Petit déjeuner salé au riz rouge

riz rouge

La semaine dernière j’étais en vacances en Guadeloupe, insouciante à profiter du soleil, du sable blanc et de l’eau couleur turquoise sans me douter qu’au moment ou je publiais à 17 h 30 (heure locale, 22 h 30 en France) une photo de coucher de soleil sur les réseaux sociaux il se passait quelque chose de grave de l’autre côté de l’Atlantique. A peine publiée je remontais sur facebook mon fil d’actu, je découvrais ce qu’il se passait et reprenais vite fait mes affaires pour allumer la télé dans ma chambre.  C’était le début de l’horreur et depuis cette boule au ventre ne m’a pas quitté.

Les jours passent et je me demande encore et toujours comment nous en sommes arrivés là, comment continuer à être insouciants en allant au cinéma, dans des lieux publics bourrés de monde lors d’évènements, en voyageant et se retrouvant dans des gares, les aéroports, les lieux touristiques, en France ou ailleurs. J’ai voulu épargner à mon p’tit bonhomme ces atrocités, l’école en a décidé autrement et du haut de ses 4 ans il m’a dit que des méchants ont tué des gentils, des papas et des mamans, mais pas des enfants, et qu’ils sont morts ou blessés et que c’est à Paris là ou y’a la Tour Eiffel et son copain. Il m’a demandé si Paris était une grande ville et si son copain était loin de la guerre. Il se sent rassuré car les gendarmes sont là pour le protéger car oui c’est la guerre, et qu’il n’a pas peur.

Et puis il est repassé à autre chose. Même s’il est impossible d’avoir le même détachement et l’insouciance d’un enfant de 4 ans et que je penses à tous ceux qui ont été touchés de prêt ou de loin, il a raison, il faut continuer de vivre, de sortir, de pas céder à leur chantage et continuer d’être libres de faire ce que l’on a envie. Alors aujourd’hui je reprends les publications sur mon blog, même si ce n’est pas évident, pas aussi naturel qu’avant mes vacances.

Je vous propose donc aujourd’hui une recette que j’ai réalisée pour Alter Eco, à base de produits bio et équitables, pour le petit déjeuner. Je suis adepte des petits déjeuners salés, et je suis bien plus attirée par des oeufs, du jambon et des crudités à ce repas que des viennoiseries ou du pain et de la confiture. Je me suis inspirée ici de recettes asiatiques, ou le riz remplace avantageusement le pain au p’tit déjeuner, et c’est une excellente idée car le riz est plus digeste que le pain et d’un indice glycémique plus bas, il nous permet de tenir toute la matinée sans avoir faim. Accompagné d’une fine omelette roulée, de morceaux fondants d’avocat et de rondelles d’oignon vert, c’était un p’tit déjeuner parfait, comme je les aime.

Vous pouvez retrouver d’autres recettes gourmandes avec les produits Alter Eco sur le blog du même nom. 

Ingrédients (2 personnes)
2 tasses à café de riz rouge Alter Eco
16 tasses à café d’eau
1 petit avocat
2 oeufs (bio ou élevés en plein air c’est mieux)
Piment d’Espelette
1 cuillère à café de graines de sésame
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de jus de citron
2 tiges d’oignon vert
Huile d’olive
Sel, poivre

1. Verser le riz dans une casserole. Ajouter l’eau, faire cuire le tout pendant 40 minutes à feu très doux.

2. Peler l’avocat, enlever le noyau et couper la chair en dés. Ajouter le jus de citron dessus pour éviter l’oxydation.

3. Rincer puis émincer les tiges d’oignon vert.

4. Casser les oeufs dans un bol. Saler, poivrer. Faire cuire l’omelette dans une poêle légèrement huilée. La rouler ensuite sur elle-même puis la découper en rondelles.

5. Quand le riz est cuit, ajouter la sauce soja, mélanger. Répartir le riz au fond de deux bols évasés.

6. Ajouter les rondelles d’omelettes, les dés d’avocat. Saupoudrer avec l’oignon émincé, les graines de sésame et le piment. Servir.

Astuce : le riz peut être cuit la veille et réchauffé à feu doux en lui rajoutant une à deux tasses d’eau.

Recette réalisée pour Alter Eco

Audreycuisine

3 Commentaires

  1. Avatar
    Martine novembre 18, 2015

    Bravo Audrey pour votre touchant commentaire sur ce que nous vivons et partageons tous en ce moment. Merci de continuer à nous régaler de vos recettes qui contribuent aussi à ces moments de partage.

  2. Avatar
    M novembre 18, 2015

    Merci pour cette recette ! 🙂 Je me pose les questions sur la manière d »agir avec les (nos) enfants en cette période extrêmement difficile. Il me semble difficile de ne pas leur parler ce que si s’est passé. Ils perçoivent la souffrance et l’inquiétude des adultes. Il faut leur expliquer avec des mots qui comprennent et les rassurer.

  3. Avatar
    gwejeanne novembre 18, 2015

    Plus que jamais nous avons besoin de plats réconfortants, de moments de convivialité pour dépasser toutes ces tragédies et atrocités qui nous montrent à quel point les écarts se creusent entre « eux » ces fanatiques et « nous » les européens français franchouillards parfois et bons vivants… Avoir vécu par les réseaux sociaux montrent heureusement de grandes actions solidaires et nous ont permis de garder le contact avec nos proches …

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires*