Produits à découvrir

Les différentes huiles végétales

huiles végétales

L’huile est un ingrédient qui revient souvent dans les recettes, aujourd’hui je vous parle donc des dernières que j’ai pu tester, toutes très différentes les unes que les autres. Mais avant tout voici un p’tit tableau très bien fait venant du site des Huiles Végétales, que je trouve très instructif, on y apprend plein de choses sur les huiles que l’on consomme régulièrement, notamment leur usage à chaud ou à froid et le richesse en acides gras. Personnellement, j’essaie de varier les huiles que j’utilise aussi bien pour les cuissons que les assaisonnements. Il n’y a que pour les fritures ou je prends toujours le même type d’huile, sans odeur.

Voici donc mes dernières découvertes.

Sans titre

Huiles d’olives Nicolas Alziari

Je vous ai déjà parlé des huiles que j’adore de chez Alziari, dont j’avais visité le moulin situé à Nice il y a de cela déjà quelques temps et qui sert à presser les huiles lors de chaque récoltes. J’ai reçu les bidons des nouvelles récoltes, les huiles c’est pas comme le vin ça a une date limite d’utilisation optimale de 18 mois, après elles perdent leurs particularité et peuvent avoir un goût de rance (regardez bien les dates quand vous achetez vos huiles) !!

J’aime beaucoup leur huile d’olive douce, la jaune, réalisée à partir des olives “cailletier”, qui poussent dans la région de Nice, elle est parfaite pour assaisonner les salades, pour un usage à cru.

La fruité intense (rouge) est réalisée à partir d’olives vertes, a un goût très vif, alors que la fruitée douce (bleue) est réalisée à partir d’olives mures. Elle est plus douce en bouche, moins typée, et parfaite pour les tians de légumes, ratatouilles et autres recettes cuisinées.

Ou les trouver ? En épiceries fines, sur le site Internet Nicolas Alziari et dans les boutiques au même nom à Nice. Tarifs de 6 euros le flacon pompe alu à environ 22 euros selon les variétés pour les bouteilles d’un litre

Sans titre

La Tourangelle, Huiles La Quotidienne

L’huilerie la Tourangelle, basée à Saumur, produit des huiles originales et gourmandes, comme l’huile de Pistache, d’avocat, de noix, de noisettes et d’autres fruits et graines. J’aime bien leurs p’tites bouteilles opaques, idéales pour varier les huiles au quotidien. Là, ils viennent juste de lancer la gamme La Quotidienne, une huile combinée composée d’huile de tournesol oléique, d’huile de colza, d’huile de tournesol et d’huile de lin. Elle présente un composition idéale en acides gras et un excellent rapport Oméga 6 / Oméga 3 pour une cuisine bien-être.

Ce mélange est disponible en trois saveurs, huiles et graines (goût neutre pour une cuisine quotidienne), ensoleillée (ajout de 20 % d’huile d’olive Extra vierge) et gourmande (avec de l’huile de noix).

Ces trois mélanges sont produits à partir d’huiles extraites sans solvant et de graines récoltées en France. Les graines de colza, tournesol oléique et tournesol proviennent essentiellement de la Vallée de la Loire, les graines de lin de Normandie et les noix viennent du Val de Loire ou de l’Isère.

Ou les trouver ? En grandes surfaces

Sans titre

Le trio d’huiles d’olives & vinaigre Balsamique Codefa

J’aime beaucoup ce tri parfait pour les recettes d’été que l’on peut poser sur le plan de travail à disposition pour les assaisonnement et la cuisson des plats. Ces 3 bouteilles sont vendues dans un coffret en plastique, idéal comme idée cadeau. Je ne suis pas fan des bouteilles transparentes, elles ne sont pas idéales pour la conservation des huiles qui sont un peu plus protégées dans des bouteilles en métal à l’abris de la lumière, mais le format et le bouchon verseur sont très pratiques.

J’aime beaucoup l’huile d’olive au Basilic, équilibrée avec un bon goût de basilic, et la crème de vinaigre balsamique a utiliser en touche finale sur une assiette, en touche parfumée sur une salade de fruits (ça change des quelques gouttes de jus de citron sur les fraises), voir même en vinaigrette express sur une salade de tomate avec un peu de basilic frais et l’huile d’olive au basilic.

Ou les trouver ? En grandes surfaces, dans les épiceries fines

1

Huile de noix de Pécan, Guénard

Cette huile c’est mon plus gros coup de coeur de ma sélection. Un parfum dément, un goût unique, je l’ai adoré. En vinaigrette mélangée à du vinaigre balsamique, ou du vinaigre de Banyuls, elle est extraordinaire. Elle donne une texture de folie à mes vinaigrettes, et je l’adore sur les salades de lentilles, de céréales ou bien de pommes de terres. Elle donne un goût délicieux également aux asperges cuites à la vapeur et en touche parfumée sur un bol de riz nature.

Bref je l’adore …

Ou les trouver ? en épiceries fines et dans la boutique en ligne (13 euros environ la bouteille de 25 cl)

8 commentaires

  1. J’aime beaucoup celles de La Tourangelle, d’ailleurs on les trouve aussi à l’étranger et j’en suis ravie. Merci pour ce billet très instructif.

  2. Merci pour ce petir tour d’horizon bien utile 😉
    Je plussoie pour la marque GUENARD dont toutes les variétés sont excellentes, goûteuses & d’1 coût très correct !

  3. Ajout : La marque Guénard est aussi distribuée chez LECLERC, du moins sur NANTES …

  4. Ils sont toujours très intéressants tes posts “c’est nouveau, c’est bon” mais celui l’est encore plus car je ne connaissais pas forcément tous les emplois possibles de toutes ces huiles. ça fait un moment que je voulais tester celle de Alziara…celles de la Tourangelles ont l’air très sympas aussi et on les trouve en grande surface ce qui est bien pratique !

  5. Hyper instructif! De quoi stopper mes erreur en matière d’utilisation… La dernière, aux noix de pécan doit être une tuerie!!! Bizoo!

  6. merci du partage, agréable à lire et j’ai pu découvrir un beau blog

  7. Je découvre cet article (et bien d’autres) sur ton blog qui devient pour moi un incontournable au quotidien. Merci pour cette revue très utile des huiles et de leur meilleure utilisation…mais surtout, merci pour les indications qui nous permettent de les trouver…

  8. Et que dites-vous des points de fumée?
    L’huile de colza est parmi les pires pour la cuisson. Son point de fumée est à 107°C (pour une huile vierge), c’est extrêmement bas. À partir de là, je résume, les Omega 3 sont cramés et deviennent novifs pour notre santé. Il en est de même avec l’huile de tournesol non raffinée. Je dis oui à l’huile d’olive extra vierge dont le point de fumée est autour des 160-170°C. Mais pas pour la friture qui se fera à plus de 200°C, ce qui dététiorera cette huile.
    Enfin vous ne mentionnez pas l’huile de coco qui est une très bonne huile, tant pour la cuisson que pour les pâtisseries (comme toujours, une graisse non raffinée).

    @ huile de coco = extrèmement riche en acides gras saturés, donc aucun intérêt pour moi si c’est vrai qu’elle tient bien à la cuisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *