Les Prés D’Eugénie, chez Michel et Christine Guérard (Landes)

Sans titre

A l’automne dernier, j’ai soufflé mes 33 bougies. Pour l’occasion, mon chéri m’a offert un très beau cadeau, un week-end dans un Relais Château de mon choix. Je n’ai même pas pris la peine d’ouvrir le catalogue, je savais très bien l’endroit de rêve qui me faisait envie de le découvrir depuis longtemps, les Prés d’Eugénie à Eugénie les bains une petite commune perdue au fond des Landes.

Une heure après, la date était bloquée, et il me tardait ce moment avec impatience ! Et un samedi de novembre, p’tit bonhomme posé chez mes parents, nous sommes partis pour notre escapade en amoureux. Arrivés le soir aux Prés d’Eugénie, c’était grandiose tellement c’était beau avec ce parc magnifiquement éclairé.

Sans titre Sans titre

L’acceuil était parfait, aux p’tits soins, on a découvert notre chambre, enfin notre suite nous avons eu le privilège d’être surclassés, la jolie vue sur le parc avant de nous diriger vers le Loulou’s Bar, un salon très chaleureux avec ses meubles anciens, ses boiseries et ses cheminées allumées.

Sans titre Sans titre

Découverte de la carte des cocktails maison, j’opte pour un Dona Eugénia, un cocktail à base de liqueur de verveine du jardin et de Champagne, surprenant, très frais et délicieux. Mon chéri beaucoup plus sobre que moi opte pour un nectar de framboises Alain Millat, toujours aussi bon. Le tout est accompagné de 3 petites bouchées, un petit croustillant de petits gris sur une crème aux herbes, une mini tartelette croustillante aux champignons et une lamelle de jambon délicieuse.

Sans titre Sans titre

Ensuite direction « La Ferme aux Grives« , la ferme auberge des Près d’Eugénie une adresse pleine de charme, plus accès terroir ou dans la salle du restaurant se trouve une immense cheminée dans laquelle cuisent aussi bien le cochon de lait à la broche que les grillades de boeuf aux sarments.

Sans titre Sans titre Sans titre

Quelques gougères et de fines rondelles de saucissons nous ouvrent l’appétit tandis que nous découvrons la carte (uniquement un menu entrée, plat & dessert à 49 euros). Pour nous aider dans nos choix, on demande quels sont les spécialités du restaurant et nous optons en entrée pour le foie gras naturellement confit dans sa graisse, accompagné d’une salade de lentilles froides au chou frisé et le saumon fumé maison, crêpe de pomme de terre avec sa petite sauce au caviar de Hareng. Le tout est une très belle entrée en matière, c’est fin, c’est bon, tout s’accorde à la perfection.

Sans titre Sans titre Sans titre

Côté plat, j’ai opté pour le cochon de lait rôti, qui cuit pendant presque 9 heures à petit feu dans la cheminée. Je n’en avais jamais goûté, mais c’est vraiment excellent. Une viande douce, fondante mais caramélisée, accompagnée de sa farce à la pomme et au gingembre, de boudin noir et d’une salade d’herbes.

Mon chéri a lui opté pour la volaille des landes fumée dans le foin puis rôtie à la broche. Sa viande est fondante, parfumée, tout va bien :-). Pour accompagner le tout, nous avons un plat de purée de pommes de terres maison ainsi qu’un gratin de pennes aux cèpes. La purée est moelleuse, vraiment très bonne, et bien beurrée (il n’y a pas de secret !). Le gratin est également très parfumé, avec sa sauce crémeuse aux champignons. La seule fausse note du repas c’est que j’ai pris un verre de vin rouge, c’est celui de la famille Guérard, je ne lui ai vraiment trouvé auncun intérêt, domage !

Sans titre Sans titre Sans titre

Côté dessert, mon chéri a opté pour la crème brulée au chocolat, cappucino au Moka, une crème très onctueuse au chocolat surmontée d’une chantilly aérienne et légère au café avec de petits éclats croustillants. Top top top ! Moi j’ai pris la gaufre croustillante, glace au lait caillé et compotée de cerises à la framboise. La gaufre était parfaite, croustillante, la glace peu sucrée et très parfumée, mais j’ai moins aimé la compotée un peu trop sucrée à mon goût.

Un café pour mon chéri, une infusion à la verveine du jardin, et nous avons repris le chemin de l’hôtel.

Sans titre

Le lendemain matin, petit déjeuner servi en chambre. Deux choix possibles, petit déjeuner gourmand ou petit déjeuner minceur car aux Prés d’Eugénie certains clients sont là pour des cures minceurs (Eugénie est une ville Thermale spécialisée dans la minceur).

Mon chéri a pris le premier, moi le deuxième qui me faisait envie. Au final les deux sont très gourmands, entre petits pains frais, viennoiseries maison, crèpes, madeleines, confitures délicieuse, oeuf à la coque cuit comme il faut et thé Mariage Frère pour accompagner le tout.

Sans titre

Après, on a profité d’un p’tit moment au SPA la ferme thermale. Le bâtiment est chaleureux, le p’tit salon d’attente douillet avec son feu de cheminée et ses nombreux livres à consulter avec une p’tite infusion maison. J’ai opté pour un soin génial, le grand rituel douceur corporelle, à base de produits Décléor qui était un pur moment de cocooning. P’tit hic quand même, j’ai signalé que j’avais un peu froid, que le ventilateur au dessus me génait un peu mais l’estéticienne qui s’est occupée de moi a préféré privilégier son confort au lieu du mien et n’a pas voulu le stoper :-(.

 Sans titre Sans titre

On a ensuite profité d’une promenade dans la ville d’Eugenie les Bains, et surtout dans le parc des Prés d’Eugénie pour y découvrir les lieux magnifiques à la lumière du jour. Les jardins doivent être magnifiques au printemps quand ils seront fleuris !

Les Prés d'Eugénie, Michel Guérard Sans titre

Comme la matinée est très vite passée, c’était déjà le moment d’aller prendre un p’tit verre dans le Loulou’s Bar, comme la veille au soir. P’tit cocktail champagne & framboise pour moi, et toujours de petites bouchées fines et gourmandes pour accompagner nos verres.

Les Prés d'Eugénie, Michel Guérard Sans titre

Nous avons ensuite quité le salon pour nous diriger vers une des salles du restaurant, très lumineuse et chic.

Sans titre Cuisine des Prés d'Eugénie, Michel Guérard

Et là, juste avant de passer à table on m’a proposé de découvrir les cuisines du restaurant, alors toute curieuse mais un peu impressionnée je m’y suis promenée discrètement pour voir tous les plats qui étaient en cours de préparation. C’est magique de voir tout ce petit monde s’affairer pour que notre repas soit le plus parfait possible !

Côté repas, nous avions un menu de proposé dans notre offre de week-end Relai & Château : entrée, plat & dessert avec une bouteille du vin de la maison (rouge, rosé ou blanc). Pour éviter le (mauvais) souvenir de la veille je tente le blanc en me prometant de demander autre chose s’il ne me convenait pas, et surprise il était bien plus agréable !

Sans titre Sans titre

Nous avions eu une jolie surprise pour commencer le repas, car on nous a proposé une deuxième entrée, un plat très fin et qui fait la grandeur de cette table : le Zéphyr de Truffe ‘‘Surprise Exquise’’ en Nuage sur une Délicate Crème Potagère. Ce plat est terrible, un goût de truffe à tomber, et ses lamelles de truffes généreuses !

Ensuite, on a opté pour l’Oreiller Moelleux de Mousserons et de Morilles au Fumet de Truffe, un autre plat signature de Michel Guerard, qu’il propose à toutes les saisons car il met en conserves à l’automne tous les champignons des bois pour réaliser cette recette au fil des mois. C’était grandiose ! J’ai vu que Senga l’avais réalisé après un séjour à Eugénie je vais le tester très vite.

Sans titre Sans titre

Côté plat, mon chéri a opté pour les Coquilles Saint-Jacques Prestement Sautées à la Fleur de Citronnier, tout simplement sublimes et moi pour les riz de veau poêlés piqués d’olives et accompagnés de superbes langoustines. Les deux plats étaient vraiment très bon, mais j’étais un poil déçue car c’était très classique cependant et pas très surprenant comme cela l’a été pour l’entrée.

Les Prés d'Eugénie, Michel Guérard Les Prés d'Eugénie, Michel Guérard

Sans titre Sans titre

Côté dessert, j’ai eu droit à ma bougie déposée sur le Gâteau Mollet du Marquis de Béchamel et la Glace Fondue à la Rhubarbe. Ce gâteau n’est pas très beau mais est très bon, surtout pour les amateurs de gâteaux maison. La glace était à tomber !! Sinon, on avait commandé la Fameuse Feuillantine de Poire Caramélisée au Coulis de Framboises d’Eugénie, c’est mon chéri qui a pris ce dessert qui pour moi est trop classique, moins bien présenté je pourrai (presque) faire à la maison. Par contre, la Pêche ‘‘Miss Dior’’ en Melba Exquise, toquée d’un Sorbet d’Herbes était vraiment extra : une pèche juteuse (mise en conserve l’été dernier), avec de petites touches de sorbet d’herbes, un coulis très parfumé, un gros coup de coeur pour cette recette idéale à déguster après un repas bien gourmand.

Et même si je n’avais plus faim après mes deux desserts, j’ai quand même goûté les choux, ceux à la verveine du jardin et au yuzu étaient extra. Et après une infusion de verveine et menthe du jardin, un dernier petit tour dans cet endroit magnifique il était temps de revenir à la réalité, de prendre la route et récupérer notre p’tit bonhomme a qui on avait même pas manqué !

En tout cas, cette adresse est parfaite pour un week-end de rêve en amoureux, le service était parfait, de très gentilles attentions partout, un lieu magique, bref je vous le recommande fortement si vous voulez vous faire plaisir ! Alors merci mon chéri pour ce très beau week-end.

Les Prés d’Eugénie
Michel Guérard
40 320 Eugénie les Bains
tel 05 58 05 06 07

Audreycuisine

Vous aimerez aussi

6 Commentaires

  1. Avatar
    Adele février 08, 2014

    Quelle belle attention de la part de ton chéri. En tout cas, l’article est super et l’endroit fait vraiment envie 😉

  2. Avatar
    Sonia février 08, 2014

    rhooo la laaa Quel endroit superbe!! Bravo à ton chéri de t’avoir autant gâté!!!

  3. Avatar
    Julie_Cuisine février 08, 2014

    Un très beau week-end en effet ! On voyage aussi grâce aux photos, merci ! De jolies assiettes, une ambiance chaleureuse il me semble, jolis moments ! 🙂

  4. Avatar
    coriandre et cie février 09, 2014

    Bonjour Audrey
    j’y suis déjà allée avec mon chum et franchement je suis complètement de ton avis … cette adresse est sublime, l’accueil est parfait et le cadre est somptueux !
    il ne me tarde qu’une chose … y revenir !!!

  5. Avatar
    M février 14, 2014

    Bonjour Audrey!
    C’est la première fois que je laisse un commentaire sur ton blog que je lis régulièrement et toujours avec plaisir, et j’excuse d’avance des choses qui te paraîtront très certainement désagréable ou en contradiction avec le séjour idyllique que tu as passé.

    J’ai travaillé aux Prés d’Eugénie (et pas à la Ferme aux Grives) en tant que 1er commis pour un job d’été pendant tout un mois, et je peux t’assurer qu’à l’arrière ce n’est pas du tout un « petit monde » « magique »… Le travail est dur bien sûr, et M. et Mme Guérard se doivent d’exiger le meilleur de leur équipe pour faire conserver leur réputation méritée. Cependant le respect des droits du travail n’est pas respecté.

    Personnellement, j’ai de nombreuses fois travaillé 10h consécutives, jusqu’à très tard le soir, pour reprendre dès 8h le lendemain. Les heures supplémentaires ne sont pas comptées. Enfin que te dire de mon salaire… J’aurai surement gagné 2 fois plus en castrant le maïs ! On a refusé d’entendre aucunes revendications sous prétexte implicite que désormais j’avais la carte de visite « Guérard ». Certes, il s’agit d’un plus important sur un CV. Néanmoins, je ne suis pas la seule à qui cela est arrivé. De nombreux saisonniers ont été lésés.

    Je ne blâme pas l’équipe avec qui j’ai travaillé. Les employés de Monsieur et Madame Guérard sont tous des gens exceptionnels, mais leur passion pour leur travail, le respect et l’admiration qu’ils ont pour cette maison devrait plutôt engager Monsieur et Madame à améliorer les conditions de travail.

    Enfin, pour être parfaitement honnête, rien ne peut leur être reproché sur la qualité du service, de l’accueil, le respect du client ou la beauté du cadre. Et encore moins sur les sublimes plats : je n’ai jamais rien goûté d’aussi fameux que le célèbre oreiller de morilles.

    J’espère que ce long commentaire ne t’empêchera pas de revenir dans nos Landes ! 😉

  6. Avatar
    M février 14, 2014

    Bonjour Audrey!
    C’est la première fois que je laisse un commentaire sur ton blog que je lis régulièrement et toujours avec plaisir, et j’excuse d’avance des choses qui te paraîtront très certainement désagréable ou en contradiction avec le séjour idyllique que tu as passé.

    J’ai travaillé aux Prés d’Eugénie (et pas à la Ferme aux Grives) en tant que commis pour un job d’été pendant tout un mois, et je peux t’assurer qu’à l’arrière ce n’est pas du tout un « petit monde » « magique »… Le travail est dur bien sûr, et M. et Mme Guérard se doivent d’exiger le meilleur de leur équipe pour faire conserver leur réputation méritée. Cependant le respect des droits du travail n’est pas respecté.

    Personnellement, j’ai de nombreuses fois travaillé 10h consécutives, jusqu’à très tard le soir, pour reprendre dès 8h le lendemain. Les heures supplémentaires ne sont pas comptées. Enfin que te dire de mon salaire… J’aurai surement gagné 2 fois plus en castrant le maïs ! On a refusé d’entendre aucunes revendications sous prétexte implicite que désormais j’avais la carte de visite « Guérard ». Certes, il s’agit d’un plus important sur un CV. Néanmoins, je ne suis pas la seule à qui cela est arrivé. De nombreux saisonniers ont été lésés.

    Je ne blâme pas l’équipe avec qui j’ai travaillé. Les employés de Monsieur et Madame Guérard sont tous des gens exceptionnels, mais leur passion pour leur travail, le respect et l’admiration qu’ils ont pour cette maison devraient plutôt engager Monsieur et Madame à améliorer les conditions de travail.

    Enfin, pour être parfaitement honnête, rien ne peut leur être reproché sur la qualité du service, de l’accueil, le respect du client ou la beauté du cadre. Et encore moins sur les sublimes plats : je n’ai jamais rien goûté d’aussi fameux que le célèbre oreiller de morilles.

    J’espère que ce long commentaire ne t’empêchera pas de revenir dans nos Landes ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*