Shopping en ligne

Le drive fermier, une autre façon de faire ses courses en ligne

drive fermier

Acheter des produits locaux, de saison, avec le moins d’intermédiaires possible à des prix qui valorisent le travail des producteurs mais qui nous permettent de rester dans notre budget et quelque chose qui est important pour moi, et surement aussi pour vous.

Depuis plusieurs mois, s’est développé le réseau des Drives Fermier Bienvenue à la ferme pour y acheter des produits 100 % fermiers, locaux et du terroir, facilement. A aujourd’hui il y a 50 drives fermiers en France et le réseau s’étend très vite.

Le fonctionnement est super facile. Si vous avez l’habitude d’utiliser les sites des drives des supermarchés vous ne serez pas perdu ! Il faut d’abord sélectionner son Drive Fermier, remplir son panier, payer en ligne ses produits puis récupérer ensuite ses achats en point retrait.

Sur Bordeaux, nous avons de la chance d’avoir plusieurs Drive Fermiers, à Gradignan, Lormont et Eysines. Souvent, quand je passe devant le point de distribution du dernier, dans ma ville en plus, je me dis qu’il faudrait que je teste un jour pour me faire ma propre idée dessus.

Sans titre Sans titre

Il y a 15 jours, j’ai donc testé l’offre du drive fermier d’Eysines. J’ai découvert que l’on pouvait aussi bien y acheter des légumes (bio ou non), des fruits, des plants de légumes ou d’herbes aromatiques, de la viande, du poisson, des oeufs, des produits laitiers mais également plein d’autres choses.

20150507_181656

Pour cette première commande, je me suis composé un panier très varié et voici ce que j’en ai pensé :

  • Un panier de légumes  : il était énorme ! chou fleur, poireaux, pommes de terre, blettes, tomates grappes, persil, radis, salade, concombre, champignons et oignons. Il est d’un bon rapport qualité prix vu la composition du panier.
  • Une botte d’asperges du Blayais (1 kg) : elles étaient délicieuses, pas fibreuses, bien fraîches et toutes d’un même calibre, bien pratique pour avoir une cuisson homogène. Le prix était de 7 euros la botte, c’est le même tarif que sur le marché pour des asperges du Blayais.
  • Une barquette de fraises (500g) Gariguettes : elles étaient bonnes, mais manquaient un peu de sucre. Mais à 5 euros la grosse barquette en début de saison c’est pour moi un bon prix.
  • Pommes Golden (3 euros les 2 kg) : idéales pour les compotes de p’tit bonhomme, elles ne sont pas bio mais bien conservées pour la fin de saison des pommes.
  • De la viande : j’ai pris des saucisses de canard qui ont eu beaucoup de succès grillées à la plancha (7,40 euros les 6), et les morceaux de veau pour Osso-bucco (8,34 euros les 500 g). Ces derniers étaient super bien conditionnés, les tranches régulières et mon osso-buco cuisiné était délicieux.
  • Des laitages : du fromage de chèvre (4 euros) mon chéri l’a adoré et des yaourts au lait cru entier parfumés (1,5 euros les 2). Je n’ai pas aimé les yaourts, à la texture granuleuse, et aux parfums que l’on ne peut pas choisir. Il fallait bien un point négatif !

Sans titre Sans titre

J’ai récupéré mes achats au Drive Fermier d’Eysines, qui est situé à la SICA Maraichère, proche du Parc du Pinsan. La distribution a lieu tous les vendredis, de 13 h 30 à 18 h 30, ce qui laisse une bonne plage horaire pour récupérer ses courses. Ce serait ouvert un peu plus tôt entre midi et deux et jusqu’à 19 h 30 ce serait encore mieux, mais bon c’est déjà pas mal.

Pour cette première découverte, j’ai bénéficié d’un bon d’achat qui m’avait été offert par les Drives Fermiers, et j’en ai également à vous faire gagner. Pour cela un p’tit commentaire en me disant si vous connaissiez ou non ces drives fermiers et ce qu’il vous ferait plaisir d’y découvrir, plus un p’tit like sur ma page facebook (ou un partage de la page sur vos murs pour la faire découvrir à vos amis, si vous êtes déjà fan). J’ai 15 bons d’achats à vous offrir pour découvrir le Drive Fermier comme je viens de le faire. Répondez avant dimanche et je sélectionne ensuite les gagnants !

Bons d’achat offerts

   

Tags:

52 commentaires

  1. vive l agriculture libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *