi. Et forcément, je ne sais pas par ou commencer pour ce premier article sur le Japon tellement j’ai de choses à vous raconter et de photos à partager avec vous sur cette belle région autour de Kyoto et du Géoparc du San-In que j’ai découvert en novembre dernier !

Pour commencer, voici les p’tites infos utiles pour se lancer et organiser son séjour  au Japon, car c’est une destination vraiment unique, j’en garde un excellent souvenir et je rêve déjà d’y retourner.

 

— les vols pour le Japon —

Juste avant mon départ, je pensais qu’un billet d’avion pour le Japon coûtait la peau des fesses, alors oui même si c’est pas donné on est pas sur un billet plus cher que pour un voyage dans l’Ouest des USA. Je viens de réserver un billet Bordeaux-New York pour le mois d’août prochain, et c’est au même prix qu’un Bordeaux-Osaka, et c’est quand même bien moins cher que d’autres destinations lointaines comme l’Australie ou l’Amérique du Sud.

Et comme toujours, pour baisser les prix des billets, on regarde les vols avec correspondances, on opte pour la classe Economique, on est flexibles pour son départ à 3/4 jours avant ou après et on anticipe pour trouver des billets aller-retour à moins de 600 euros, bagage en soute compris.

Par exemple, pour l’aller j’ai fait un Bordeaux / Charles de Gaule puis Charles de Gaule / Amsterdam et enfin Amsterdam / Osaka et c’était plus attractif qu’un vol direct. Bon c’est plus fatiguant aussi mais on a rien sans rien. Pour le retour j’avais un vol direct Osaka / Charles de Gaule puis Charles de Gaule / Bordeaux et mon billet aller-retour était à moins de 500 euros.

Il faut compter 12 heures de vol entre Amsterdam ou Paris direction Osaka, c’est long mais le temps en vol passe vite entre les repas, les temps de siestes, les films et séries pour s’occuper.

 

J’ai voyagé à l’aller sur un vol avec KLM, tout était parfait. Le vol durait 12 h, nous sommes partis en début d’après midi, et j’ai vraiment apprécié qu’il soit qualifié comme un vol de nuit. C’est à dire qu’on nous a rapidement servi un plateau repas (très bon pour un repas en vol) puis les lumières ont été tamisées et les hublots fermés pour nous permettre de nous reposer et affronter une nouvelle journée en arrivant, le décalage horaire est de 8 heures et on arrive ainsi le matin à Osaka. En fin de vol nous avons eu un petit déjeuner, très sympa également.

L’atterrissage est impressionnant, l’aéroport d’Osaka est situé sur une île artificielle dans la baie d’Osaka ! La piste est au bord de la mer, la vue sur la côte du Japon est superbe pendant les 10 dernières minutes du vol.

Pour le vol retour, c’était avec Air France. Tout s’est bien passé également, les horaires respectés (nous sommes même arrivés en avance), et le vol très agréable. Je choisi toujours une place couloir, cela me permet de bouger pendant le vol et de faire quelques aller-retour dans les allées pour faire passer le temps et me dégourdir les jambes. Et j’ai pu profiter de plusieurs films bien sympa pour m’occuper pendant le vol !

Côté repas, le plat ne donnait vraiment pas envie ! Du poulet et des oeufs sur du riz avec une sauce très sucrée et gélatineuse. Heureusement que j’avais acheté un onigiri au saumon à l’aéroport qui lui était trop bon et j’ai pu profiter des snacks proposés pendant tout le vol, comme des petits biscuits Japonais, des madeleines ou des glaces (aïe le régime …).

Côté formalités, il ne faut pas de visa pour un court séjour au Japon. Quand on passe la douane on a juste à montrer notre passeport, ils prennent une photo de nous et nos empreintes digitales.

— accès Internet & wifi —

Pour ce séjour au Japon j’ai donc pris un pocket wifi. C’est un petit boitier qui redistribue du wifi à tous nos appareils sans avoir besoin de se connecter sur les points wifi parfois non sécurisés.

C’est fluide et hyper pratique, cela m’a permis de conserver le lien avec ma p’tite famille avec des appels voix ou vidéo via messenger, de publier mes photos sur les réseaux sociaux, de faire des recherches sur les lieux visiter et d’avoir accès à google traduction pour traduire les infos dont j’avais besoin (on prend une photo et on a la traduction instantanée ! c’est top surtout au Japon quand on ne comprend pas tout).

Il est possible d’en louer à l’aéroport, au niveau du vol des arrivées. C’est vraiment super pratique et cela permet de se partager à deux une connexion internet, plutôt que d’acheter une puce pour téléphone sur place (c’est également possible à l’aéroport). Vous pouvez également le louer à l’avance sur le site Vivre le Japon, ils proposent plusieurs services pratiques pour les voyageurs français au Japon.

Il faut compter 40 euros environ pour une semaine de location, mais c’est une grande aide pour récupérer des infos sur les lieux touristiques, se situer facilement et estimer ses temps de trajets même à pied et traduire les cartes des restaurants ou la composition des produits dans les grandes surfaces (c’est pas toujours fiable mais ça aide quand même).

— la météo en novembre —

Je suis partie la dernière semaine de novembre, cette période était top ! C’est encore l’été indien dans la région du Kansaï, il fait très bon (entre 15 et 20 degrés), je n’ai pas eu besoin d’écharpe ni d’un gros manteau.

Il peut pleuvoir un peu à cette période de l’année, mais sincèrement ce n’était pas la catastrophe, j’ai eu quelques gouttes de pluie une demie-journée. C’était superbe pour profiter des couleurs rouges et jaunes des érables, c’est la seconde période touristique après celle de la floraison des fleurs de cerisiers au printemps.

— les restaurants au Japon —

Il y a de quoi se régaler au Japon. En voyage, je suis adepte du vite fait / bien fait pas cher pour le midi et il y a toujours de bonnes options au Japon pour se régaler. Avecla street-food japonaise (bols de nouilles / soupe, plats à emporter) vous allez vous régaler sans que cela ne coûte un bras.

L’autre bonne astuce c’est les superettes / stations services qui ont toujours des plats à emporter, que ce soit des bentos complets, des nouilles à réchauffer, des soupes, des sandwichs ou des onigiris (boulettes de riz triangulaires garnies) sans compter des desserts bien gourmands (j’ai adoré le cheesecake japonais !). Cela ne coûte pas grand chose, vous pouvez même sur place vous faire réchauffer vos plats.

Sinon je vous conseille fortement les petits restaurants qui placent le cuisiner au coeur du restaurant. Il n’y a pas forcément des tables mais un comptoir autour du chef et c’est super agréable de le voir cuisiner devant nous, que ce soit de préparer le poisson pour un bol de chirashi (moins de 15 euros le bol de riz, les sashimis, légumes marinés, un thé vert dans la majeur partie des restaurants), des nouilles sautées ou des grillades cuites sur une plaque chauffante.

Sinon il faut tester au moins une fois la cuisine Kaiseki. C’est le top de la gastronomie japonaise, un repas unique alliant délicatesse du dressage, qualité des produits et techniques culinaires. C’est une succession de petits plats, tous différents et très fins, avec une jolie vaisselle et un grand soin apporté au dressage. Je vous en reparlerai sur un prochain article, j’ai adoré !

— choisir son hébergement au Japon —

Je ne vais pas vous mentir, j’ai été merveilleusement bien reçue au Japon. J’ai pu découvrir les Ryokan, ces auberges traditionnelles Japonaises avec une chambre immense et un futon pour dormir, ainsi que le dîner gastronomique servi dans un petit salon et les bains après le repas, mais cette prestation coûte un bras, surtout dans les Ryokan les plus luxueux. J’ai regardé sur Booking, une chambre pour deux avec dîner et petit déjeuner, accès aux bains coûte environ 400 euros pour un Ryokan de luxe.

D’autres Ryokan sont plus accessibles mais il faut compter entre 120 et 200 euros la nuit. J’ai également été hébergée dans des “business hotels“, très propres et toujours nickel pour un prix de 60 euros environ la nuit, toujours bien situés en plein centre ville.

Il est donc possible, comme partout de trouver des logements à tous les prix, mais pour l’expérience je vous recommande quand même de passer une nuit dans un Ryokan. Pour trouver vos hôtels au meilleur prix, l’idéal est de les réserver via booking.

— comment se débrouiller sans parler Japonnais —

Si vous ne parlez que Français, cela va être compliqué, c’est sur ! Mais si vous parlez anglais vous allez largement pouvoir vous débrouiller, dans les grandes villes tout est indiqué en Japonais, mais également en anglais.

Il arrive qu’il y ait des restaurants ou la carte n’est pas en anglais, mais il y a souvent des photos des plats, ça aide. Et puis on arrive toujours à se débrouiller et se faire comprendre 🙂 si vous avez un pocket wifi cela vous aidera bien en utilisant l’application de traduction de google.

Par contre je vous conseille vivement pour enrichir votre voyage de prendre un jour ou deux un guide francophone. Ils sont nombreux au Japon et vous aiderons à percer cette culture différente de la notre, découvrir des endroits moins touristiques et inattendus et rendre votre séjour unique.

Si vous prévoyez d’aller du côté de Hiroshima, par exemple, pensez à Yann de Hiroshima Safari. Je l’ai rencontré lors de mon séjour au Japon il est très sympa et très pro et en plus il s’y connait bien en photo pour vous aider à ramener les plus beaux clichés de sa région. J’ai trouvé également un autre site avec plusieurs guides sur tout le Japon, Keikaku.

Pour mon prochain article sur le Japon, je vous parle de Kobé et de son boeuf extraordinaire, ou bien des thés Japonais. Je vous laisse me dire ce que vous préférez !!




Tags:

14 commentaires

  1. Merci pour cet article ! Je pensais qu’il aurait fait plus froid fin novembre !!
    J’ai hâte de lire ce que tu as appris sur lés thés japonais ^^

  2. Merci, merci, merci pour ce bel article!!! Les photos sont superbes. Ca donne tellement envie d’y aller!!! Je suis sûre que tu y retourneras. Ce genre de pays ne laisse pas indifférent.

  3. merci pour ce joli documentaire j’attends la suite a bientôt

  4. Ce que tu nous racontes du Japon est très intéressant. Pour moi tu peux continuer sur le bœuf, les thés et même les desserts éventuellement…

  5. Merci beaucoup pour ces articles..
    j’attends avec impatience, comme tes autres lecteurs, tes articles sur le bœuf de Kobé (si culte) et les thés
    le Japon qui est un pays qui me passionne, sa culture, sa géographie, sa littérature et gastronomie…tellement envie d’y passer quelques jours…
    et bonne année

  6. Trop bien cet article qui fourmille d’informations pratiques ! Merciii Audrey

  7. Superbe article. J’attends la suite surtout sur le boeuf mais le thé aussi. Bon WE

  8. Merci pour ce partage, j’en apprends toujours avec vous.
    Pour moi, le thé avant le boeuf 🙂 mais je suis preneuse pour les 2.
    Bravo pour votre blog et bonne continuation !
    Bonne et heureuse année.

  9. @Deva merci beaucoup 🙂 promis ils arrivent !

  10. @Nadine ça arrive merci beaucoup

  11. @Véronique de rien !

  12. @Fanny ce pays est extraordinaire !

  13. @Benedou promis tout va arriver !!

  14. @Elodie non c’était une super période !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *