Restaurants

Le C’Yusha I Gastro I Bordeaux (33)

Je vous ai déjà parlé du restaurant C’Yusha, que Pierrick Celibert (ancien chef du restaurant La Table de Calvet pour les Bordelais qui connaissaient) a ouvert en fin d’année dernière, rue Ausone. Comme je suis abonnée à la newsletter du restaurant, j’avais repéré qu’un dîner sur le thème des « Plantes odorantes et savoureuses » serait organisé fin mai, en présence d’Hugues Le Cieux qui cultive des plantes originales sur le bassin d’Arcachon.

J’avais découvert les créations d’Hugues Le Cieux l’été dernier, quand Mme Papilles avait fait son road-trip pour Orange . Alors toutes les deux, nous avons été passer la soirée au C’Yusha, sans vous live-twitter nos assiettes, internet ca passe pas sous les pierres !

Pendant l’apéritif, Hugues Le Cieux nous a un peu expliqué son travail ainsi que les différentes plantes qu’il cultive et que l’on peut intégrer par petites touches dans nos recettes, tout en sirotant un Cocktail maison (Soda granny-smith/geranium Calvados), accompagné de bouchées insolites, Cannelé hysope, papadum au spilanthés et sablé persicaire odorante et gaspacho de concombre à la mélisse.

Nous nous sommes ensuite installés autour d’une grande tablée unique, ou nous avons eu une petite mise en bouche, Huitre végétale du bassin d’Arcachon, sur un toats de pain avec du beurre Bordier au yuzu. C’est surprenant cette petite feuille qui a un délicieux goût iodé. D’ailleurs j’ai maintenant un pot dans le jardin, et je ne me lasse pas de me faire mes propres tartines à la maison, ca surprend tous mes invités !

Nous avons ensuite dégusté la cueillette du Jardin des Senteurs au vinaigre de framboise de Laurent Agnès, avant de nous régaler d’une raviole mangue / poulet dans un bouillon végétal à l’herbe à curry, suivi d’un Risotto vénéré aux asperges du Blayais, émulsion de tanaisie. Les parfums s’accordent à merveille, les herbes ne cachent pas les autres saveurs des assiettes, mais le tout est super équilibré et on regrette juste de finir trop vite nos assiettes !

Ensuite on passe au plat, Esturgeon du Teich snacké, jus perlé à la tagète mandarine, pulpe d’aubergine à l’ail des ours. L’esturgeon, c’est pas mon poisson préféré, et j’en ai eu confirmation. Par contre, la pulpe d’aubergine à l’ail des ours c’est extra. D’ailleurs si quelqu’un sait ou je peux en trouver sur Bordeaux, parce-que ca fait trop longtemps que j’en cherche.

J’ai zappé la Bruschetta de Chèvre frais à la Menthe Basilic, mais suis passée faire un p’tit tour en cuisine pour faire des madeleines à la menthe, car deux d’entre nous ont été tirés au sort pour apprendre à faire quelques recettes dans la cuisine ouverte sur la salle (merci Anne pour la photo). Nous les avons ensuite dégustés avec une soupe de fraises Gariguettes au Muscovado et sorbet à l’Aggastache.

C’était très sympa comme soirée, j’ai découvert qu’on pouvait intégrer les plantes dans les recettes sans qu’on ai l’impression de manger un pot pourri ou du canard wc (excusez moi de la comparaison, mais c’est ce que j’ai pensé quand j’ai mangé il y a bien longtemps un assortiment de sorbet à la lavande, rose et jasmin !). A refaire, mais pas tout le temps hein, car c’est pas bon pour la carte bancaire (49 € le menu + 2 verres de vin).

Restaurant C’Yusha
12 Rue Ausone – 33000 Bordeaux
Téléphone : 05 56 69 89 70
Ouvert du mardi au samedi (midi & soir)

Tags:

3 commentaires

  1. Bonjour Audrey,
    Belle découverte pour la nouvelle bordelaise que je suis.
    Pour l’ail des ours j’en trouvais en nature dans le sud-est et quand tu en trouves tu ne peux pas le rater car il pousse en quantité importante mais je n’en ai pas encore vu par ici.
    Je sais que tu en trouves dans les magasins bio mais deshydraté ce qui limite considérablement son utilisation. La forme deshydratée est surtout destinée aux utilisations ” santé” car c’est une plante aux multiples vertus.
    Bonne journée à toi

    @Emilie bienvenue à Bordeaux et merci pour toutes ces infos. Je ne désespère pas d’en trouver un jour !

  2. oh, ca avait l’air super ! j’avais reçu la newsletter mais je n’étais pas dispo , zut je regrette bien !

  3. Arf, j’avais reçu un pot de feuille d’huître grâce à Anne, mais le pauvre n’a pas survécu 🙁

    @Gwen non mais tu fais mourir les huitres toi ? Pffff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *