OenotourismeVins

A la découverte du Sauternes, Château Coutet

Lorsque Jeanne et Aline Baly nous ont invité avec Joëlle et Anne à découvrir le Château Coutet en pleine période des vendanges, je savais d’avance que j’allais passer une journée magique.

A peine nous avions quitté l’autoroute, l’apelation de Sauternes étant situé au Sud-Est de Bordeaux, entre les rives de la Garonne et du Ciron, que nous nous sommes trouvées sur les petites routes de campagne, à travers les vignes. Nous avons réussi à trouver le Château Coutet, qui est situé à Barsac.

Tient d’ailleurs première chose à apprendre. Sauternes et Barsac ce sont deux villages différents. Les vins de Sauternes ont droit à l’apelation Sauternes et ceux de Barsac aussi, mais avec la petite nuance que tous les Barsac sont des Sauternes mais que tous les Sauternes ne sont pas des Barsac. D’après Aline, les vins de Barsac sont plus vifs et plus frais que leurs voisins.

Notre visite a commencé par les vignes du Château Coutet, couvertes de la brume du matin. C’était magique ! C’est d’ailleurs cette brume qui est responsable du botrytis, un champignon qui se développe sur les raisins dans certaines conditions d’humidité et d’ensoleillement. On appelle cela pourriture noble, puisque c’est lui qui en se développant se nourrit de l’eau du raisin et donc  le raisin se concentre en sucre.

Sur les photos, vous voyez différents stades de maturité des grains de raisins. En fait plus ils sont ratatinés et couverts de pourriture (je vous raconte pas comment avec Joelle on s’est regardé avant de manger les grains de raisins  …), plus les arômes seront concentrés. C’est à ce stade là que les grains de raisins sont ramassés.

Mais c’est aussi là que les choses se compliquent … le botrytis étant un champignon, il ne se développe pas au même rythme dans toutes les grappes de raisin ! Il faut donc que les vendangeurs fassent une dizaine de tries (passages) dans les vignes pendant toute la durée des vendanges.

Les vendanges se font donc à la main, chacun aillant un rôle bien attribué : les cueilleurs, les porteurs, les trieurs, …tout cela dans le soucis de la qualité. Les grains de raisins contenant la pourriture grise sont triés et sortent du circuit. Quand on voit toute l’agitation dans les vignes, toute la main d’œuvre et l’attention nécessaire, qu’au final on apprend qu’avec un cep de vigne on produira un verre de vin (en comparaison 1 bouteille sur les vins rouges), on comprend pourquoi un bon Sauternes est un vin d’exception, à tarif aussi d’exception. En regardant sur 75 cl, les bouteilles du Château Coutet coûtent entre 35 et 45 euros en moyenne la bouteille selon les millésimes, je n’ai pas trop l’habitude de mettre ce prix dans des bouteilles, mais pour de grandes occasions, why not.

Après toute cette découverte dans les vignes, nous nous sommes dirigées vers le Château pour découvrir les particularités des 3 différents cépages qui rentrent dans la composition des vins du Château Coutet avant de passer à table pour un repas tout au Sauternes, pour nous faire découvrir que c’est possible en choisissant bien ces plats.

Mais ça, c’est une autre histoire que je vous raconterai dans les prochains jours … bon grand week-end à tous, je vous abandonne sur cette dernière photo pour quelques jours dans le Sud de la France histoire de recharger les batteries !

Tags:

3 commentaires

  1. Moi qui ne buvait pas d’alcool j’ai découvert lors d’un weekend bloggeurs sur Bordeaux l’an dernier le Sauternes et à présent je le bois avec plaisir.
    J’imagine donc trés bien que ta journée a été magique comme tu le dis

    @Philo tant mieux alors ! C’est tellement bon un (bon) Sauternes

  2. Merci pour la visite! J’aimerai beaucoup visiter des vignes, ça doit être un monde fabuleux!

  3. merci pour cette ballade, ça nous envie de visiter, de gouter, et je me mets tout ça dans mon dossier : projet !!!
    bonne journée à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *